Fleuve Oyapock

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

4° 17′ 05″ N 51° 37′ 19″ O / 4.28479, -51.622 ()

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Oyapock (homonymie).
Oyapock
Le saut Maripa sur le fleuve Oyapock.
Le saut Maripa sur le fleuve Oyapock.
Caractéristiques
Longueur 403,4 km [1]
Bassin 26,820 km2
Débit moyen 835 m3/s (Maripa)
Cours
Source source
· Coordonnées 2° 11′ 18″ N 53° 16′ 29″ O / 2.1882, -53.2747 (Source - Oyapock)  
Embouchure l'océan Atlantique
· Altitude 0 m
· Coordonnées 4° 14′ 23″ N 51° 37′ 37″ O / 4.2396, -51.627 (Embouchure - Oyapock)  
Géographie
Pays traversés Drapeau du Brésil Brésil
Drapeau de la France France

L'Oyapock, anciennement Wiapoco, en néerlandais et en portugais Oiapoque, est le nom français d'un fleuve qui marque la frontière entre le Brésil et la France en Guyane française depuis 1713 avec la signature du traité d'Utrecht.

Géographie[modifier | modifier le code]

De 403,4 km de longueur en France[1], il prend sa source au Brésil, État d'Amapá, au Nord de la Serra Uassipein, partie de la Serra de Tumucumaque.

Un pont sur l'Oyapock relie la ville de Saint-Georges-de-l'Oyapock en Guyane et la ville d'Oiapoque au Brésil. Sa construction est terminée depuis août 2011, sa mise en service est prévue pour fin 2013 ou 2014. De nombreux piroguiers permettent également de traverser le fleuve pour aller à Oiapoque.

Cette frontière est surveillée en permanence par la gendarmerie nationale et par les légionnaires du 3e REI de Kourou. Des postes frontières sont implantés à Saint-Georges-de-l'Oyapock et à Camopi. Ces postes avancés servent de point de départ des missions de contrôle de la gendarmerie et de l'armée (lutte contre l'orpaillage clandestin, immigration clandestine, le trafic d'essence etc.)

Le saut Maripa sur l'Oyapock.

À vingt minutes de voiture au sud de Saint-Georges, puis dix minutes de marche en suivant une ancienne voie ferrée à écartement de 60 cm servant au transfert de pirogues ou alors à vingt minutes de pirogue, on peut découvrir saut Maripa, un des plus beaux sauts de Guyane.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La surface du bassin versant de l'Oyapock est de 25 120 km2 à Maripa. Son débit inter annuel ou module y est de 835 m3/s et son débit spécifique de 33,2 L/s par km2. Le fleuve présente une période de hautes eaux de février à juin au moment de la saison des pluies et une période d'étiage de septembre à novembre au moment de la saison sèche. Les valeurs extrêmes mesurées pour le débit mensuel sur la période 1953-1995 sont égales à 71 m3/s et 3 485 m3/s.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : Maripa
(données calculées sur la période 1953-1995[2])

Affluents[modifier | modifier le code]

  • Ouanary au niveau de son estuaire.
  • Yaloupi à environ 200 kilomètres de son estuaire.

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est sur les rives de l'Oyapock qu'est mort en 1624 Jessé de Forest qui avait organisé, avec Willem Usselincx, l'installation de familles juives et protestantes wallonnes venues d'Avesnes-sur-Helpe, sous la direction du capitaine Jan de Moor, soit l'une des premières implantations européennes sur la Côte Sauvage.

Vidéographie[modifier | modifier le code]

  • Oyapock, documentaire de 53 minutes, tourné durant plus d'un an en immersion auprès des habitants des villes frontalières, 2012.

Notoriété[modifier | modifier le code]

Son nom en portugais a été attribué à l'un des deux anneaux récemment découverts de (10199) Chariklo.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]