Fleur sur l'océan des péchés

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fleur sur l'océan des péchés
Auteur Zeng Pu
Version originale
Titre original Nie Hai Hua
Langue originale chinois vernaculaire
Pays d'origine Chine
Lieu de parution original Chine
Date de parution originale 1907
Version française
Traducteur Isabelle Bijon
Éditeur T.E.R.
Date de parution 1983

Fleur sur l'océan des péchés (chinois 孽海花, pinyin Nie Hai Hua) est un roman de l'écrivain chinois Zeng Pu paru en 1907. L'ouvrage est rédigé en chinois vernaculaire.

Fleur sur l'océan des péchés est un roman à clé. Il met en scène une courtisane, épouse d'un lettré. Celui-ci étant nommé ambassadeur en Russie, elle y rencontre le général allemand Waldersee. Elle redevient ensuite courtisane. C'est l'un des romans ayant eu le plus gros succès en son temps[1].

Sai Jinhua en 1887. Cette courtisane a inspiré à Zeng Pu le principal personnage féminin de son roman.

L'auteur s'est inspiré de personnages réels. Le personnage principal, le lettré Jin Jun, est Hong Jun, diplomate en Russie et en Allemagne entre 1897 et 1890. Le principal personnage féminin est inspiré de Sai Jinhua (Fu Caiyun dans le roman), célèbre courtisane.

Fleur sur l'océan des péchés est l'un des nombreux ouvrages appartenant au genre du « roman de dénonciation » qui fait florès à partir de 1900, à la toute fin de la dynastie Qing. Outre le roman de Zeng Pu, les plus connus sont Le Monde des fonctionnaires mis au jour (1903) de Li Bao-jia (1868-1906), Événements bizarres vus ces vingt dernières années de Wu Wu-yao (1867-1910) et les Voyages d'un vieux décrépit de Liu E[2].

Traduction[modifier | modifier le code]

  • Zeng Pu, Fleur sur l'océan des péchés, trad. Isabelle Bijon, Éditions Trans-Europe-Repress (T.E.R.), 1983. (Compte-rendu de André Lévy dans Études chinoises, no  1, 1982. [lire en ligne], Archive)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Pimpaneau, Chine. Histoire de la littérature, 1989, rééd. 2004, p. 415-416.
  2. Lu Xun 1993, p. 366-377.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Luxun, Brève Histoire du roman chinois, trad. Charles Bisotto, Gallimard, « Connaissance de l'Orient », 1993 (1924).