Flagellation du Christ

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Flagellation du Christ.
La Flagellation du Christ avant la montée au Calvaire, par Théophane le Crétois (Mont Athos).

La flagellation du Christ, ou le Christ à la colonne est un épisode néo-testamentaire de la Passion de Jésus raconté dans les Évangiles qui a donné lieu à de nombreuses représentations artistiques : tableaux, fresques, sculptures, etc. depuis le début de l'ère chrétienne.

La flagellation a lieu avant la montée au Golgotha. La colonne contre laquelle le Christ fut flagellé est l'un des instruments de la Passion ou Arma Christi et plusieurs églises revendiquent de posséder un morceau de cette colonne, dont la basilique Sainte-Praxède à Rome.

Cet épisode est le sujet de la sixième station du chemin de Croix scripturaire préconisé par le pape Jean-Paul II pour les catholiques.

Histoire[modifier | modifier le code]

La flagellation de Jésus-Christ est décrite dans l'Évangile selon saint Jean (19, 1), l'Évangile selon saint Marc (14, 65), l'Évangile selon saint Luc (22, 63-65), et dans celle de saint Matthieu (27, 26). Elle a lieu avant le couronnement d'épines, et avant que le Christ ne soit associé aux paroles Ecce homo (Voici l'Homme) devant la foule qui précèdent sa montée au Golgotha du Vendredi saint.

Selon les traductions des évangiles, Jésus subit une fustigation avec des verges (Mt 27,26, Mc 15,15, Lc 23,16) ou une flagellation avec le flagellum[1] ou le flagrum (Jn 19,1).

Iconographie[modifier | modifier le code]

La représentation de la flagellation (comme le Christ à la colonne[2]qui précède et le Christ aux outrages qui suit ou qui précède suivant les textes[3]) est rare pendant l'antiquité chrétienne, puis le Haut Moyen Âge. Sa représentation prend un certain essor avec les enluminures et les petites tablettes d'ivoire, et surtout avec l'apparition en occident des Ordres mendiants. Les représentations de la Passion sur les parvis d'églises pendant la Semaine sainte et les processions de flagellants sont concomitantes avec la multiplication de ce thème dévotionnel et iconographique.

Représentations artistiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Diminutif de flagrum, littéralement « petit fouet », ce diminutif s'applique non à sa taille mais à la finesse de ses cordes tortillées et nouées.
  2. où il est montré attaché par ses tortionnaires avant la flagellation
  3. Dans les textes deux séances d’outrages sont présents : une pendant la comparution devant le Sanhédrin, pendant laquelle la foule crache sur Jésus et le gifle et une seconde, après la comparution devant Pilate, où Jésus est flagellé et couronné d’épines.

Sources[modifier | modifier le code]