Fly540

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Five Forty Aviation

Logo de cette compagnie

Simplifly

AITA OACI Indicatif d'appel
5H FFV SWIFT TANGO
Repères historiques
Date de création 2006
Généralités
Basée à Aéroport international Jomo Kenyatta
Autres bases Aéroport Wilson,
aéroport international Quatro de Fevereiro
Alliance East African Safari Air Express
Taille de la flotte 9 + 5
Nombre de destinations 19
Siège social Kenya Kenya Nairobi
Dirigeants Don Smith (Chief Exectutive Officer)
Neil Steffen (Chief Operating Officer)
Site web www.fly540.com/

Fly540 (Five Forty Aviation) est une compagnie aérienne kényane basée à Nairobi. Elle est active dans les secteurs de l'aviation d'affaires et des vols à bas prix (low cost) opérant des vols nationaux pour les passagers et le fret ainsi que des vols internationaux vers Entebbe en Ouganda, Juba et Rumbek au Soudan, Bujumbura au Burundi ainsi que plusieurs destinations vers la Tanzanie dont l'ile de Zanzibar.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de Fly540 débute en 2006 avec un capital initial de 3 millions d'USD détenu pour 49 % par le conglomérat britannique Lonrho.
C'est le 24 novembre que la compagnie débute ses opérations. Il s'agit d'une liaison bi-journalière entre Nairobi et Mombasa avec un ATR 42-320 de 48 places. Le prix du billet adulte pour un vol aller-retour est de 5 540 KES et c'est à ce prix que la compagnie fait allusion dans son nom.

En 2007, l'arrivée de deux ATR 42-320 supplémentaires ouvre, dès janvier, une liaison bi-journalière avec Kisumu et, en février, un vol journalier vers Lamu via Mombasa et Malindi.
En mai, la flotte s'agrandit de deux Bombardier Dash 8-102 ce qui permet d'ouvrir de nouvelles lignes nationales.
En octobre, débutent les premières liaisons internationales avec le Soudan et le Burundi.

En janvier 2008, la compagnie signe un contrat de 150 millions d'USD pour l'acquisition de huit ATR 72-500s qui auraient dû être livrés en 2008 et 2009[1]. Au , aucun appareil n'a encore été délivré.
En février, l'Ouganda s'ajoute aux destinations.

Le , Fly540 reçoit l'autorisation des autorités angolaises d'ouvrir une nouvelle plate-forme de correspondance pour, dans un premier temps, des liaisons intra-angolaises au moyen de deux nouveaux ATR 72[2],[3] avec la vision d'ouvrir des lignes internationales. L'obtention du certificat de transporteur aérien est obtenu après 1 an 1/2 de négociations.

En décembre 2010, la première liaison bi-journalière de Fly540 Angola entre Luanda et Cabinda (via Soyo) débute avec un seul appareil[4].
Dans le même temps, Fly540 et la compagnie kényane East African Safari Air Express (EASAX) signent un accord de partenariat.

Flotte[modifier | modifier le code]

Au , la flotte de Fly540 comportait les appareils suivants[5],[6] :

Accidents[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. EADS, 11 janvier 2008, Lonrho commande 8 ATR 72-500 pour la compagnie Fly540 [(fr) lire en ligne]
  2. Lonrho, Lonrho investit dans Fly540, 29 avril 2009 [(en) lire en ligne]
  3. Ces deux avions ne sont pas repris dans la flotte de Fly540 car ils volent sous l'appellation Fly540 Angola et une licence angolaise.
  4. Center for Asia Pacific Aviation, Les cibles de Fly540 continuent de croitre dans le marché africain, 20 décembre 2010 [(en) lire en ligne]
  5. FlightGlobal, liste des avions civils opérationnels au 30 août 2010 [(en) lire en ligne]
  6. CH-Aviation, détails sur les acquisitions/cessions de Fly540 en termes de matériel volant [(en) lire en ligne]
  7. Le nom de K-50 Airport provient du fait qu'il est situé à 50 km de Mogadiscio
  8. Flight Safety Foundation - L'accident du 13 aout 2008 [(fr) lire en ligne]
  9. Daily Nation, « Fly 540 plane crash-lands in maize field », article du 27 janvier 2011 [(en) lire en ligne]

Liens externes[modifier | modifier le code]

(en) Site officiel