Firmin Bouisset

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Firmin Bouisset

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Étienne Maurice Firmin Bouisset

Naissance 2 septembre 1859
Moissac
Décès 19 mars 1925 (à 65 ans)
Paris
Nationalité Drapeau de la France France
Activités Illustrateur, lithographe, affichiste

Firmin Bouisset, né le 2 septembre 1859 à Moissac et mort en 1925 à Paris, est un illustrateur, lithographe et affichiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans la campagne de Moissac, d’un père meunier, Bouisset est reçu au concours de l’École des beaux-arts en mars 1880 et expose deux toiles la même année au Salon. En 1883, il exécuta, sur la demande du directeur de la fabrique de faïence de Sarreguemines, des dessins pour décorer un service qui furent remarqués.

Firmin Bouisset s’est affirmé dans différents genres. Il a composé des frises, des fresques, des plafonds, des œuvres murales de toutes sortes et illustré de très nombreux livres et albums pour enfants et s’est fait connaître surtout pour ses affiches publicitaires, notamment le petit écolier des biscuits LU et la petite fille du chocolat Menier qui n’était autre sa fille Yvonne (*) qu’il utilisa comme modèle lorsque la société l’embaucha en 1892 et dont l’image en train de peindre le nom de Menier avec du chocolat deviendra l’image de Menier avant d’être reprise sur un grand nombre de publicités de la société Menier et sur ses produits emballés, ainsi que sur des articles promotionnels tels que crémiers, bols, sucriers, assiettes, ensembles de boites, cendriers, thermomètres, porte-clés, et jusqu’à des livres d’exercices pour enfants. S’inspirant du cadre familial d’une maison pittoresque rue des Plantes, non loin du parc Montsouris, qu’il avait fait construire, à ses frais et sur ses plans, Bouisset a fait poser devant lui le petit Lulu de Lefèvre-Utile, la petite Maggi ou l’enfant du chocolat Poulain.

Léon Cladel lui a confié l’illustration de son roman N’a qu’un œil. La ville de Moissac lui doit le musée de gravure qui l’embellit des planches les plus rares et les mieux choisies. Il était membre du jury de la gravure et de l’Art décoratif, officier de l’instruction publique depuis 1897, chevalier de la Légion d’honneur depuis février 1903.

Le peintre Jean Coladon a réalisé en hommage à Firmin Bouisset un mur peint de 110 m2, visible à Moissac (Square Firmin Bouisset) et inauguré en décembre 2000.

(*) Selon Claude Weill et François Bertin in Gosses de pub (éditions Ouest-France 2002), elle serait en fait Marie-Louise Paule Hedeline, la petite-fille du régisseur de la propriété Menier à Noisiel.

Illustrations livresques[modifier | modifier le code]

  • N’a qu’un œil de Léon Cladel ;
  • la Journée de Bébé, album en couleurs, 1884 ;
  • Ce que disent les pleurs, 1889 ;
  • Faits et gestes d’enfants, 1891 ;
  • Mémoires d’un gros sou, 1891 ;
  • la Petite Princesse, 1891 ;
  • Contes rustiques, 1891 ;
  • Contes de Perrault, 1895.

Affiches[modifier | modifier le code]

  • Chocolat Menier, 1892 - reproduite dans Les maîtres de l'affiche (1895-1900) ;
  • Jouets, pour le bazar de l’Hôtel-de-Ville, 1892 ;
  • Noël, pour la Ménagère, 1893 ;
  • Jouets, pour la Samaritaine, 1893 ;
  • Entrepôt de liqueurs d’Ivry, 1893 ;
  • Liebig, 1893 ;
  • le Petit Méridional, 1893 ;
  • Sucre d’orge de l’abeille, 1893 ;
  • Le Petit Havrais, 1894 ;
  • Bière Grüber, 1895 ;
  • Bec Deselle, 1895 ;
  • Nestlé’s Milk, 1895 ;
  • JOB, 1895 ;
  • Chocolat Poulain, 1897 ;
  • Poudre bleue, 1897 ;
  • Biscuits Lefèvre-Utile, 1897 ;
  • Entrepôt d’Ivry ;
  • Plus de Microbes!, 1897 ;
  • La Saxolcine, 1897 ;
  • Couveuse artificielle, 1897 ;
  • Ouate de tourbe, 1997 ;
  • Pierrot, 1898 ;
  • Maggi, 1899 ;
  • Biberon Robert, 1899, etc.