Flamme de la paix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Politique en Côte d'Ivoire
Image illustrative de l'article Flamme de la paix

La Flamme de la paix est une gigantesque cérémonie qui marque officiellement la fin de la crise ivoirienne, cet évènement a eu lieu les 30 et 31 juillet 2007 à Bouaké avec la présence honorifique de Laurent Gbagbo, Guillaume Soro, plusieurs personnalités ivoiriennes ainsi que des présidents africains tels que Amadou Toumani Touré, Blaise Compaoré, Yayi Boni, Faure Gnassingbe, Nino Viera, Thabo Mbeki… La dimension historique de l’évènement se mesurait aussi à travers la présence effective des Présidents des Institutions du pays, des membres du Gouvernement, du Corps diplomatique, du Corps Préfectoral, des Directeurs Généraux, Centraux et Chefs de Services, des représentants de toutes les armes que compte le pays ainsi que des Chefs traditionnels et religieux.

La RTI, Africable et de nombreuses chaines étrangères ont retransmis en direct l'évènement. Plus de 25 000 personnes étaient présentes dans l'enceinte du stade de Bouaké (ou Stade de la Paix) pour vivre ces instants de retrouvailles nationales.

Le 31 juillet est désormais férié dans le calendrier ivoirien.

Célébrations[modifier | modifier le code]

Chefs d'États africains à la cérémonie de la flamme de la paix, le 30 juillet 2007.

31 juillet 2007 :

  • Défilé militaire
  • Remise croisée d’armes de Philippe Mangou et Soumaïla Bagayoko (Chefs d’État Major des deux armées ex-belligérantes) au Premier Ministre et au Chef de l’État.
  • Découpage à la meule électrique par les deux généraux d’un canon de 105 mm qui rejoindra les autres armes sur le bûcher.
  • La Flambe de la Paix, venue de Tiébissou a fait le tour du Stade en passant par les éléments des deux armées et du contingent onusien, avant de parvenir aux Chefs d’État présents qui la transmettront les uns aux autres.
  • Laurent Gbagbo et Soro Guillaume ont allumé tous deux, le bûcher dressé au milieu du stade, détruisant du coup un impressionnant stock d’armes qui, il n’y a pas encore longtemps, ont servi à donner la mort.

Citations[modifier | modifier le code]

Guillaume Soro 
  • « La paix est là ! La paix est à Bouaké ! » a-t-il dit à l'ouverture de la cérémonie ;
  • « Il y a un temps pour tout. À présent, voici venu le temps de déposer les armes. »
Laurent Gbagbo 
  • « Quand j’ai estimé que les résolutions qui venaient du dehors avaient échoué et que j’ai proposé une nouvelle solution, il fallait que la main tendue soit saisie, il fallait que quelqu’un me réponde positivement pour que nous puissions discuter. Il a fallu que Soro Guillaume dise oui pour que ce dialogue ait lieu. Soro Guillaume, je te remercie pour ça. »
  • « Mais il a fallu être encadré. J’ai parlé de ce problème à des amis. Toumani Touré qui est là m’a dit : Parle avec Blaise. Quand j’ai parlé avec Blaise, il m’a dit : Je suis avec toi. Blaise Compaoré est d’accord, Toumani Toure est d’accord, Soro Guillaume est d’accord…, comme dirait l’autre, voilà le dialogue direct ! »