Fokker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Fokker

Création 22 février 1912
Dates clés 1996 Acquis par Stork BV
2010 Fokker Technologies
Disparition 15 mars 1996 (Fokker)
Fondateurs Anthony Fokker
Siège social Drapeau des Pays-Bas Papendrecht (Pays-Bas)
Direction Sjoerd Vollebregt (PDG)
Hans Büthker (DOP)
Remco Smit (DAF)
Actionnaires Stork Topco B.V.
Stork Holding B.V.
Activité Aéronautique
Produits Composants aéronautiques
Société mère Stork B.V.
Filiales Fokker Aerostructures
Fokker Elmo
Fokker Landing Gear
Fokker Aircraft Services
Fokker Services
Effectif 3 946 (2012)
Site web www.fokker.com
www.fokkerlandinggear.com/
www.fokkeraerostructures.com/
www.fokkerservices.com/
www.fokkerelmo.com/
Chiffre d’affaires en augmentation 769 millions d'€ (2012)
+12 %

Fokker est un équipementier aéronautique néerlandais. Ancien fabricant d'avions fondé en 1919 par Anthony Fokker, un pionnier de l'aviation, le groupe développe aujourd'hui des composants aéronautiques.

L'entreprise cessa ses opérations de constructeur en 1996. Rachetées par le Néerlandais Stork B.V. certaines divisions techniques d'équipements aéronautiques continueront leurs activités spécialisées, depuis 2010 sous le nom Fokker Technologies.

Fokker développe aujourd'hui des structures (ailerons...), des interfaces et câblages électriques, des trains d'atterrissage, des systèmes intégrés, de l'aménagement cabine à travers ses différentes filiales. Le groupe étend ses activités de l'Amérique du nord à la Chine, en passant par le Mexique, la Roumanie, la Turquie et Singapour.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Première Guerre mondiale et l’entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

Réplique de Fokker E.III (1915)

La compagnie Fokker est fondée officiellement le 21 juillet 1919 par le néerlandais Anthony Fokker, l'un des premiers pionniers de l'aviation.

En effet, quelques années plus tôt, à 20 ans, il construit son premier avion, le Spin (Araignée), le premier avion néerlandais à voler dans son propre pays. En 1912, il fonde la compagnie Fokker Aeroplanbau à Berlin (en Allemagne). Celle-ci déménage ensuite dans la ville de Schwerin.

Là, Fokker construit des avions pour l'armée allemande pendant la Première Guerre mondiale et est contraint à s'allier à Hugo Junkers par le gouvernement allemand. Il devient célèbre avec ses avions comme le Fokker E.III reprenant le système de mitrailleuses synchronisées avec l'hélice copié à la suite du crash du Morane Saulnier "Parasol" de Roland Garros en 1915. En permettant de tirer à travers le champ de l'hélice en vol, ce système assure une nette supériorité aux forces aériennes allemandes en 1915. Le triplan Fokker Dr.I et le biplan Fokker D.VII succèdent au Fokker E.III et reprennent ce système de tir, qui devient rapidement la norme dans toutes les forces aériennes belligérantes.

En 1919, Fokker se sépare de Junkers et retourne aux Pays-Bas pour fonder sa propre compagnie. À partir de là, Anthony Fokker se concentre sur les avions commerciaux et civils, plutôt que les militaires, bien qu'il en construise jusqu'à la Seconde Guerre mondiale.

Amelia Earhart, la première femme à traverser l'océan Atlantique le fait dans un Fokker F.VII mais elle n'est que passagère, le pilote étant Wilmer Stultz et le copilote/mécanicien navigant Louis Gordon. Elle effectue son vol en solitaire sur un Lockheed Vega 5b.

En décembre 1939, Anthony Fokker meurt aux États-Unis où la branche américaine de sa compagnie est alors prospère.

Après la Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Fokker F-27, Bâle, 1978

Les usines Fokker des Pays-Bas sortent complètement détruites de la Seconde Guerre mondiale et une nouvelle usine est construite près de l'aéroport de Schiphol à proximité d'Amsterdam, en 1951. Là sont construits un certain nombre d'avions sous licence dont le Lockheed F-104 Starfighter. Un second service de production et de maintenance est établi à Woensdrecht.

En 1958, le Fokker F27 Friendship est introduit et devient l'un des avions de ligne à turbopropulseurs les plus vendus (près de 800 exemplaires vendus entre 1958 et 1986). Le F27 est suivi par les Fokker F28, F50, F70 et F100.

En 1969, la compagnie Fokker s'allie avec l’entreprise VFW établie à Brême. Ils collaborent sur un avion de ligne, le VFW 614 qui est un échec. L'Agence spatiale européenne (ESA) désigne en 1974 un consortium dirigé par VFW-Fokker pour construire des modules pressurisés pour Spacelab.

La faillite[modifier | modifier le code]

Fokker 100 de la British Midland Airways

En 1996, la compagnie Fokker fait faillite mais certaines activités continuent cependant. La division spatiale devient une compagnie indépendante actuellement connue sous le nom de Dutch Space (nl). Les autres parties, qui s'occupent de construire des parties d'avions et mènent à bien les travaux de maintenance et de réparation, sont reprises par Stork B.V. sous le nom de « Stork Aerospace Group ». Stork Fokker est établie pour s'occuper des avions de la compagnie encore en service.

Dutch Space a été racheté par EADS en 2005.

Reprise d'activité[modifier | modifier le code]

Rachetées par Stork B.V. les principales divisions de l'ancien constructeur Fokker continueront leurs activités après 1996, sous l'appellation Stork Aerospace Group. En 2010 le groupe change de nom au profit de Fokker Technologies, et fournit de nombreux constructeurs en composants aéronautiques à travers ses filiales spécialisées. Parmi elles Fokker Elmo fabrique de la connectique dans différents pays (Canada, Chine, États-Unis...), Fokker Aerostructures se spécialise en structures aéronautiques légères, Fokker Landing Gear développe et optimise des trains d'atterrissage, Fokker Services intègre des systèmes électroniques et allège l'intérieur des cabines.

En 2010 Fokker s'associe à Goodricht Corporation pour fournir à Lockheed Martin des pièces de trains en matière composite, destinées au F-35 Lightning II. La compagnie avait entre autres également fabriqué le train de nez du Dash 8 Q400 de Bombardier dans les années 2000, et développé le train d'atterrissage de l'hélicoptère NH-90. En 2011 Fokker Aerostructure est engagé par Dassault Aviation dans le développement de l'empennage du tout nouvel avion d'affaire Dassault Falcon 5X[1]. Fokker Elmo gagnera en 2013 l'appel d'offre Boeing pour la fabrication du câblage électrique des Boeing 777.

Composition du groupe[modifier | modifier le code]

  • Fokker Technologies Group B.V.
    • Fokker Technologies Holding B.V.
      • Fokker Aerostructures
        • Fokker Landing Gear
      • Fokker Elmo
      • Fokker Services

Avions Fokker[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)Marcel van Leeuwen, « Fokker designs and manufactures tail section for the new Dassault Falcon 5X », in AviationNews.eu, 22 octobre 2013, article.