Flammes Carolo basket

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Flammes Carolo Basket Ardennes
Logo du club
Généralités
Nom complet Flammes Carolo Basket Ardennes ASPTT
Surnom(s) Les Flammes
Nom(s) précédent(s) ASPTT Charleville-Mézières
Date de fondation 2002
Couleurs Noir ou Rouge
Salle Salle Bayard
(1 500 places)
Siège 18 rue Delvincourt
08000 Charleville-Mézières
Championnat actuel Ligue féminine (2012-2013)
Président Harold Buffet[1].
Entraîneur Romuald Yernaux
Site web Site Officiel
Palmarès
National[2] Champion de France NF1 (2010)
Maillots
 
Domicile jersey
Domicile jersey
 
Domicile shorts
 
Domicile
 
Extérieur jersey
Extérieur jersey
 
Extérieur shorts
 
Extérieur

Les Flammes Carolo Basket Ardennes (anciennement ASPTT Charleville-Mézières) est un club de basket-ball français, dont l'équipe phare évolue en Ligue féminine de basket, basé à Charleville-Mézières, préfecture des Ardennes.

L'équipe première est entraînée par Romuald Yernaux. Le club dispose d'un centre de formation en section féminine ainsi qu'une section amateur dans toutes les catégories masculines.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Des montées successives[modifier | modifier le code]

Emmenées par Romuald Yernaux, dès la saison 2001-2002, les joueuses de l'ASPTT Charleville-Mézières (encore sous son ancien nom) accèdent à la NF3, puis en 2002-2003 en NF2 et enfin en NF1 (alors deuxième division nationale) en 2005.

Quelques saisons dans l'antichambre[modifier | modifier le code]

La découverte (2005-2006)[modifier | modifier le code]

L'équipe est éliminée au stade des seizièmes de finale de la coupe de France par Challes les Eaux (LFB) sur le score de 89 à 77. Silvana Mirvic a l'honneur de faire partie du deuxième cinq majeur de NF1, récompense attribuée par le site basquetebol.org.

La surprise (2006-2007)[modifier | modifier le code]

L'équipe termine la saison à la quatrième place de la saison régulière de NF1. En coupe de France, le FCB crée l'exploit en battant Nice (LFB) 69 à 60 au stade des seizièmes de finale, avant de tomber avec les honneurs en huitièmes contre l'US Valenciennes (76 à 62), club qui évolue alors en Euroligue (élimination en huitième de finale).

Arrivée au club en 2007, Amel Bouderra est devenue, au fil des saisons, la coqueluche du public de Bayard.

Si près de la Ligue féminine ! (2007-2008)[modifier | modifier le code]

Ce FCB version 2007-2008 termine à la troisième place de la saison régulière, se qualifiant pour le premier Final Four de NF1 qui se déroulait à Nantes. En demi-finale, le FCB s'incline devant Basket Landes, futur champion de France, sur le score de 64 à 55. Les Carolomacériennes parviennent tout de même à remporter la petite finale devant Armentières (67 à 66). En coupe de France, l'équipe atteint les huitièmes de finale pour la seconde année consécutive après une victoire à Graffenstaden (NF2) 76 à 62, mais bute sur Mondeville à Bayard 80 à 69.

La rechute (2008-2009)[modifier | modifier le code]

En championnat, le FCB achève la saison à une frustrante cinquième place, loupant la qualification pour le final four de Limoges au point average particulier avec Toulouse. Les Carolos s'étaient imposées 72 à 67 à Bayard, avant de s'incliner 67 à 56 lors du match retour dans la ville rose. Une fois encore, le club se distingue en coupe de France, où il crée l'exploit de sortir Arras, club évoluant en Ligue féminine de basket (LFB), en seizièmes de finale sur le score lourd de 71 à 51. En huitièmes de finale, l'équipe s'impose à Ouistreham (NF2) 90 à 53 et se permettait d'affronter l'ogre Bourges en quarts de finale à Bayard. Auteurs d'un match honorable, les Flammes ont cependant dû subir la loi de Bourges (81 à 61) et sortent de ce match avec la fierté d'avoir atteint ce stade de la compétition pour la fois de leur courte histoire. Dana Boonen a eu l'honneur d'être élue meilleure intérieure et meilleure joueuse étrangère de NF1 par le site basquetebol.org[3]. Carine Contessi a, quant à elle, été élue dans le deuxième cinq majeur de NF1.

La consécration (2009-2010)[modifier | modifier le code]

Au terme d'une saison où les spectateurs se sont rendus de plus en plus nombreux à la salle Bayard, les Flammes terminent premières de la saison régulière et organisent donc le Final Four, qu'elles vont remporter face au Hainaut-Saint-Amand 73 à 71 après prolongations devant un public bouillant[4]. De plus, les Flammes atteignent les demi-finales de la coupe de France Joe Jaunay, une première pour un club de NF1, et l'équipe accède pour la première fois de son histoire à la Ligue féminine.

Amel Bouderra est nommée meilleure meneuse du championnat, Djéné Diawara meilleure pivot et meilleure étrangère, et Romuald Yernaux meilleur entraîneur. Les deux premières sont sélectionnées dans l'équipe-type, et Carine Contessi dans la deuxième équipe-type[5].

L'arrivée en Ligue féminine[modifier | modifier le code]

Des débuts en douceur (2010-2011)[modifier | modifier le code]

La première saison du club en Ligue féminine de basket aura été pleine d'enseignements. Avec un effectif principalement constitué de joueuses ayant connu la montée, le club se maintient en effectuant une impressionnante série à domicile (9 victoires sur 13 rencontres), tout en déstabilisant des équipes disputant les coupes d'Europe. Ainsi, Tarbes devra s'imposer à Bayard dans les prolongations, et la plupart des défaites du FCB dans son antre ne dépassaient pas les 3 points (contre Challes-les-Eaux, Nantes-Rezé ou encore Lattes-Montpellier).

Le club termine 11e du championnat, se maintenant et se qualifiant pour le Challenge Round. Battu au match aller contre Nantes-Rezé à domicile 79 à 64, il bat cette équipe au match retour à Nantes 65 à 59, mais est éliminé de la compétition au panier average.

La fin de la saison 2010-2011 a été le synonyme des départs de Frédéric Malherbe (adjoint), de Kristen Mann et d'autres joueuses.

La confirmation (2011-2012)[modifier | modifier le code]

Ekaterina Dimitrova (en blanc) face à Céline Dumerc (en noir, pour Bourges), lors du match Flammes Carolo-Bourges, le 7 avril 2012.

À deux ans de la date fatidique de 2013, année pendant laquelle le club compte bien se qualifier pour la coupe d'Europe[6], les Flammes Carolo devaient prouver que leur place était bien en Ligue féminine. D'abord en étoffant l'effectif de joueuses reconnues. Ainsi, ce ne sont pas moins de cinq joueuses qui viennent compléter le noyau carolo : l'internationale grecque Zoi Dimitrakou, en provenance d'Aix-en-Provence, Anne-Sophie Pagnier, Yacine Sene et Valeriya Berezhynska de Mondeville et enfin Magali Lacroix, venant de Challes-les-Eaux.

À l'image de la saison précédente, chaque match à la Salle Bayard est disputé. Hormis contre les poids lourds (Lattes-Montpellier, Challes-les-Eaux ou Tarbes), les Flammes Carolo s'imposent dans leur antre. Elles iront jusqu'à faire douter le futur champion de France, Bourges, lors de la 25e et avant-dernière journée, dans un match très serré, que Bourges parviendra à gagner de justesse (74-77).

Le maintien obtenu grâce à de belles victoires à domicile et à l'extérieur contre des équipes dont l'objectif était de rester en Ligue féminine, les Flammes Carolo espèrent même créer la surprise et se qualifier pour le Challenge Round (et éventuellement pour l'Eurocoupe). Mais deux dernières défaites cantonnent l'équipe à la 9e place, à deux points du Challenge Round.

Fin décembre 2011, le club se sépare de Magali Lacroix, et finit le championnat avec seulement sept joueuses professionnelles. À la fin de la saison, Zoi Dimitrakou quitte le club, ainsi que la jeune Coralie Desprez, la première pour Bourges et la deuxième pour Dunkerque. Il est décidé par le club de conserver un noyau de six joueuses déjà présentes cette saison pour la saison 2012-2013[7].

Les supporters carolomacériens et plus largement du basket-ball féminin se souviendront du tir au buzzer d'Amel Bouderra, tiré de l'autre côté du terrain, lors d'un match de championnat contre Nice. La vidéo sera vue plus de 90 000 fois[8], et largement partagée sur les réseaux sociaux.

Une troisième saison délicate (2012-2013)[modifier | modifier le code]

Après avoir obtenu les prolongations de Yacine Sene et d'Ekaterina Dimitrova[9], conservant Anne-Sophie Pagnier, Djéné Diawara et l’indéboulonnable Amel Bouderra, les Flammes Carolo investissent dans de nouvelles recrues. Aurélie Bonnan et Aminata Nar Diop viennent grandir les rangs et l'américaine Sheana Mosch[10], elle aussi nouvellement arrivée, pourrait même porter le club vers de plus hauts horizons.

Mais la saison ne démarre pas exactement comme c'était prévu. Malgré une victoire d'entrée à l'Open LFB contre Villeneuve-d'Ascq, les Flammes n'arrivent pas à trouver la cohésion qui faisait sa force la saison précédente, d'autant plus qu'il faudra attendre le 25 novembre pour que Sheana Mosch soit enfin qualifiée. Après six victoires et sept défaites et l'élection d'un nouveau président[11], les Flammes Carolo retrouvent à la mi-saison une place de milieu de tableau, voyant ainsi s'éloigner le spectre de la relégation. Malgré cela, les joueuses se mettent petit à petit en danger, dans la deuxième phase, se sauvant seulement de la trappe vers la Ligue 2 à l'avant-dernière journée, à la suite d'une prestation quasi-héroïque avec un effectif réduit, contre Aix-en-Provence (61 à 60).

Avec quatre victoires et neuf défaites dans la deuxième partie de saison, les Flammes Carolo terminent à la 10e place de Ligue féminine, et atteignent les quarts de finale de la Coupe de France, étant défaites par Lattes-Montpellier, le futur vainqueur.

Si Amel Bouderra, Anne-Sophie Pagnier, Ekaterina Dimitrova et Yacine Sene sont conservées à la fin de la saison, Sheana Mosch, Djéné Diawara et Aminata Nar Diop quittent le club, tout comme Aurélie Bonnan, qui a décidé de faire "un break" la saison prochaine, pour devenir préparatrice physique[12]. Se séparant de cinq joueuses professionnelles, le club annonce le remplacement de quatre d'entre elles seulement, pour arriver à un total de sept professionnelles. Les autres places seront occupées par des jeunes, dont Victoria Majekodumni, qui a été présélectionnée en Équipe de France U18 en avril 2013[13].

Quête de l'Europe[modifier | modifier le code]

Au terme de la saison 2014, le club obtient son meilleur classement en LFB (7e place) et une qualification pour le Challenge Round. Le président du club déclare : « Si nous ne glanons pas une participation à une coupe continentale, nous bâtirons une équipe pour en décrocher une en 2015. On est en train de réfléchir et, quand on arrive à un certain niveau, qu’on a validé des étapes, il est logique de vouloir placer la barre plus haut[14]. »

Saison 2014-2015[modifier | modifier le code]

Entraîneur : Drapeau de la France Romuald Yernaux[15]
Entraîneur adjoint : Drapeau de la France Mike Gonsalves
Numéro Nom Naissance Taille (m) Poste Nationalité
4 Amel Bouderra 26 mars 1989 1,63 1 Drapeau de la France France
5 Clémentine Samson 19 septembre 1991 1,81 2 Drapeau de la France France
Hhadydia Minte 16 mars 1991 1,87 4 Drapeau de la France France
9 Ekaterina Dimitrova 23 novembre 1987 1,82 2 Drapeau de la Bulgarie Bulgarie
Olayinka Sanni 21 août 1986 1,88 4-5 Drapeau des États-Unis États-Unis Drapeau du Nigeria Nigeria
11 Ana Cata-Chitiga 20 juin 1989 1,94 4-5 Drapeau de la France France
12 Yacine Sene 18 mars 1982 1,82 3 Drapeau de la France France
Touty Gandega 20 juin 1991 1,70 2 Drapeau de la France France
Jovana Rad 8 mai 1987 1,87 3-4 Serbie Serbie
13 Ambrosia Anderson 14 mars 1983 1,86 3 Drapeau des États-Unis États-Unis

Anciennes joueuses[modifier | modifier le code]

L'américaine Kristen Mann, au club lors de la saison 2010-2011.

Entraîneurs marquants[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « AG 2012: Harold Buffet président », Site des Flammes Carolo,‎ 24 novembre 2012 (consulté le 2 décembre 2012)
  2. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  3. « NF1 2008-2009 '5EMES MVPs NF1 KIFFCA - BASQUETEBOL' », sur www.basquetebol.org (consulté le 13 avril 2010)
  4. http://www.basquetebol.org/Final-Four-de-NF1-finale-Charleville-couronne-chez-lui-_a6465.html Charleville couronné chez lui
  5. [1], deuxième division féminine 2009-2010 sur Eurobasket.com
  6. http://www.lunion.presse.fr/article/ardennes/basket-ball-les-flammes-visent-la-coupe-deurope-2013 lunion.presse.fr consulté le 8 mai 2012
  7. http://www.ladyhoop.com/le-tableau-des-transferts-lfb/ Ladyhoop, consulté le 8 mai 2012
  8. http://www.youtube.com/watch?v=u89U52qCk38 Vidéo sur Youtube publiée par Ladyhoop, consultée le 8 mai 2012
  9. http://www.ladyhoop.com/flammes-carolo-sene-pagnier-et-grossemy-prolongent/ Dimitrova et Sene prolongent
  10. http://www.ladyhoop.com/sheana-mosh-de-retour-en-france-a-charleville-mezieres/ Sheana Mosch de retour en France
  11. http://www.lunion.presse.fr/article/autres-actus/buffet-succede-a-gidoin?xtcr=5&xtmc=sheana%20mosch Buffet succède à Gidoin
  12. http://www.ladyhoop.com/retraites-aurelie-bonnan-et-allison-vernerey-quittent-les-terrains/%20Aurélie%20Bonnan%20et%20Allisson%20Vernerey%20quittent%20les%20terrains http://www.ladyhoop.com/retraites-aurelie-bonnan-et-allison-vernerey-quittent-les-terrains/ Aurélie Bonnan et Allisson Vernerey quittent les terrains
  13. http://www.lunion.presse.fr/article/ardennes/les-flammes-carolos-en-salle-dattente
  14. Rémi Tiret, « Le président des Flammes Carolos veut placer la barre plus haut », lunion.presse.fr,‎ 29 avril 2014 (consulté en 8mai 2014)
  15. http://www.lunion.presse.fr/article/ardennes/les-flammes-carolos-en-salle-dattente Les Flammes Carolo en salle d'attente, consulté le 17 mai 2013

Liens externes[modifier | modifier le code]