Follicule ovarien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Follicule ovarien humain

Les follicules ovariens sont les agrégats de cellules plutôt sphériques dans les ovaires contenant l'ovocyte et à partir duquel il est relâché pendant l'ovulation. Il consiste en un revêtement externe fibro-vasculaire, un revêtement interne de cellules nucléées, et un fluide transparent, albumineux dans lequel l'ovocyte est suspendu. Les follicules ont été observés pour la première fois en 1672, par De Graaf.

Développement des follicules[modifier | modifier le code]

Dès la puberté, un certain nombre de follicules primordiaux vont grossir (par vagues de quelques dizaines chaque jour), pour donner une fois par cycle de 28 jours un follicule pré-ovulatoire, au sein duquel l'ovocyte I (bloqué juste après le stade diplotène, au stade dictyotène ou stade dictyé de la prophase I de méiose) reprendra sa méiose avant d'être expulsé du follicule ovarien lors de l'ovulation. On distingue plusieurs stades intermédiaires de développement folliculaire.

Follicule primordial[modifier | modifier le code]

Durant la période fœtale, pendant que les ovocytes I pré-leptotènes entament leur méiose, ils s'entourent d'une couche constituée d'une vingtaine de cellules folliculaires, aplaties, provenant du stroma ovarien, ainsi que de la membrane de Slavjanski. Les ovocytes qui ne s'entourent pas de cette couche subissent une dégénérescence (atrésie). Le développement des follicules se poursuit à la puberté.

Follicule primaire[modifier | modifier le code]

Les cellules aplaties évoluent pour former des cellules cubiques ou cuboïdes, mais ne forment toujours qu'une seule couche. L'ovocyte, quant à lui, grossit très légèrement.

Follicule secondaire[modifier | modifier le code]

L'ovocyte est entouré de plusieurs couches de cellules, la zone pellucide apparaît et l'entoure.

Une lame basale, la membrane de Slavjanski, sépare ces cellules du stroma ovarien.

Follicule pré-antral[modifier | modifier le code]

Ovaire 1.JPG

Les cellules folliculaires entourant l'ovocyte deviennent cubiques et volumineuses. Elles prennent alors le nom de cellules granulaires. En continuant à se développer, elles vont former plusieurs couches cellulaires avasculaires appelées granulosa. Une zone pellucide constituée de glycoprotéines va se mettre en place entre la membrane plasmique de l'ovocyte et la granulosa, tout en respectant les communications établies entre elles.

À la périphérie de la membrane de Slavjanski, les cellules du stroma ovarien vont se différencier en thèque interne, très vascularisée, qui secrète les précurseurs des œstrogènes, et en thèque externe, qui est un simple tissu conjonctif.

Follicule antral[modifier | modifier le code]

Les sécrétions des cellules folliculaires créent de petites cavités dans la granulosa appelés « corps de Call et Exner ». Elles confluent pour former lantrum{', une cavité unique remplie de liquide folliculaire. L'ovocyte flotte dans cette cavité, rattaché à la granulosa par une formation appelée cumulus oophorus (ou « cumulus proligère » ou encore « promontoire »), de plus en plus fine au fur et à mesure que lantrum grandit.

Follicule de De Graaf[modifier | modifier le code]

Ovaire 2.JPG

Il doit son nom à Reinier De Graaf. Il se forme durant les heures précédant l'ovulation.

Les cellules du cumulus oophorus se transforment. Celles situées au contact de la zone pellucide s'allongent et se disposent radiairement par rapport à l'ovocyte, constituant la corona radiata, qui accompagnera l'ovocyte à sa sortie de l'ovaire. Les autres sont dissociées, et constituent une masse ayant l'aspect d'une nébuleuse.

Formation des ovocytes dans les follicules[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]