Floyd Mayweather Jr.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Floyd Mayweather Jr)
Aller à : navigation, rechercher
Floyd Mayweather Jr
Floyd lors de l'événement le 29 juin 2011
Floyd lors de l'événement le 29 juin 2011
Fiche d’identité
Nom complet Floyd Joy Mayweather Jr
Surnom Pretty boy ou Money
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Date de naissance 24 février 1977 (37 ans)
Lieu de naissance Grand Rapids, Michigan
Taille 1,73 m (5 8)
Catégorie Poids plumes à super-welters
Palmarès
Professionnel Amateur
Combats 47 90
Victoires 47 84
Victoires par KO 26
Défaites 0 6
Titres professionnels Champion du monde poids super-plumes WBC (1998-2002)

Champion du monde poids légers WBC (2002-2004)

Champion du monde poids super-légers WBC (2005-2006)

Champion du monde poids welters IBF (2006) & WBC (2006-2008, 2011-) WBA (2014-)

Champion du monde poids super-welters WBC (2007, 2013-) & WBA (2012-)
Titres amateurs Médaillé de bronze aux Jeux d'Atlanta en 1996 (poids plumes)

Vainqueur des Golden Gloves en 1993 (poids mi-mouches), 1994 (poids mouches) et 1996 (poids plumes)
Dernière mise à jour : 4 mai 2014

Floyd Mayweather Jr. est un boxeur américain né le 24 février 1977 à Grand Rapids dans le Michigan. Surnommé Pretty Boy, il est l'un des meilleurs boxeurs des années 2000 par son invincibilité en plus de 18 ans de carrière professionnelle, mais aussi grâce à ses nombreux titres de champion du monde obtenus dans cinq catégories de poids différentes.Il est considéré d'après certains spécialiste comme étant le meilleur boxeur de tous les temps. Il met un terme à sa carrière le 6 juin 2008 en restant invaincu avant de faire un retour gagnant, remportant une nouvelle fois une ceinture mondiale en septembre 2011 contre Victor Ortiz.

Il a été élu meilleur boxeur de l'année par la célèbre revue Ring Magazine en 1998 et 2007.

Carrière[modifier | modifier le code]

Floyd Mayweather Junior, dont le père homonyme fut également boxeur professionnel en poids moyens, a la particularité d'avoir été six fois champion du monde dans cinq catégories de poids différentes. Seul Oscar de la Hoya et Manny Pacquiao ont fait mieux. Dans la famille Mayweather, on trouve deux oncles ex champions du Monde, Jeff Mayweather et Roger Mayweather.

Avant de passer professionnel, Floyd disposait d’une grande expérience en amateur avec un palmarès de 84 victoires contre 6 défaites, 3 victoires aux Golden Gloves entre 1993 et 1996[1] et une médaille de bronze aux Jeux olympiques d'Atlanta en 1996 dans la catégorie poids plumes.

Il reçoit le surnom de Pretty Boy par ses partenaires de l’équipe américaine de boxe amateur, parce qu'à l’époque il est peu atteint et meurtri par les coups. Ceci est dû à sa grande capacité à défendre, héritage d’un énorme travail entrepris avec son père et son oncle. En effet, il utilise une attitude de vrai droitier[2] avec de larges mouvements de buste, et très souvent en garde dite « latérale et inversée »[3].

Son combat contre Oscar de la Hoya en mai 2007 lui a permis de décrocher la ceinture WBC des super welters après un combat très disputé. Auparavant, il s'était illustré dans les catégories des super-plumes, légers, super-légers et welters.

Le 8 décembre 2007, Floyd Mayweather défend sa ceinture des poids welters WBC et bat l'anglais Ricky Hatton, à Las Vegas par KO à la 10e reprise. Hatton est d'abord compté 8 après avoir encaissé un lourd crochet du gauche puis se relève difficilement avant de s'écrouler en chancelant à reculons sous une seconde série de coups rapides au visage interrompue par l'arbitre Joe Cortez après 1'35". Ricky Hatton était largement dominé techniquement dans l'échange depuis la mi-combat et très nettement mené aux points malgré une entame de combat en sa faveur (jusqu'au 3e round où il est sévèrement touché à l'arcade droite). Le pointage des juges avant l'arrêt était de 89-81 sur deux bulletins et 88-82 sur le troisième en faveur de Mayweather, avec sur la Compubox, 129 touches sur 329 coups portés contre seulement 63 sur 372 en faveur de Hatton[4],[5].

Après le combat, Mayweather a rendu hommage à Hatton en le désignant comme l'un des plus coriaces combattants qu'il ait jamais rencontré, indiquant qu'il n'avait jamais renoncé à aller encore et toujours de l'avant. Alors qu'il se retire provisoirement de la boxe, Mayweather demeure invaincu après 39 combats et confirme son statut de boxeur le plus en vue de sa génération depuis son premier titre en 1998. Il a remporté 18 championnats du Monde dans 5 catégories de poids différentes.

Le 3 mai 2009 à l'occasion du combat opposant Manny Pacquiao à Ricky Hatton, Mayweather annonce son retour sur les rings. À 32 ans, Mayweather affronte le mexicain Juan Manuel Márquez au MGM Grand de Las Vegas le 19 septembre 2009 et l'emporte aux points par décision unanime[6],[7]. Suite à des négociations infructueuses pour monter un combat contre Manny Pacquiao au MGM Grand de Las vegas le 13 mars suivant, Floyd Mayweather opte finalement pour un combat sans titre en jeu face à Shane Mosley. Il s'impose aux points le 1er mai 2010 à l'unanimité des juges[8].

Le 17 septembre 2011, il combat à nouveau pour un titre de champion du monde en affrontant Victor Ortiz pour la ceinture WBC des poids welters. Une polémique naitra du déroulement du combat : l'arbitre Joe Cortez ôtera un point à Ortiz pour coup de tête, mais alors que ce dernier multipliait les excuses à l'encontre de Floyd et ne s'était pas mis en garde, Mayweather en profitait pour le frapper et le mettre KO. Certains estiment que Mayweather n'a pas fait preuve de sportivité, d'autres que l'arbitre avait relancé le combat et qu'Ortiz s'était déjà excusé plusieurs fois. Avec cette victoire, Mayweather remporte une nouvelle ceinture mondiale, à l'âge de 34 ans, et reste invaincu.

Il en fait de même le 5 mai 2012 au MGM Grand de Las Vegas en s'emparant de la ceinture WBA des super-welters du porto ricain Miguel Angel Cotto après un succès aux points à l'unanimité des juges.

Le 20 février 2013, Floyd Mayweather et Showtime PPV signent un accord pouvant aller jusqu'à 6 combats sur une période de 30 mois. Le boxeur américain pourrait alors toucher au terme de ce contrat 200 millions de dollars auxquels viendraient s'ajouter les revenus des ventes en pay-per-view. En additionnant cette variable, son salaire pourrait atteindre 275 millions de dollars[9]. Mayweather affronte ainsi Robert Guerrero le 4 mai 2013 à Las Vegas et conserve sa ceinture WBC des poids welters en s'imposant nettement aux points.

Le 14 septembre 2013, il affronte Saúl Álvarez, un boxeur 13 ans plus jeune que lui, dans le cadre du championnat du monde WBC et WBA des supers-welters. Floyd Mayweather Jr. gagne le combat sur décision majoritaire  : deux juges donnent gagnant Floyd Mayweather Jr et un troisième donne un match nul[10]. À l'issue de ce combat, il porte son nombre de victoires à 45, sans aucune défaite, et remporte les ceintures WBC et WBA. Le combat lui rapporte au minimum 41 millions de dollars en paiement à la séance[11].

Le 3 mai 2014, le champion affronte l'argentin Marcos Rene Maidana, pour la ceinture de champion WBA. Il l'emporte par décision majoritaire des juges et réunit ces deux ceintures. Cette victoire reste controversée, Maidana demande publiquement une revanche qui a lieu le 13 septembre 2014. Mayweather remporte le combat par décision unanime des juges.

Liste des combats professionnels de Floyd Mayweather Jr.[modifier | modifier le code]

47 victoires (26 avant la limite), 0 défaite
TKO = KO technique • RTD = abandon • UD = décision aux points unanime • SD = décision aux points partagée • MD = décision aux points majoritaire
Résultat Bilan Adversaire Type Round, temps Date Lieu
Victoire 47–0 Drapeau : Argentine Marcos Rene Maidana UD 12 14 sep. 2014 Drapeau : États-Unis Las Vegas
Victoire 46–0 Drapeau : Argentine Marcos Rene Maidana MD 12 3 mai 2014 Drapeau : États-Unis Las Vegas
Victoire 45–0 Drapeau : Mexique Saúl Álvarez MD 12 14 sep. 2013 Drapeau : États-Unis Las Vegas
Victoire 44–0 Drapeau : États-Unis Robert Guerrero UD 12 4 mai 2013 Drapeau : États-Unis Las Vegas
Victoire 43–0 Drapeau : Porto Rico Miguel Cotto UD 12 5 mai 2012 Drapeau : États-Unis Las Vegas
Victoire 42–0 Drapeau : États-Unis Victor Ortiz KO 4 (12), 2:59 17 sep. 2011 Drapeau : États-Unis Las Vegas
Victoire 41–0 Drapeau : États-Unis Shane Mosley UD 12 1er mai 2010 Drapeau : États-Unis Las Vegas
Victoire 40–0 Drapeau : Mexique Juan Manuel Márquez UD 12 19 sep. 2009 Drapeau : États-Unis Las Vegas
Victoire 39–0 Drapeau : Royaume-Uni Ricky Hatton TKO 10 (12), 1:35 8 déc. 2007 Drapeau : États-Unis Las Vegas
Victoire 38–0 Drapeau : États-Unis Oscar de la Hoya SD 12 5 mai 2007 Drapeau : États-Unis Las Vegas
Victoire 37–0 Drapeau : Argentine Carlos Baldomir UD 12 4 nov. 2006 Drapeau : États-Unis Las Vegas
Victoire 36–0 Drapeau : États-Unis Zab Judah UD 12 8 avr. 2006 Drapeau : États-Unis Las Vegas
Victoire 35–0 Drapeau : États-Unis Sharmba Mitchell TKO 6 (12), 2:06 19 nov. 2005 Drapeau : États-Unis Portland
Victoire 34–0 Drapeau : Canada Arturo Gatti RTD 6 (12), 3:00 25 juin 2005 Drapeau : États-Unis Atlantic City
Victoire 33–0 Drapeau : Porto Rico Henry Bruseles TKO 8 (12), 2:55 22 jan. 2005 Drapeau : États-Unis Miami
Victoire 32–0 Drapeau : États-Unis DeMarcus Corley UD 12 22 mai 2004 Drapeau : États-Unis Atlantic City
Victoire 31–0 Drapeau : Afrique du Sud Phillip N'dou TKO 7 (12), 1:08 1er nov. 2003 Drapeau : États-Unis Grand Rapids
Victoire 30–0 Drapeau : République dominicaine Victoriano Sosa UD 12 19 avr. 2003 Drapeau : États-Unis Fresno
Victoire 29–0 Drapeau : Mexique José Luis Castillo UD 12 7 déc. 2002 Drapeau : États-Unis Las Vegas
Victoire 28–0 Drapeau : Mexique José Luis Castillo UD 12 20 avr. 2002 Drapeau : États-Unis Las Vegas
Victoire 27–0 Drapeau : Mexique Jesús Chávez RTD 9 (12), 3:00 10 nov. 2001 Drapeau : États-Unis San Francisco
Victoire 26–0 Drapeau : États-Unis Carlos Hernández UD 12 26 mai 2001 Drapeau : États-Unis Grand Rapids
Victoire 25–0 Drapeau : États-Unis Diego Corrales TKO 10 (12), 2:19 20 jan. 2001 Drapeau : États-Unis Las Vegas
Victoire 24–0 Drapeau : États-Unis Emanuel Augustus TKO 9 (10), 1:06 21 oct. 2000 Drapeau : États-Unis Détroit
Victoire 23–0 Drapeau : Mexique Gregorio Vargas UD 12 18 mar. 2000 Drapeau : États-Unis Las Vegas
Victoire 22–0 Drapeau : Porto Rico Carlos Gerena RTD 7 (12), 3:00 11 sep. 1999 Drapeau : États-Unis Las Vegas
Victoire 21–0 Drapeau : Ouganda Justin Juuko KO 9 (12), 1:20 22 mai 1999 Drapeau : États-Unis Las Vegas
Victoire 20–0 Drapeau : Argentine Carlos Rios UD 12 17 fév. 1999 Drapeau : États-Unis Grand Rapids
Victoire 19–0 Drapeau : États-Unis Angel Manfredy TKO 2 (12), 2:47 19 déc. 1998 Drapeau : États-Unis Miami
Victoire 18–0 Drapeau : États-Unis Genaro Hernández RTD 8 (12), 3:00 3 oct. 1998 Drapeau : États-Unis Las Vegas
Victoire 17–0 Drapeau : Canada Tony Pep UD 10 14 juin 1998 Drapeau : États-Unis Atlantic City
Victoire 16–0 Drapeau : Argentine Gustavo Cuello UD 10 18 avr. 1998 Drapeau : États-Unis Los Angeles
Victoire 15–0 Drapeau : République dominicaine Miguel Melo TKO 3 (10), 2:30 23 mar. 1998 Drapeau : États-Unis Mashantucket
Victoire 14–0 Drapeau : États-Unis Sam Girard TKO 2 (10), 2:47 28 fév. 1998 Drapeau : États-Unis Atlantic City
Victoire 13–0 Drapeau : Porto Rico Hector Arroyo TKO 5 (10), 1:21 9 jan. 1998 Drapeau : États-Unis Biloxi
Victoire 12–0 Drapeau : États-Unis Angelo Nuñez TKO 3 (8), 2:42 20 nov. 1997 Drapeau : États-Unis Los Angeles
Victoire 11–0 Drapeau : Mexique Felipe Garcia KO 6 (8), 2:56 14 oct. 1997 Drapeau : États-Unis Boise
Victoire 10–0 Drapeau : États-Unis Louie Leija TKO 2 (10), 2:33 6 sep. 1997 Drapeau : États-Unis El Paso
Victoire 9–0 Drapeau : Mexique Jesús Chávez TKO 5 (6), 2:02 12 juil. 1997 Drapeau : États-Unis Biloxi
Victoire 8–0 Drapeau : États-Unis Larry O'Shields UD 6 14 juin 1997 Drapeau : États-Unis San Antonio
Victoire 7–0 Drapeau : États-Unis Tony Duran TKO 1 (6), 1:12 9 mai 1997 Drapeau : États-Unis Las Vegas
Victoire 6–0 Drapeau : États-Unis Bobby Giepert KO 1 (6), 1:30 12 avr. 1997 Drapeau : États-Unis Las Vegas
Victoire 5–0 Drapeau : États-Unis Kino Rodriguez TKO 1 (6), 1:44 12 mar. 1997 Drapeau : États-Unis Walker
Victoire 4–0 Drapeau : États-Unis Edgar Ayala TKO 2 (4), 1:39 1er fév. 1997 Drapeau : États-Unis Chula Vista
Victoire 3–0 Drapeau : États-Unis Jerry Cooper TKO 1 (4), 1:39 18 jan. 1997 Drapeau : États-Unis Las Vegas
Victoire 2–0 Drapeau : États-Unis Reggie Sanders UD 4 30 nov. 1996 Drapeau : États-Unis Albuquerque
Victoire 1–0 Drapeau : Mexique Roberto Apodaca TKO 2 (4), 0:37 11 oct. 1996 Drapeau : États-Unis Las Vegas

Style de boxe[modifier | modifier le code]

Floyd Mayweather est un boxeur au style très spectaculaire dans sa façon de boxer capable de prouesses techniques hors normes. Ses entrées sur le ring sont accompagnées quelquefois de mises en scène excentriques et de tenues vestimentaires originales. Sa façon de combattre est très riche techniquement, très calculée et agressive. Ses coups partent avec une grande vitesse fulgurante et sa précision les rendent très efficace. C'est ainsi qu'il met au tapis nombre de ses adversaires.

Ses attaques et contre-attaques sont portées au bon moment et avec grande précision. Il conclut ses combats le plus souvent par des crochets à mi-distance très puissants.

Il en est de même pour sa défense. Mayweather s'appuie principalement sur sa forte capacité à esquiver sur place et à se dérober par des pas de retrait et de côté ; préférant cette forme de défense à des blocages. Son excellente mobilité (« jeu de jambes) en fait une de ces forces. Du côté de ses qualités physiques, il fait preuve d’aptitudes exceptionnelles en termes de « souffle », de vivacité d’action et de frappe.

Distinction[modifier | modifier le code]

Catch : implication à la WWE[modifier | modifier le code]

Le 17 février 2008, il fait une apparition au show pay-per-view WWE No Way Out 2008 de la World Wrestling Entertainment (WWE). Alors que le Big Show dominait Rey Mysterio, Floyd monte sur le ring défendre le luchador mexicain en narguant tout d'abord le géant avant de lui infliger quelques coups de poing et de s'enfuir rapidement. Le Big Show a quant à lui eu le nez fracturé suite aux coups de Floyd. Le lendemain, il apparait lors du show RAW. Le Big Show voulait s'excuser et lui tendant la main et en disant que la bagarre était du passé. Floyd lui serre la main mais le géant lui propose alors de se battre en un contre un sur le ring de la WWE. Floyd retourne sur le ring et annonce qu'il accepte de relever le défi.

Le 25 février, au cours de la conférence de presse de WrestleMania 24 au Staples Center de Los Angeles, leur combat est confirmé[12] ainsi que le montant que le boxeur américain touchera pour monter sur le ring : 20 millions de dollars[13]. Le 10 mars, lors de la pesée des deux combattants, Big Show fait venir ses amis catcheurs de la division RAW. Quand Floyd Mayweather s'apprête à quitter le ring, Big Show le projette par dessus la troisième corde. Floyd s'en tire avec une petite blessure au bras.

Le 30 mars, à Wrestlemania XXIV, dans le cadre d'un No Disqualification match, le Big Show entame son travail de démolition. Floyd est tiré du ring par ses gardes du corps mais le géant les détruit tous et remet Floyd sur le ring pour lui infliger d'autres coups. Mais Floyd s'empare d'une chaise qu'un de ses gardes du corps a prise pour taper sur le Big Show. Celui-ci la saisit et la jette à terre avant que Money ne la ramasse et lui inflige plusieurs coups. À l'aide d'un coup de poing américain, il portera le coup fatal au Big Show qui ne se relèvera pas pendant le décompte des 10 secondes, ainsi Floyd gagner le combat.

Le 24 août 2009, Mayweather est de retour à la WWE en tant que manageur général spécial à Monday Night Raw. Ne pouvant combattre le Big Show lors de cette soirée car il devait se préserver en prévision d'un combat de boxe, il donne une chance à MVP et Mark Henry de gagner le titre de champions du monde par équipe face à ce même Big Show et Chris Jericho. MVP et Mark Henry dominent les champions ce qui leur permet d'obtenir un match de championnat au prochain Pay-Per-View Breaking Point 2009.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Golden Gloves History (goldengloves.com)
  2. Vrai garde ou attitude de droitier. En France, on dit habituellement « vraie garde » pour un combattant ayant le pied gauche en avant et « fausse-garde » pour un combattant ayant le pied droit en avant
  3. Garde dite latérale et inversée (« philly-shell » ou « crab » pour les Anglophones) : cette posture, appartenant aux gardes dites latérales c’est-à-dire les épaules de profil. Le poing arrière est placé en ligne haute et le poing avant en ligne moyenne ou basse. L’épaule avant vient en contact avec la mâchoire pour la protéger la face et le bras arrière sert de protection intérieure. Cette attitude est usitée habituellement pour esquiver et absorber les chocs avec des mouvements de buste importants et d’autre part pour placer des ripostes rapides. Cette façon de faire appartient à de grands combattants de l’histoire de la boxe, et notamment au champion poids lourd des années 1990 et 2000, James Toney ; ce que maîtrise également Floyd Mayweather
  4. (en) Mayweather Shocks, Knocks Hatton Out in Ten (boxingscene.com)
  5. (en) Mayweather shows em (nypost.com)
  6. (fr) Mayweather, retour gagnant (lequipe.fr)
  7. (en) Floyd Mayweather Jr. vs. Juan Manuel Marquez (boxrec.com)
  8. (fr) Mayweather domine Mosley (lequipe.fr)
  9. (en) Floyd Mayweather Hits Jackpot With New Showtime PPV Deal (forbes.com)
  10. WBC-WBA, titre unfié : Mayweather donne une leçon à Alvarez
  11. Mayweather corrige Alvarez
  12. (en) Floyd Mayweather vs. Big Show - Big Time, Big 'Money' Showdown (WWE)
  13. (en) Mayweather To Participate in WrestleMania XXIV (boxingnews24.com)

Liens externes[modifier | modifier le code]