Fluoration de l'eau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pourcentage de population disposant d'eau fluorée (artificiellement ou naturellement)[1]
  •      80–100%
  •      60–80%
  •      40–60%
  •      20–40%
  •        1–20%
  •      < 1%
  •      Inconnu

La fluoration de l’eau est l'addition contrôlée de ions fluorure (fluor) dans le système d'eau potable public pour réduire le risque de carie dentaire. Elle n'affecte pas la couleur ni l'odeur de l'eau. L'eau peut être fluorée naturellement ou par l'ajout de fluor, à un niveau qui soit efficace pour prévenir les caries.

Méthode de fluoration[modifier | modifier le code]

Trois principaux produits chimiques sont utilisés dans la fluoration de l’eau: le fluorure de sodium, le fluosilicate de sodium et l’acide fluosilicique[2].

Fluoration dans le monde[modifier | modifier le code]

États-Unis[modifier | modifier le code]

Un scientifique du Mellon Institute of Industrial Research fut le premier à recommander la fluoration de l'eau. Le publiciste Edward Bernays apporta son aide à la campagne pour la fluoration de l'eau aux États-Unis[3].

Suisse[modifier | modifier le code]

Le demi-canton de Bâle-Ville fluorait son eau potable de 1961 à 2003 où cette pratique fut supprimée au profit de la fluoration du sel de table, déjà en vigueur. En 2006, le député écologiste Geri Müller a affirmé, lors d'une intervention au conseil national, que même après 40 ans de médication sous contrainte, l'effet prophylactique du fluor sur les caries n'avait pu être prouvé. Les caries ne résultant pas d'un manque de fluor[4].

Oppositions[modifier | modifier le code]

Large water pipes next to monitoring equipment.
Diffuseur de fluor (à gauche) dans un château d'eau au Minnesota, 1987.

Australie[modifier | modifier le code]

Le député Harley Rivers Dickinson s'opposa à la fluoration de l'eau en Australie dans une interpellation au gouvernement[5].

Canada[modifier | modifier le code]

Au Québec, le naturopathe et essayiste Jean-Marc Brunet a dénoncé la fluoration de l'eau dans un essai intitulé Dossier Fluor[6].

Depuis 2004, l’ONG canado-indienne SOPAR/Bala Vikasa (BV) aide environ 500 villages indiens à purifier l’eau naturellement trop fluorée par osmose inverse[7].

États-Unis[modifier | modifier le code]

Le chimiste Charles Eliot Perkins fut parmi les premiers à dénoncer la fluoration de l'eau potable dans un essai qu'il publia dès 1952[8]. Le journaliste complotiste Robert Edward Edmondson accusa la fluoration de l'eau de faire partie d'un complot communiste[9]. Kenneth Goff informa le Dies Committee au sein du House Un-American Activities Committee de la Chambre des représentants des États-Unis que les communistes étaient en faveur de la fluoration de l'eau, prétendument utilisée en URSS pour rendre la population apathique[10]. Dans les années 1990, le professeur Phyllis Mullenix, de l'Université Harvard s'est également attaquée à la fluoration de l'eau potable après avoir mené des études sur le sujet[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Affiche américaine datant des années 1950 contre la fluoration de l'eau et la santé publique imposée, y distinguant les prémices d'un gouvernement mondial totalitaire de type communiste
  1. (en) The British Fluoridation Society, The UK Public Health Association et The British Dental Association; The Faculty of Public Health, One in a Million: The facts about water fluoridation, Manchester, British Fluoridation Society,‎ 2004, 2e éd. (ISBN 978-0-954-76840-9, lire en ligne), « The extent of water fluoridation », p. 55–80
  2. Jean-Marc Brunet, Dossier Fluor, Texte en ligne [PDF], p. 2
  3. (en) Christopher Bryson et Theo Colborn, The fluoride deception, New York London, Seven Stories Turnaround distributor,‎ 2006 (ISBN 978-1-583-22700-8)
  4. http://www.parlament.ch/f/suche/pages/geschaefte.aspx?gesch_id=20063094
  5. Address in Reply to the Government's Speech to Parliament, enregistré dans le Victorian Hansard du 12 août 1987 par M. Harley Rivers Dickinson, membre du Parti libéral australien au parlement de l'État de Victoria pour le district électoral de South Barwon.
  6. Jean-Marc Brunet, Dossier Fluor, Texte en ligne [PDF]
  7. Le contraire d’un coup d’épée dans l’eau, Le Devoir, 8 mars 2013.
  8. (en) Charles Eliot Perkins The Truth About Water Fluoridation, Fluoridation Educational Society, 1952.
  9. (en) Hans Toch, The Social Psychology of Social Movements, p. 66.
  10. (en) Christopher Hodapp et Alice Von Kannon, Conspiracy theories & secret societies for dummies, Hoboken, NJ, Wiley Pub, coll. « For dummies »,‎ 2008, 362 p. (ISBN 978-0-470-18408-0, OCLC 235952712), p. 49.}
  11. (en) Dr Phyllis Mullenix janvier 1998

Source[modifier | modifier le code]