Flight (film, 2012)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Flight (film))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le film de Robert Zemeckis. Pour le film de Frank Capra, voir Flight.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Flight.

Flight

Titre québécois Vol
Réalisation Robert Zemeckis
Scénario John Gatins
Acteurs principaux
Sociétés de production Paramount Pictures
Parkes/MacDonald Productions
ImageMovers
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Sortie 2013
Durée 139 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Flight ou Vol au Québec est un film dramatique américain produit et réalisé par Robert Zemeckis sorti en 2012.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Whip Whitaker, pilote de ligne chevronné, réussit à faire atterrir son avion en catastrophe après une défaillance de l'avion en plein ciel. Six personnes meurent dans l'accident.

Salué comme un héros après le crash, le NTSB (Conseil national de la sécurité des transports) mène l'enquête pour déterminer les responsabilités. Whip, alcoolique et consommateur de cocaïne et de cannabis, dissimule sa consommation d'alcool la veille, le matin et durant le vol. Il demande à une hôtesse de passer sous silence les détails qui pourrait l'accabler. Il s'assure que son copilote ne révèlera pas qu'il était encore saoul de la veille.

À l'hôpital, il fait la connaissance de Nicole, admise suite à une surdose d'héroïne. Une fois sortis, ils entament une relation, mais elle finit par le quitter à cause de son alcoolisme.

L'avocat qui défend Whip arrive à faire invalider le rapport d'analyse toxicologique, qui révèlent qu'il était sous les effets de l'alcool et de la cocaïne lors de l'accident. Arrive l'audition devant le NTSB. Whip ment sur son état au moment de l'accident, avant finalement de craquer et de révéler qu'il est alcoolique et qu'il avait consommé de l'alcool.

Il est finalement condamné à quelques années de prison, et arrête de boire.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Denzel Washington et Kelly Reilly en janvier 2013, à l'avant-première française du film.

Source et légende : version française (VF) sur RS Doublage[3] et Voxofilm[4]

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Après les films d'animation Le Pôle express, La Légende de Beowulf et Le Drôle de Noël de Scrooge, ce film marque le retour de Robert Zemeckis au live plus de dix ans après Seul au monde[5].

L'histoire du film s'approche de celle de Robert Piché. En 2001, ce pilote québécois réussit l'exploit de poser son avion en difficulté et de sauver ainsi ses 300 passagers. Devenu un véritable héros, son passé oublié de criminel avait alors été déterré par un journaliste.

La nature de la panne affectant l'appareil et les réactions de l’équipage (vol sur le dos) sont par ailleurs inspirés de l'accident réel du vol 261 Alaska Airlines, dans lequel la gouverne de profondeur d'un McDonnell Douglas MD-83 s'est bloquée en position basse. Lors de la scène de l'audition du pilote, vers la fin du film, les images présentées par le jury (pas de vis détérioré sur la commande de la gouverne) sont celles de cet accident réel, qui coûta la vie à 88 personnes.

Par ailleurs, le scénariste John Gatins a eu l'idée de Flight dès 1999, alors qu'il était conseiller technique sur le tournage d'un film de guerre. Toujours entouré d'anciens pilotes de l'armée de l'air, il se demanda alors comment était la vie de ces pilotes, une fois qu'ils étaient revenus sur terre[5]. Dans une interview pour le Los Angeles Times en 2012, John Gatins déclare s'être aussi inspiré du crash du vol 261 Alaska Airlines survenu le 31 janvier 2000[6].

Casting[modifier | modifier le code]

Denzel Washington a passé de nombreuses heures sur un simulateur de vol et à discuter avec des pilotes. Dans le film, il porte même un sac de vol qui appartient à un véritable ancien pilote : « toutes ces petites choses vous permettent de rentrer dans le rôle et de faire croire au public que vous êtes vraiment cette personne »[5].

L'actrice britannique Kelly Reilly était en vacances au Texas pendant le casting et ne pouvait y assister. Désirant à tout prix un rôle, elle a envoyé une cassette. D'emblée séduit, Robert Zemeckis ne lui a même pas fait passer d'essai[5].

Tournage[modifier | modifier le code]

Durant le tournage, Robert Zemeckis a décidé de tourner les scènes dans l'ordre chronologique de l'histoire. Il a également demandé au scénariste John Gatins d'être présent tous les jours sur le plateau pour faire évoluer le scénario au gré du tournage. Le tournage a duré 48 jours[5].

Réaction de Budweiser[modifier | modifier le code]

La marque de bière Budweiser n'a pas apprécié que dans le film le personnage principal soit vu avec une bouteille de la marque en conduisant. La marque ne voulait pas être associée à l'alcoolisme et a demandé à ce que leur logo soit flouté. Le vice-président de l'entreprise Robert McCartney a par ailleurs déclaré « nous avons une longue histoire dans la promotion de la conduite responsable et dans la prévention de l'alcoolisme au volant ». Dans une lettre adressée à Robert Zemeckis, Budweiser a demandé que leur logo soit effacé de tous les supports d'exploitation du film (streaming, vidéo à la demande, DVD, Blu-ray...)[5].

Clins d’œil[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Source : Internet Movie Database[7]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]