Flottille de Tonkin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La flottille de Tonkin, est une formation de marine fluviale de la marine nationale française composée d'avisos et de canonnières créée à l'été 1883 pour surveiller les cours d'eau du Tonkin et du delta du Fleuve Rouge, pendant la période qui précède le déclenchement des hostilités et la guerre franco-chinoise (août 1884–avril 1885). Elle participa, entre autres, à la bataille de Palan.

Forces navales françaises en Extrême-Orient[modifier | modifier le code]

La fin du XIXe siècle voient une forte concentration de navires français en Asie de l'Est depuis la Seconde guerre de l'opium et la conquête de l'Indochine française. Au , la marine française dispose des formations suivantes[1], les deux divisions sous-cités formant en 1884 l'escadre d'Extrême-Orient :

  • Division navale des mers de Chine et du Japon : 2 cuirassés 2 croiseurs, 2 avisos, 1 canonnière
  • Division navale des côtes du Tonkin : 2 cuirassés 2 croiseurs
  • Flottille de Tonkin : 1 aviso, 5 canonnières, 4 chaloupes-canonnières
  • Station navale de Cochinchine : 1 canonnière, 3 chaloupes-canonnières

Au déclenchement de la seconde guerre mondiale en 1939, les formations alors présentes sont :

Ordre de bataille[modifier | modifier le code]

Au , la toute nouvelle flottille de Tonkin disposait des navires suivant :

  • Aviso :
    • Pluvier (Aviso à roues en service de 1880 à 1898, 50 m de long, 500 t. déplacement, 2 bouches à feu, de 2 canons revolver dans sa hune de misaine[2])
  • Canonnières
    • Éclair
    • Fanfare (Brick-goélette à deux mâts de classe Chacal en service de 1869 à 1890, 43,45 m de long, 500 t. de déplacement[3])
    • Léopard
    • Surprise
    • Trombe
  • Chaloupes-canonnières :
    • Carabine
    • Hache (Chaloupe-canonnière ex-no 32 de classe Hache en service de 1863 à 1886, 26,3 m de long, 95 t. de déplacement, 1 canon de calibre 16 cm et un de 4 cm[4])
    • Massue (ex-no 36 de classe Hache en service de 1863 à 1887)
    • Yatagan (ex-no 39 de classe Hache en service de 1863 à 1889)

Vaisseaux de la flottille de Tonkin[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les forces navales françaises en Extrême-Orient au 1er août 1883 » (consulté le 10 juillet 2012)
  2. Alain Clouet, « Saint-Malo : escale du Patrouilleur de Service Public Pluvier », sur Émeraude Journal Info,‎ (consulté le 10 juillet 2012)
  3. Alain Clouet, « Canonnières de 1ère classe », sur la Flotte de Napoléon III,‎ (consulté le 10 juillet 2012)
  4. Alain Clouet, « Chaloupes canonnières », sur la Flotte de Napoléon III,‎ (consulté le 10 juillet 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Maurice Loir, L'escadre de l'amiral Courbet, Paris,‎
  • Maurice Rollet de l'Isle, Au Tonkin et dans les mers de Chine, Paris,‎ (lire en ligne)
  • L. Huard, La guerre du Tonkin, Paris,‎
  • L. Huguet, En colonne : souvenirs d'Extrême-Orient, Paris, 1888
  • J. Lecomte, La vie militaire au Tonkin, Paris,‎
  • J. Lecomte, Lang-Son : combats, retraite et négociations, Paris,‎
  • T. Cahu, L'amiral Courbet en Extrême-Orient: notes et correspondance, Paris, 1896
  • Émile Duboc, Trente cinq mois de campagne en Chine, au Tonkin, Paris,‎
  • Vice-amiral de Marolles, La dernière campagne du Commandant Henri Rivière, Paris, 1932
  • Auguste Thomazi, Histoire militaire de l'Indochine français, Hanoi,‎
  • Auguste Thomazi, La conquête de l'Indochine, Paris,‎

Articles connexes[modifier | modifier le code]