Foissac (Aveyron)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Foissac.
Foissac
Image illustrative de l'article Foissac (Aveyron)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Aveyron
Arrondissement Villefranche-de-Rouergue
Canton Capdenac-Gare
Intercommunalité Communauté de communes Villeneuvois, Diège et Lot
Maire
Mandat
Philippe Momberssou
2008-2014
Code postal 12260
Code commune 12104
Démographie
Gentilé Foissacois(e)
Population
municipale
453 hab. (2011)
Densité 47 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 30′ 43″ N 2° 00′ 16″ E / 44.5119444444, 2.00444444444 ()44° 30′ 43″ Nord 2° 00′ 16″ Est / 44.5119444444, 2.00444444444 ()  
Altitude Min. 213 m – Max. 383 m
Superficie 9,68 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte administrative d'Aveyron
City locator 14.svg
Foissac

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte topographique d'Aveyron
City locator 14.svg
Foissac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Foissac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Foissac

Foissac est une commune française située dans le département de l'Aveyron et la région Midi-Pyrénées.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Balaguier-d'Olt Rose des vents
N Causse-et-Diège
O    Foissac    E
S
Montsalès Villeneuve

Site[modifier | modifier le code]

La commune de Foissac se localise sur le plateau calcaire dominant la vallée du Lot.

Histoire[modifier | modifier le code]

La découverte toute récente, le , de peintures et gravures attribuées au paléolithique supérieur (entre 30000 et 12000 ans) attestent d'une occupation humaine ancienne sur le territoire communal. Toutefois c'est la période chalcolithique qui est la mieux connue à Foissac : la grotte renferme, depuis près de 5000 ans, de nombreux vestiges (céramiques, traces d'extraction d'argile, traces d'aménagement et sépultures). D'autre part, la commune compte plusieurs dolmens.

La localité de Foissac apparait dans les sources, de manière certaine, au XIIe siècle : une charte du cartulaire de Conques fait mention d'un manse nommé Foissago au lieu-dit le Couderc (el Coderc, charte no 275[1]). Plus tard, en 1286, c'est la "villa" de Foissac qui est nommée. Jusqu'à la révolution française, Foissac dépend du diocèse de Cahors qui ne conserve malheureusement que peu d'archives sur ce lieu. L'église médiévale et le cimetière se trouvaient au centre du bourg, encerclés de maisons. Mais en 1837, le toit menaçant de tomber en ruine (la couverture était faite de dalles calcaires), l'église sera reconstruite plus loin.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1971 Marius Roques    
mars 1971 1983 René Muratet    
mars 1983 2008 Jacques Carbonnel    
mars 2008 en cours Philippe Momberssou    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 453 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
748 801 1 660 1 759 1 899 1 381 760 763 793
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
756 761 729 692 700 705 710 635 621
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
560 511 507 504 444 392 361 317 300
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
285 275 292 320 319 331 403 423 453
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Grotte de Foissac.
  • Grotte de Foissac[4], galerie de la rivière souterraine de la Jonquière Logo monument historique Classé MH (1978)[5].
  • Parc Préhistorique : reconstitutions d'habitats et artisanat.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Joël Muratet, Foissac : des origines à nos jours, Foissac, J. Muratet,‎ 1987, ill., couv. ill. en coul. ; 21 cm, 109 p. (notice BnF no FRBNF35002452w)
  • Alain Du Fayet de La Tour, Anne Rouzaud (Collaboratrice) et François Rouzaud (Collaborateur), La Grotte préhistorique de Foissac : monument historique, Boulogne Billancourt, Éd. du Castelet,‎ 1987, 32 p. (ISBN 2-9501714-1-9, notice BnF no FRBNF34970248g)
  • (oc+fr) Christian-Pierre Bedel (préf. Jacques Dournes), Capdenac : Los Aures, Asprièras, Balaguièr, Bolhac, Causse-e-Diège, Foissac, Naussac, Salas, Sonnac / Christian-Pierre Bedel e los estatjants del canton de Capdenac, Rodez, Mission départementale de la culture, coll. « Al canton »,‎ 1996, ill., couv. ill. ; 28 cm, 240 p. (ISBN 2-907279-23-8, ISSN 1151-8375, notice BnF no FRBNF36688708h)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gustave Desjardins (Éditeur scientifique), Cartulaire de l'abbaye de Conques en Rouergue, Paris, A. Picard,‎ 1879, in-8, 518 p. (notice BnF no FRBNF341148981), p. 223
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  4. « Grotte de Foissac », sur www.grotte-de-foissac.com (consulté en 21/11/2013)
  5. « Notice no PA00094028 », base Mérimée, ministère français de la Culture