Florian Schwarthoff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Florian Schwarthoff Portail athlétisme
Informations
Disciplines 110 m haies
Période d'activité 1986 - 2002
Nationalité Drapeau : Allemagne Allemand
Naissance 7 mai 1968 (46 ans)
Lieu Dortmund
Taille 2,01 m
Poids 83 kg
Palmarès
Jeux olympiques 1
Championnats d'Europe 1

Florian Schwarthoff (né le 7 mai 1968 à Dortmund) est un athlète allemand pratiquant le 110 mètres haies qui se distinguait par son physique longiligne atypique de 2,01 m pour 83 kg. Souvent abonné aux places d'honneur, il est néanmmoins médaillé olympique en 1996.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Florian Schwarthoff commence l'athlétisme en 1981[1] au LG Erlangen[2]. En 1986 il devient champion d'Allemagne du saut en longueur, avant de se consacrer exclusivement au 110 m haies : la même année il est vice-champion d'Allemagne junior, et l'année suivante vice-champion d'Europe junior, battu par le Britannique Tony Jarrett[3]. En 1987 il remporte également son premier titre national senior[4], participe à ses premiers championnats du monde, se faisant éliminer en demi-finale, et reçoit le trophée du meilleur athlète junior allemand de l'année[5].

1988-1990[modifier | modifier le code]

En salle, durant la période 1988-1990, il atteint trois années de suite la finale des championnats d'Europe en salle[6], décrochant la médaille de bronze en 1990, derrière le Soviétique Igors Kazanovs et Jarrett[6].

En plein air, ses principaux résultats sont une place de quart de finaliste aux Jeux olympiques de Séoul en 1988 et une médaille de bronze aux Universiades de Duisbourg en 1989. Il devient à partir de 1989 un membre régulier de l'équipe de RFA (puis d'Allemagne) en Coupe d'Europe des nations[7].

Du point de vue chronométrique, Schwarthoff, qui entre-temps a changé de club et concourt maintenant pour le TV Heppenheim[4], réalise 13 s 37 en 1989 en demi-finale à Duisbourg, égalant ainsi le temps de l'Est-allemand Thomas Munkelt datant de 1977, ce qui lui permet de terminer à la dixième place des bilans annuels[8]. Un record national qu'il égale à nouveau en 1990 à Bensheim[9]. Il remporte deux nouveaux titres nationaux en 1988 et 1990 ; seul son compatriote Dietmar Koszewski lui dispute la suprématie nationale, en devenant champion de RFA en 1989[4] puis en obtenant le bronze lors des championnats d'Europe de 1990 à Split, là où Schwarthoff échoue en demi-finale[10].

1991-1995[modifier | modifier le code]

En 1991, au sein de l'Allemagne réunifiée, Schwarthoff est deuxième de la coupe d'Europe en 13 s 43, derrière Colin Jackson fin juin[7], et remporte les championnats d'Allemagne en juillet dans le même temps, devant Koszewski[4]. Qualifié pour les championnats du monde, il y prend la 7e place.

L'année 1992 est l'occasion pour l'Allemand de se rapprocher des meilleurs mondiaux. Le 14 mai au meeting de Bad Homburg, il pulvérise le record national de 24 centièmes pour le porter à 13 s 13[11]. Il ne remporte pas la course, étant battu de 3 centièmes par le Canadien Mark McKoy, mais se positionne parmi les favoris des Jeux olympiques de Barcelone. Sur sa lancée, il réalise successivement 13 s 15 à Séville, derrière l'Américain Tony Dees et McKoy, 13 s 25 à Munich pour un nouveau titre de champion d'Allemagne, 13 s 16 à Salamanque où il devance le Cubain Emilio Valle, et 13 s 20 au meeting Nikaïa, de nouveau derrière Dees[12]. À Barcelone, il finit cinquième en 13 s 29 d'une finale remportée par McKoy.

En 1993 il obtient la quatrième place aux championnats du monde en salle en 7 s 54[13], à deux centièmes de son record personnel établi en 1990. Mais en plein air les performances de 1992 ne sont pas au rendez-vous : il assure une deuxième place à la coupe d'Europe en 13 s 50[7] et se rend aux championnats du monde de Stuttgart avec un meilleur temps de 13 s 40 réalisé à Fresno en début de saison[14]. Il améliore ce temps en demi-finale (13 s 31) puis en finale (13 s 27) pour prendre la cinquième place d'une course remportée par Colin Jackson en 12 s 91, un nouveau record du monde[15].

En 1994 Schwarthoff gagne pour la première fois le 110 m haies de la coupe d'Europe désormais devenue annuelle, performance qu'il rééditera les trois années suivantes[7]. En 13 s 35 il prend le meilleur sur l'Ukrainien Vladimir Belokon. Il améliore ce temps d'un centième à Erfurt pour un nouveau titre national[4]. À Helsinki, il se qualifie facilement pour la finale des championnats d'Europe. Il décroche la médaille d'argent en 13 s 16, s'intercalant entre les deux Britanniques, Colin Jackson au meilleur de sa forme et Jarrett, ce qui lui vaut la 4e place aux bilans mondiaux. À ses côtés, ses compatriotes Mike Fenner et Claude Edorh complètent le tir groupé des Allemands, aux 4e et 5e places[10]. En fin de saison, Schwarthoff obtient la quatrième place à la coupe du monde des nations.

L'émergence des hurdleurs allemands se confirme en 1995. Alors que Schwarthoff entame le mois de juin par deux victoires, le 1er à Iéna en 13 s 30 devant son compatriote Eric Kaiser, puis le 3 à Hof en 13 s 24, le lendemain, 4 juin, Fenner remporte la course de Scheeßel dans le temps étonnant de 13 s 06, devant Kaiser crédité de 13 s 08. Ce temps améliore de 7 centièmes les 13 s 13 que Schwarthoff avait réalisés en 1992. Ce dernier prend sa revanche lors des championnats d'Allemagne. Le 2 juillet 1995, au Weserstadion[16] de Brême, il reprend son record, en réalisant 13 s 05 et surclassant Kaiser (deuxième en 13 s 38), tandis que Fenner ne finit que quatrième[17]. L'un des favoris des championnats du monde de Göteborg, il réalise le deuxième meilleur temps des quarts de finale en 13 s 24[18], avant de chuter en demi-finale[19]. En fin d'année il change de club et se licencie au LAC Quelle Fürth/München[20].

1996, médaille olympique[modifier | modifier le code]

En début de saison 1996 l'Allemand aligne les victoires, avec notamment 13 s 14 le 24 mai à Rhede[21]. Lors de la Coupe d'Europe des nations il prend le meilleur sur Colin Jackson en 13 s 20[22]. Il bat une nouvelle fois le Britannique à Nuremberg, l'emportant en 13 s 11[23]. Le 23 juin il remporte facilement les championnats d'Allemagne en 13 s 20, puis les meetings de Salamanque et de Nice début juillet[24], avant le grand rendez-vous olympique d'Atlanta, où il négocie bien les trois premières courses, réussissant 13 s 13 dans la deuxième demi-finale, contre 13 s 10 pour l'Américain Allen Johnson dans la première. En finale, il finit troisième derrière Johnson et Mark Crear en réussissant à garder 2 centièmes d'avance sur Jackson, seulement quatrième. Intégré au relais 4 × 100 m allemand, il se qualifie pour les demi-finales où le relais est contraint à l'abandon.

1997, au pied du podium[modifier | modifier le code]

En 1997, Florian Schwarthoff remporte pour la quatrième fois consécutive le 110 m haies de la coupe d'Europe des nations, à nouveau devant Jackson qui menait à la dernière haie mais se fait battre sur le plat[25]. L'Allemand remporte pour la quatrième fois consécutive les championnats nationaux. À Stuttgart il subit la domination d'Allen Johnson et d'Anier García. Aux championnats du monde d'Athènes, il remporte sa demi-finale. Il prend un départ moyen en finale, et manque la médaille de bronze pour deux centièmes, après s'être jeté sur la ligne[26], battu par Johnson qui en 1 2 s 93 établit la meilleure performance mondiale de l'année, Jackson revenu à son meilleur niveau depuis trois ans, et le Slovaque Igor Kovác[18]. Qualifié pour la finale du Grand Prix IAAF, il y réalise la meilleure performance de sa saison en 13 s 11, derrière Mark Crear.

1998-2001[modifier | modifier le code]

L'année 1998 est en demi-teinte pour l'Allemand, battu aux championnats nationaux par Falk Balzer, qui lui sera préféré pour la coupe d'Europe des nations, et par Mike Fenner. Il est néanmoins qualifié pour les championnats d'Europe, où il réalise une bonne demi-finale en 13 s 19, son meilleur temps de l'année, mais doit se contenter de la quatrième place en finale, derrière Colin Jackson qui bat le record des championnats, son compatriote Falk Blazer, et le Néerlandais Robin Korving[10]. En 1999 il rejoint le club ABC Ludwigshafen[27], récupère le titre national abandonné en 1998[28], et obtient une place de finaliste aux championnats du monde de Séville. En 2000, à 32 ans, il participe à ses quatrièmes Jeux olympiques et y obtient la sixième place. En fin de saison, il quitte son entraîneur de toujours, Hansjörg Holzamer, et rejoint le club OSC Berlin sous la houlette de Uwe Hakus, où il retrouve aussi Mike Fenner[29]. En 2001 il participe à ses septièmes championnats du monde mais échoue en demi-finale.

Fin de carrière[modifier | modifier le code]

En 2002, il réalise une bonne saison hivernale, avec une deuxième place aux championnats d'Allemagne, puis la cinquième place aux championnats d'Europe en salle. En plein air, malgré des problèmes au talon d'Achille[30], Schwarthoff remporte son douzième titre de champion national[4]. Aux Championnats d'Europe, qui se déroulent à Munich, il décroche un dernier accessit avec la quatrième place en 13 s 37, son meilleur temps de l'année.

Il met fin à sa carrière à l'issue de sa participation à la Coupe du monde des nations[31].

Technique[modifier | modifier le code]

Hansjörg Holzamer, l'entraîneur de Florian Schwarthoff pendant presque toute sa carrière, et qui s'est par ailleurs aussi occupé de sauteurs en longueur, comme le médaillé olympique Hans Baumgartner, a élaboré un entraînement ciblé, basé sur la sensorimotricité et les recherches en biomécanique. En procédant par essais et erreurs il a réussi à perfectionner la technique individuelle de ses athlètes[32]. L'autre particularité de l'allemand, sa grande taille, rendait d'autant plus compliqué de respecter le rythme de trois foulées entre chaque haie sans heurter l'obstacle[33]. Cela lui imposait de courir les talons le plus bas possible durant les trois foulées entre chaque haie[34].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès international
Date Compétition Lieu Résultat Épreuve Performance
1987 Championnats d'Europe juniors Birmingham 2e 110 m haies 13 s 81
1989 Universiade Duisbourg 3e 110 m haies 13 s 63
1990 Championnats d'Europe en salle Glasgow 3e 60 m haies 7 s 61
1991 Championnats du monde Tokyo 7e 110 m haies 13 s 41
1992 Jeux olympiques Barcelone 5e 110 m haies 13 s 29
1993 Championnats du monde en salle Toronto 4e 60 m haies 7 s 54
Championnats du monde Stuttgart 5e 110 m haies 13 s 27
1994 Championnats d'Europe Helsinki 2e 110 m haies 13 s 16
1995 Finale du Grand Prix IAAF Monaco 3e 110 m haies 13 s 29
1996 Jeux olympiques Atlanta 3e 110 m haies 13 s 17
1997 Championnats du monde Athènes 4e 110 m haies 13 s 20
Finale du Grand Prix IAAF Fukuoka 2e 110 m haies 13 s 11
1998 Championnats d'Europe Budapest 4e 110 m haies 13 s 23
1999 Championnats du monde Séville 7e 110 m haies 13 s 39
2000 Jeux olympiques Sydney 6e 110 m haies 13 s 42
2002 Championnats d'Europe en salle Vienne 5e 60 m haies 7 s 59
Championnats d'Europe Munich 4e 110 m haies 13 s 37
Coupe du monde des nations Madrid 6e 110 m haies 13 s 79

National[modifier | modifier le code]

  • 110 m haies : 3 titres de champion de RFA (1987, 1988, 1990) et 9 titres de champion d'Allemagne (1991, 1992, 1994-1997, 1999, 2000, 2002)[35].
  • 60 m haies (salle) : 3 titres de champion de RFA (1988-1990) et 1 titre de champion d'Allemagne (1992).

Records[modifier | modifier le code]

Records personnels
Épreuve Performance Lieu Date
110 mètres haies 13 s 05 Brême 2 juillet 1995
60 mètres haies (en salle) 7 s 52 Sindelfingen 17 février 1990

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) « Sportliche Daten », sur florianschwarthoff.de (consulté le 4 octobre 2014)
  2. (de) « Florian Schwarthoff », sur munzinger.de (consulté le 4 octobre 2014)
  3. (en) « European Athletics Championships Statistics Junior – Men », sur european-athletics.org (consulté le 4 octobre 2014)
  4. a, b, c, d, e et f (de) « Leichtathletik - Deutsche Meisterschaften (110m Hürden - Herren) », sur www.sport-komplett.de (consulté le 2 octobre 2014)
  5. (de) « Jugendleichtathleten des Jahres (Tischi Martens-Preis) », sur leichtathletik.de (consulté le 4 octobre 2014)
  6. a et b (en) Mirko Jalava, « Statistics Handbook GO:TEBORG 2013 », EAA (consulté le 4 octobre 2014), p. 282, 529
  7. a, b, c et d (en) « EUROPEAN CUP A FINAL », sur gbrathletics.com (consulté le 27 septembre 2014)
  8. (en) « Track and Field Statistics », sur trackfield.brinkster.net (consulté le 5 octobre 2014)
  9. (de) « DLV-Athleten haben Split im Visier », Reutlinger General-Anzeiger,‎ 21 mai 1990 (consulté le 4 octobre 2014), p. 23
  10. a, b et c (en) « Statistics Handbook - Zürich 2014 », sur european-athletics.org, Mirko Jalava (consulté le 4 octobre 2014), p. 454
  11. (de) « Die Entwicklung der Deutschen Leichtathletik-Rekorde », sur leichtathletik.de,‎ 1 janvier 2014 (consulté le 5 octobre 2014)
  12. (en) « Lista Anno », sur digilander.iol.it (consulté le 5 octobre 2014)
  13. (en) « 4th IAAF World Indoor Championships > 60 Metres Hurdles - men », sur iaaf.org (consulté le 6 octobre 2014)
  14. (en) « All-time men's best 110m hurdles », sur www.alltime-athletics.com,‎ 10 mai 2014 (consulté le 6 octobre 2014)
  15. (en) « 4th IAAF World Championships in Athletics > 110 Metres Hurdles - men », sur iaaf.org (consulté le 6 octobre 2014)
  16. (de) « Stadionrekorde im Bremer Weserstadion », sur http://www.klaus-michalski.de,‎ 18 août 2012 (consulté le 8 octobre 2014)
  17. (de) « Paukenschlag von Schwarthoff », Reutlinger General-Anzeiger,‎ 2 juillet 1995 (consulté le 4 octobre 2014), p. 21
  18. a et b (en) « IAAF Statistics Handbook - MOSCOW 2013 », IAAF (consulté le 7 octobre 2014), p. 123
  19. (en) « O'Sullivan rushes to gold », sur independent.co.uk,‎ 13 août 1995 (consulté le 7 octobre 2014)
  20. (de) « Rhein-Main-Zeitung », sur www.genios.de,‎ 21 décembre 1995 (consulté le 8 octobre 2014)
  21. « ATHLÉTISME », sur archives.lesoir.be,‎ 25 mai 1996 (consulté le 14 octobre 2014)
  22. (de) Hans-Hermann Mädler, « Doppelsieg beim Europacup », sur berliner-zeitung.de,‎ 3 juin 1996 (consulté le 4 octobre 2014)
  23. « Athlétisme La Ligue flamande », sur archives.lesoir.be,‎ 8 juin 1996 (consulté le 14 octobre 2014)
  24. (en) « Lista Anno », sur igilander.iol.it (consulté le 14 octobre 2014)
  25. (en) « Christie signs off by leading victory chase British men silence detractors and defectors », sur www.heraldscotland.com,‎ 23 juin 1997 (consulté le 20 octobre 2014)
  26. « 110m High Hurdles, 1997 World Championships », sur youtube.com (consulté le 20 octobre 2014)
  27. (de) « 1949 - 2009 60 Jahre Leichtathletik », sur www.abc-ludwigshafen.de (consulté le 20 octobre 2014)
  28. « Mike Fenner, eine hundertstel Sekunde und die bittere Wahrheit », sur www.welt.de,‎ 6 juillet 1999 (consulté le 20 octobre 2014)
  29. (de) « Florian Schwarthoff im Gespräch: "Die größte Hürde ist der irre Autoverkehr" », sur tagesspiegel.de,‎ 6 décembre 2000 (consulté le 20 octobre 2014)
  30. (de) « Hürdenspezialist Schwarthoff bei EWE Athletics », sur www.klaus-michalski.de,‎ 16 juillet 2002 (consulté le 20 octobre 2014)
  31. « ATHLÉTISME Florian Schwarthoff (110 m haies) arrête », sur archives.lesoir.be,‎ 7 novembre 2002 (consulté le 4 octobre 2014)
  32. (de) « Hansjörg Holzamer », sur www.tvh-la.de (consulté le 20 octobre 2014)
  33. (en) Steve McGill, « Raise ‘Em Up », sur http://hurdlesfirstbeta.com,‎ 2005 (consulté le 20 octobre 2014)
  34. (en) Stuart Dempster, « Sprint Hurdles Specifics Without Hurdles - Using the Lattes », sur www.ukhurdlesclub.net,‎ janvier 2003 (consulté le 20 octobre 2014)
  35. (en) « GERMAN CHAMPIONSHIPS », sur gbrathletics.com (consulté le 4 octobre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]