Florence Weber

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Weber.

Florence Weber

alt=Description de l'image Portrait de Florence Weber.jpg.
Institutions École normale supérieure, Centre Maurice Halbwachs
Diplôme Habilitation universitaire, Docteur en Sciences Sociales
Formation Université Paris-VIII, École normale supérieure, Université Paris Descartes, École des hautes études en sciences sociales
Distinctions chevalier de la Légion d'honneur‎

Florence Weber est une sociologue et anthropologue française qui a notamment travaillé sur les mondes rural et ouvrier.

Professeur des universités, elle est directrice du département de sciences sociales de l'École normale supérieure[1] et chercheur au Centre Maurice-Halbwachs, où elle codirige le programme MEDIPS (Modélisation de l'économie domestique et incidence des politiques sociales) avec Agnès Gramain, professeur à l'Université Panthéon-Sorbonne.

Ses travaux portent surtout sur la méthodologie de l’enquête de terrain, sur les activités économiques analysées d'un point de vue sociologique, et sur la prise en charge des personnes handicapées et dépendantes par la famille, par le marché et par l’État.

Études[modifier | modifier le code]

  • Élève de l’École normale supérieure des jeunes filles (1977-1982)
  • Agrégée de Sciences sociales (1981)
  • DEA d'Anthropologie sociale de l'EHESS (1981)
  • Thèse nouveau régime de l'EHESS (1986)
  • Habilitation à diriger des recherches à Paris VIII (2000)

Publications (ouvrages)[modifier | modifier le code]

  • 1989. Le travail à-côté. Étude d’ethnographie ouvrière. Paris : INRA/Éd. EHESS. Réimprimé dans la coll. «Réimpressions», Éd. EHESS, 2001.
  • 1997 avec Stéphane Beaud, Guide de l’enquête de terrain. Produire et analyser des données ethnographiques, Paris, La Découverte, coll. «Guides Repères», 4eme édition 2010, traduit en portugais (2007, Guia para a pesquisa de campo, Vozes, Petropolis, RJ, Brasil) et en serbe.
  • 2003, avec Agnès Gramain et Séverine Gojard. Charges de famille. Dépendance et parenté dans la France contemporaine, Paris, La Découverte, coll. « Textes à l'appui, Enquêtes de terrain »
  • 2005, avec Laurent Feller et Agnès Gramain. La fortune de Karol. Marché de la terre et liens personnels dans les Abruzzes au haut Moyen Age, Rome, École Française de Rome, « Collection de l’École française de Rome, 347 »
  • 2005. Le Sang, le nom, le quotidien. Une sociologie de la parenté pratique. La Courneuve : Aux lieux d’être, 264 p.
  • 2007 avec Caroline Dufy. L'ethnographie économique. Paris : La Découverte, coll. « Repères ». Traduit en espagnol (2009, Más allá de la Gran División. Sociología, economía y etnografía, Antropofagia, Buenos Aires)
  • 2007. « Introduction. Vers une ethnographie des prestations sans marché », in Mauss Marcel, Essai sur le don, Paris, PUF, « Quadrige, Grands Textes »
  • 2008. Le travail au noir : une fraude parfois vitale ? Paris : Éditions rue d'Ulm.
  • 2009. Manuel de l'ethnographe. Paris : PUF, coll. « Quadrige Manuels »
  • 2009. Le Travail à-côté. Une ethnographie des perceptions. Paris : Éditions EHESS. Coll. « En temps & lieux ». Nouvelle édition augmentée d’une postface. . Traduit en portugais (2009, Trabalho fora do trabalho. Uma ethnografia das percepçoes, Garamond, « Cultura e economia », Rio de Janeiro, Brasil)
  • 2011. Handicap et dépendance. Drames humains, enjeux politiques, Éditions Rue d'Ulm, coll. « CEPREMAP », Paris
  • 2013. Penser la parenté aujourd'hui. La force du quotidien, Éditions Rue d'Ulm, coll. « Sciences sociales », Paris
  • 2014, avec Loïc Trabut et Solène Billaud. Le Salaire de la confiance. L'aide à domicile aujourd'hui, Éditions Rue d'Ulm, coll. «Sciences sociales », Paris
  • 2014, avec Eric Brian, Stephan Moebius, Frithjof Nungesser. « Relire Marcel Mauss. Relektüren von Marcel Mauss », Trivium. Revue franco-allemande de sciences humaines et sociales, vol. 17 en accès libre[2]

Notes et références[modifier | modifier le code]