Flagey (Doubs)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Flagey.
Flagey
La ferme de la famille Courbet à Flagey.
La ferme de la famille Courbet à Flagey.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Besançon
Canton Amancey
Intercommunalité Communauté de communes Amancey-Loue-Lison
Maire
Mandat
Pierre Maire
2014-2020
Code postal 25330
Code commune 25241
Démographie
Population
municipale
143 hab. (2011)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 02′ 18″ N 6° 07′ 27″ E / 47.0383333333, 6.12416666667 ()47° 02′ 18″ Nord 6° 07′ 27″ Est / 47.0383333333, 6.12416666667 ()  
Altitude Min. 440 m – Max. 631 m
Superficie 7,79 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Doubs

Voir sur la carte administrative du Doubs
City locator 14.svg
Flagey

Géolocalisation sur la carte : Doubs

Voir sur la carte topographique du Doubs
City locator 14.svg
Flagey

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Flagey

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Flagey

Flagey est une commune française située dans le département du Doubs en région Franche-Comté. Elle est liée au souvenir du peintre Gustave Courbet (1819-1877), dont la famille y possédait une maison.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Flagey en 1260 ; Flacey en 1297 ; Flaigey en 1564 ; Flagey-Amancey depuis 1800[1].

La village est situé en bordure du plateau d'Amancey. Le territoire communal est pris entre deux dépressions : la reculée de Norvaux à l'est et le ruisseau de Bonneille à l'ouest.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Cléron Chassagne-Saint-Denis Ornans Rose des vents
Fertans N Silley-Amancey
O    Flagey    E
S
Amancey Bolandoz

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Le Moyen Âge

C'est à l'extrême fin du XIIe siècle qu'apparait une famille de Flagey. En 1196, Pierre de Flagey est témoin dans une donation faite à l'abbaye de Buillon par Pierre de Scey. Obscure famille d'ailleurs que cette famille de Flagey, vassale des Scey qui était elle-même, vassale des Chalon-Arlay. À la fin du XIVe siècle, Thibaud de Cusance, seigneur de Scey, prêta de l'argent à Hugues de Chalon-Arlay : il reçut une partie de Flagey en gage. Le 28 juin 1385, il fit hommage à Hugues de tout ce qu'il tenait à Flagey, Amondans et Bolandoz.

  • Le XVIIe siècle

La Guerre de Trente Ans n'épargna pas le village. Il ne fut cependant pas détruit mais les habitants durent loger, en 1636 et 1637, de nombreuses troupes, ce qui amena la ruine complète de la communauté.

  • Le XVIIIe siècle

Le village connut un nouveau malheur : le 14 juillet 1746, un incendie le ravagea presque entièrement. Durant la Révolution, un nouvel incendie détruisit l'église et une partie de la localité.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Pierre Maire[2]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 143 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1962. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
114 116 99 101 110 102 130 134 142
2011 - - - - - - - -
143 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

  • L'entreprise PEB, qui produit notamment des œufs vendus sous la marque "Coquy" a son berceau, son siège et sa production à Flagey.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

C'est à Flagey que se trouve la ferme Courbet, grande demeure paysanne, propriété ancestrale de la famille Courbet et berceau de la famille.

Article détaillé : Ferme Courbet.

Art[modifier | modifier le code]

Les paysans de Flagey revenant de la foire, toile de Gustave Courbet, 1850
Musée des beaux-arts de Besançon.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Gustave Courbet y résida enfant dans la ferme familiale. Il y peint plusieurs paysages dont le Chêne de Flagey (1864)[5], le Paysage rocheux aux environs de Flagey (entre 1839 et 1877)[6] et ses Paysans de Flagey (1850)[7]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Courtieu, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 3, Besançon, Cêtre,‎ 1984
  2. [PDF] Site officiel de la préfecture du Doubs - liste des maires
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  5. Murauchi Art Museum, Tokyo
  6. Notice de l'œuvre, Musée d'Orsay, Paris
  7. Notice de l'œuvre, Musée de Besançon

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :