Flottille 17F

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Flottille 17F
« La Glorieuse »
« La Glorieuse »

Période 1er avril 1958 – En activité
Pays France
Branche Aéronautique navale
Type chasse-bombardement
Garnison BAN Landivisiau
Surnom La Glorieuse
Mascotte Le Balbuzard
Équipement Dassault Super-Étendard Modernisé

La flottille 17F est une unité de combat de l'aviation navale française créée le 1er avril 1958. Toujours active, la 17F est actuellement équipée d'une dizaine de Dassault Super-Étendard modernisés en ligne[1] et sa mission principale est l'assaut maritime et terrestre, de jour comme de nuit. Elle est traditionnellement surnommée "La Glorieuse".

Historique[modifier | modifier le code]

Un Super-Étendard modernisé de la 17F dans les hangars du Charles de Gaulle

La flottille 17F est officiellement crée le 1er avril 1958 sur la BAN Hyères Le Palyvestre. Elle est destinée initialement à l'entraînement opérationnel (tir, bombardement, réalisation de missions d'assaut, qualification appontage) et équipée de Chance Vought F4U-7 Corsair. La 17F déménage presque aussitôt pour la BAN Karouba et est déclarée opérationnelle en novembre 1959.

De décembre 1959 en mars 1962, la flottille effectue plusieurs déploiements dans le contexte de la Guerre d'Algérie avant d'être dissoute le 1er avril 1962. Elle participe également aux évènements de Bizerte en 1961. Reconstituée le 6 juin 1964 sur Etendard IVM, elle participe entre autres aux opérations Saphir, lors de l'indépendance de Djibouti et à la campagne d'essais nucléaires français dans le Pacifique, en armant alternativement les porte-avions Foch et Clémenceau de 1964 à 1997.

La flottille reçoit ses premiers Dassault Super-Étendard à partir de septembre 1980. Elle effectue plusieurs missions opérationnelles notamment au Liban (raid de représailles sur Baalbek en novembre 1983, protection du rapatriement des ressortissants français en 1989). Le 18 août 1993, la 17F quitte Hyères pour la BAN Landivisiau et est, un an plus tard, la première unité à recevoir des Super-Étendard modernisés (SEM).

Depuis, la flottille a participé à de nombreuses opérations extérieures :

Depuis septembre 2011, la 17F devient la dernière unité française à exploiter les SEM[3], suite au passage sur Rafale de la flottille 11F.

Bases[modifier | modifier le code]

Le SEM No 47 de la flottille17F, sur la BAN de Landivisiau

Appareils[modifier | modifier le code]

Fanion[modifier | modifier le code]

Le 24 mai 2012, son fanion est décoré de la croix de la valeur militaire avec une palme.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Véronique Sartini, « L'autre porte-avions… : La BAN de Landivisiau », Défense et Sécurité internationale,‎ décembre 2009, p. 71 (ISSN 1772-788X)
  2. Les Super-Etendard de la Marine sont en Afghanistan
  3. Guillaume Steuer, « La flottille 11F », Air et Cosmos, no 2280,‎ 23 septembre 2011, p. 32-33 (ISSN 1240-3113)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]