Cette page est semi-protégée.

Mozilla Firefox

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Firefox 4)
Aller à : navigation, rechercher
Fairytale bookmark silver light.png Vous lisez un « bon article ».
Page d'aide sur les redirections « Firefox » redirige ici. Pour les autres significations, voir Firefox (homonymie).
Mozilla Firefox
Logo
Logo

Page d’accueil par défaut de Mozilla Firefox.
Page d’accueil par défaut de Mozilla Firefox.

Développeur Mozilla Foundation
Mozilla Corporation
Première version 2002
Dernière version 38.0.1 (14 mai 2015) [+/-]
Version avancée 38.0.5b1 (12 mai 2015) [+/-]
État du projet Développement actif
Écrit en C++/C[1], XUL, XBL, JavaScript[2], CSS[3]
Environnement Multiplate-forme
Langue Multilingue
(87 langues)[4]
Type Navigateur Web
Politique de distribution Gratuit
Licence Licences libres :
MPL 2.0[5]
Site web Site officiel

Mozilla Firefox est un navigateur web libre et gratuit, développé et distribué par la Mozilla Foundation avec l'aide de milliers de bénévoles[6],[7] grâce aux méthodes de développement du logiciel libre/open source et à la liberté du code source.

Firefox est à l'origine un programme dérivé du logiciel Mozilla (actuellement connu sous le nom de SeaMonkey), mais reprenant uniquement les fonctions de navigation de celui-ci. Ce logiciel multiplate-forme est compatible avec diverses versions de Windows, Mac OS X, GNU/Linux et Android. Il a été porté sur d'autres systèmes d'exploitation, ce qui est rendu possible par la mise à disposition de son code source sous licence libre MPL[5],[8].

Ce logiciel a connu un succès croissant depuis sa sortie, dépassant 1,2 milliard[9] de téléchargements en . Même si ce nombre ne reflète pas le nombre réel d'utilisateurs du logiciel, Firefox est rapidement devenu le principal concurrent d'Internet Explorer, le navigateur Web de Microsoft. En , Firefox devient temporairement le navigateur le plus utilisé en Europe[10] devant Internet Explorer et Google Chrome. Il se situe actuellement, selon une majorité des études réalisées en Europe et dans le monde, derrière le navigateur Google Chrome[11]. Le , la fondation Mozilla fête ses quinze années d'existence[12],[13].

Fonctionnalités

Le navigateur peut être personnalisé à partir d’une base épurée. En effet, plutôt que d’être fourni avec un nombre considérable d’options dans une distribution standard, Firefox accepte des centaines d’extensions et de thèmes graphiques, ce qui permet facilement à chaque utilisateur de le modifier à son goût.

Quelques fonctionnalités présentes par défaut dans Firefox incluent notamment :

  • la navigation par onglets (facilement réorganisables) ;
  • une page d'accueil qui contient un champ de recherche sur des moteurs de recherche, ainsi que des raccourcis vers les téléchargements, les marque-pages, l'historique de navigation, les modules complémentaires, la synchronisation et les paramètres ;
  • un bloqueur de fenêtres intruses (appelées aussi pop-ups) ;
  • un système de moteurs de recherche intégré et facilement personnalisable ;
  • les marque-pages (appelés favoris ou signets chez les concurrents ; les applisignets ou favelets sont aussi pris en charge) ;
  • les marque-pages dynamiques (lecteur de flux d’informations aux formats RSS et Atom) ;
  • un gestionnaire de téléchargement ;
  • un correcteur orthographique intégré ;
  • un filtre anti-hameçonnage (filoutage ou phishing) ;
  • un mode de navigation privée par fenêtre, où Firefox ne conserve aucune donnée sur les sites et pages visités ;
  • compatibilité IPv6 ;
  • affichage des images translucides au format PNG[14] ;
  • la navigation avec géolocalisation intégrée[15] ;
  • un lecteur de PDF intégré.
  • un outil de visioconférence Firefox Hello ;
  • un outil de synchronisation Firefox Sync qui permet de synchroniser les marque-pages, l'historique de navigation, les préférences, les mots de passe et les derniers onglets ouverts à travers différentes machines ;
  • un outil de développement d'applications pour Firefox OS nommé WebIDE.

Respect des standards du Web

La Mozilla Foundation, par l’intermédiaire de son moteur de rendu Gecko, promeut et suit dans ses logiciels les normes et standards ouverts, en priorité ceux du W3C[16]. Ainsi, Mozilla Firefox supporte les standards du Web les plus basiques comme HTML, CSS, XHTML, XML, JavaScript, mais aussi DOM, MathML, XSL ou encore XPath[17]. Le test Acid2 est passé depuis la 3e version[18], tandis que le test Acid3 n'est passé que partiellement, avec un résultat de 97/100 pour la dernière version 6. Ce résultat stagnait depuis la version 4. Avec la modification du test Acid3 en , Firefox obtient désormais un score de 100/100[19].

Les contributeurs Mozilla sont constamment en train d’améliorer le support des standards de Firefox, et plus particulièrement le CSS niveau 2 et le CSS niveau 3, ou d’ajouter de nouvelles fonctionnalités comme le rendu de SVG, déjà bien supporté, APNG ou XForms. Un support natif, bien que partiel, de SVG 1.1 est notamment activé depuis Firefox 1.5[20].

Paramétrage et optimisation

Préférences de Firefox.

Firefox dispose d’un panneau d’options permettant de configurer une grande partie du navigateur. Toutes les barres d’outils sont également entièrement paramétrables. Pour les configurations avancées, le fait de taper about:config dans la barre d’adresse permet de configurer de nombreux éléments pointus inaccessibles depuis la fenêtre d’options (une liste non exhaustive est présente sur MozillaZine[21]). Il faut cependant être vigilant et ne pas faire de manipulations hasardeuses à cet endroit, car celles-ci se font alors sans garde-fou et peuvent altérer le fonctionnement du logiciel de manière importante. Depuis Firefox 3, un message d'avertissement permet de tenir éloignés de cette fonctionnalité les utilisateurs débutants.

Extensions de Firefox.

En plus des options avancées, Firefox dispose de nombreuses extensions destinées aux internautes, aux webmestres et aux développeurs, qui ne sont pas à confondre avec les plugins. Elles permettent d’ajouter des fonctions plus ou moins variées à celles étant les plus basiques. Certaines des fonctions les plus utilisées ou jugées comme étant les plus utiles parmi ces outils deviennent des fonctions implémentées nativement dans Firefox. Par exemple, une extension se nommant SessionSaver et permettant de retrouver l’état de la navigation en cas de fermeture intempestive a été incluse dans Firefox 2. Les extensions permettent d’ajouter de nouvelles fonctionnalités au navigateur, comme la météo, un blocage des publicités des sites Web, des outils de développement Web, etc. Elles permettent également de changer son apparence (grâce aux thèmes). Les extensions développées ne sont compatibles qu'avec une branche précise du navigateur (la compatibilité est souvent réduite aux nouvelles versions mineures). Les développeurs de ces extensions doivent donc adapter leur logiciel avec chaque nouvelle version. Ce processus prend du temps pendant lequel certaines extensions ne sont pas disponibles pour la nouvelle version. Mozilla a annoncé qu’un milliard d’extensions avaient été téléchargées depuis le site addons.mozilla.org le [22] et que la barre des 2 milliards de téléchargements avait été franchie le [23].

Personnalisation

L'interface de Firefox peut être personnalisée selon les goûts de l'utilisateur. Il est possible de changer l'apparence du navigateur via plusieurs milliers de thèmes, proposés par les utilisateurs[24]. Ces thèmes se contentent souvent d'ajouter une image de fond pour la partie haute du navigateur, pour les onglets et la barre principale.

Il est également possible de changer la disposition des icônes : Firefox permet de choisir quelles icônes sont affichées dans l'interface depuis la version 29[25]. L'utilisateur peut, via le menu Personnaliser arranger les icônes en les déplaçant à la souris. Il peut également ajouter les icônes et des extensions qu'il a installées.

Plates-formes supportées

Mozilla Firefox sous Firefox OS.
Système d'exploitation 32 bit 64 bit
Windows oui oui, depuis Firefox 39
Mac OS X oui oui
GNU/Linux oui oui

Firefox est un logiciel fonctionnant sur de nombreux systèmes d’exploitation[26] dont GNU/Linux, BSD, Solaris et d’une façon plus générale tous les systèmes d’exploitation compatibles UNIX, Mac OS X, Android et Windows NT (incluant Windows 2000, Windows XP, Windows Vista, Windows 7, Windows 8[27]).

Il est également porté sur d'autres systèmes tels que OS/2[28], IRIX, RISC OS[29][réf. insuffisante], SkyOS[30], BeOS[31].

Firefox est également porté sur les mobiles et les tablettes embarquant les systèmes d'exploitation Android, Firefox OS et Ubuntu Touch. Il n'est pas encore disponible sous iOS et sous Windows Mobile[32],[33].

Histoire

Débuts

Le projet Firefox commence dès le printemps 2002, sous l’apparence d’une branche expérimentale de la plate-forme Mozilla conduite par David Hyatt et Blake Ross[34]. Ils considèrent alors que le succès du projet Mozilla était compromis, tant par les besoins commerciaux du commanditaire Netscape que par l’expansion incessante des fonctionnalités induite par ses propres développeurs. La Suite Mozilla intègre en effet des fonctionnalités comme la gestion du courrier électronique, de l’IRC et des forums Usenet, ainsi qu’un éditeur HTML. Le projet mozilla/browser, rapidement surnommé « Phoenix », a donc été créé afin de combattre ce gonflement perçu comme néfaste et fournir un navigateur plus simple à utiliser. Les développeurs principaux sont alors Blake Ross, Dave Hyatt, Pierre Chanial et Joe Hewitt[35].

Dès le début du projet, un mécanisme d'extensions est implémenté. Ce choix permettra à l'utilisateur de personnaliser son navigateur comme il le souhaite et a posteriori, contrairement à la Suite Mozilla qui implémentait les fonctionnalités de facto. L’utilisation de XUL rend possible l’extension des capacités du navigateur à travers l’utilisation de thèmes graphiques (habillages ou skins) et d’extensions. Cependant, le processus de développement et d’installation de ces ajouts a également soulevé des problèmes potentiels de sécurité. C’est ainsi qu’avec la sortie de Firefox 0.9, la Mozilla Foundation a ouvert un site Web « Mozilla Update » contenant des thèmes et extensions « approuvés », les extensions provenant d’autres sites devant être dorénavant explicitement autorisées par l’utilisateur suivant un fonctionnement similaire au bloqueur de fenêtres surgissantes intégré. Firefox est finalement en passe de remplacer la Suite Mozilla pour l'utilisateur final. Aussi, plusieurs fonctionnalités de la Suite Mozilla (comme le client IRC) sont maintenant disponibles en tant qu'extensions.

Pour le lancement de la version 1.0 (le ), la Mozilla Foundation lance une vaste campagne de publicité par le biais du site Spread Firefox[36] et publie le 16 décembre de la même année une double page de publicité dans le New York Times grâce aux dons de milliers de personnes[37]. Cette version de Firefox constitue la base de développement du navigateur Netscape 8.0.

Changements de noms

Le , une fois le logiciel suffisamment développé pour être utilisable, la première compilation, en phase de test, a été publiée sous le nom de « Phoenix[38]. » Le nom Phoenix a perduré jusqu’au , où il a dû être changé, car la marque était déjà détenue dans ce domaine par le constructeur de BIOS Phoenix Technologies. Le nouveau nom, « Firebird » (« Oiseau de feu »), ne rencontra pas un grand enthousiasme ; de plus ce nom était déjà utilisé par un autre logiciel libre, le gestionnaire de bases de données Firebird[39]. Fin , la Mozilla Foundation a donc publié un communiqué indiquant qu’il fallait se référer au navigateur en utilisant le nom Mozilla Firebird pour éviter la confusion. Cependant, la pression constante de la communauté força un nouveau changement, et le , Mozilla Firebird fut finalement renommé Mozilla Firefox[40].

Le nom de Firefox a été choisi pour ses similarités avec Firebird, et il était unique dans l’industrie informatique. Pour s’assurer qu’un nouveau changement de nom ne serait pas nécessaire, la Mozilla Foundation avait d’ailleurs, en , lancé une procédure d’enregistrement du nom Firefox comme une marque déposée aux États-Unis[41]. L’abréviation officielle de Firefox est depuis lors Fx ou fx[42][réf. insuffisante], bien que dans le langage courant, certains utilisateurs emploient parfois l’abréviation FF ou ff. Si certains utilisateurs ont été irrités par ces changements de nom successifs[43], d'autres ont pris cela avec philosophie : Cosmic Cat Creations a ainsi créé une extension dénommée Firesomething (traduit « Firebidule »), permettant à l’utilisateur de changer le nom de son navigateur, de façon fixe ou aléatoire[44].

Identité visuelle

Petit panda (Ailurus fulgens).

Une des améliorations les plus visibles est la nouvelle identité visuelle de Firefox et de Thunderbird[45]. Firebird et Phoenix étaient auparavant considérés comme ayant un aspect graphique acceptable, mais pas toujours au même niveau que beaucoup d’applications professionnelles. En , le graphiste professionnel Steven Garrity a publié sur son site Web un article décrivant tout ce qu’il considérait comme bancal dans l’image de Mozilla[46]. Celui-ci a reçu énormément d’attention et la plupart des critiques suscitées par l’article consistaient à dire « où est le patch ? », une façon de dire dans la communauté du logiciel libre « si vous n’aimez pas un aspect du logiciel, arrangez-le vous-même ». Peu après, la Mozilla Foundation a invité Garrity à prendre la tête de sa nouvelle équipe d’identité visuelle[47]. La sortie de Firefox 0.8 en a suscité un nouvel effort sur la marque, présentant notamment de nouveaux logos dessinés par Jon Hicks, qui avait travaillé précédemment sur Camino. La version finale du logo vient d’un concept de Daniel Burka et d’un croquis de Stephen Desroches. Selon Hicks, l’animal montré dans le logo est un renard stylisé, le panda roux[45] (Ailurus fulgens), petit animal d'origine asiatique dont le surnom anglais (avec Lesser Panda, Bear Cat et Red Panda) est l’éponyme de Firefox, ne renvoyant pas suffisamment l’image souhaitée[47].

Renard roux (Vulpes vulpes).

En 2009, pour la sortie de la version 3.5, le logo est entièrement redessiné et retravaillé par Anthony Piraino de The Iconfactory. Au fil du temps, le logo a gagné en notoriété : il est fréquemment utilisé dans un but promotionnel à diverses occasions, sans systématiquement associer le nom du logiciel. Ainsi, en , un agroglyphe ayant la forme de ce logo a été créé dans un champ dans l'État de l'Oregon[48] en 45°07'26"N, 123°06'49"W « pour attirer l'attention des vaisseaux spatiaux de passage et des extra-terrestres » (« to gain traction with observers in passing spacecraft and hyper-intelligent space-faring races »)[49]. En , un autre buzz amusant s'est déroulé autour de Firefox et l'astronomie : une comparaison entre une photographie de l'étoile V838 Monocerotis, prise par le Télescope spatial Hubble en , et le logo de Firefox a circulé sur la toile[50]. La Fondation Mozilla a adopté, en décembre 2010, deux bébés pandas roux pendant quelques mois, afin d'officialiser l'animal qui a donné son nom à Firefox[51].

Logos

Article détaillé : Logos de Mozilla Firefox.

Au cours du temps, les logos des versions de développement et de la version stable du navigateur ont évolué. Voici les logos actuels :

Bien que le code source du logiciel en lui-même soit libre[52], la marque « Firefox » et le logo, intégrés à ce même logiciel, ne le sont pas, car ce sont des marques déposées[53], de ce fait l'utilisation de la marque et du logo est soumise à certaines restrictions[54]. Ainsi, les distributions Linux qui se veulent entièrement libres, et exempts de tout copyright à l'instar de Debian, distribuent un dérivé libre et open source de Firefox sans la marque et le logo Firefox en accord avec la licence MPL. Les trois logos de gauche sont des versions libres du logo dont le dérivé distribué par Debian se nomme Iceweasel.

Versions de développement

Pour permettre aux utilisateurs de Firefox de pouvoir tester très tôt des nouvelles versions, Mozilla a créé Nightly, puis pour son cycle de développement rapide de Firefox 5, 6 et 7, Developer Edition. Nightly est une version de Firefox éditée bien avant la version finale, c'est le tout début de cette nouvelle version. Elle est disponible dans toutes les langues à partir des serveurs FTP de Mozilla[55]. C'est la version « n + 3 » de Firefox (où « n » est la version stable actuelle). Developer Edition, anciennement Aurora, sert à utiliser une version de Firefox bien avant la version finale et dans toutes les langues[56]. C'est la version « n + 2 » de Firefox (où « n » est la version stable actuelle).

Finalement, une version donnée de Firefox passera par ce processus : Nightly → Developer Edition → Beta → Version finale stable. C'est sur Nightly que sont implémentées les nouvelles fonctionnalités, Developper Edition et Beta ne servant que pour filtrer les fonctionnalités pas assez mûres et rendre plus stables les ajouts de Nightly (correction des bugs présents)[57].

Internationalisation

Depuis sa version 0.5 en 2003, le navigateur est disponible en français grâce au projet Frenchmozilla hébergé sur SourceForge.net. Depuis la version 1.0 de Firefox, les traductions sont directement hébergées sur le site de Mozilla et le téléchargement est proposé directement dans la langue utilisée par le navigateur actuel. Le navigateur Firefox, dans sa version 2.x, est (au ) disponible en 42 langues (dont l’hébreu et le chinois), toutes les traductions étant des réalisations de groupes indépendants de la Mozilla Foundation. La version 3.0 (à sa sortie, le ) est disponible en 46 langues complètes, dont deux langues « en traduction ». Ces deux langues peuvent contenir des erreurs de traductions et ne sont donc que provisoires. La version 18.0.1 est disponible en 82 langues complètes[58]. L’adoption rapide de Firefox, 100 millions de téléchargements dans sa première année d’existence[59], est fort probablement la conséquence d’une série de campagnes de publicité agressives. En 2004, on pouvait assister à une série de manifestations à l’occasion des « Semaines Marketing ». Chaque nouvelle version majeure du logiciel fait l'objet d'une campagne de publicité virale sur Internet.

Le , le portail de marketing baptisé Spread Firefox voit le jour. C’est le portail amélioré de la campagne Get Firefox. Sur ce site peuvent être trouvés des crayons, des macarons, des auto-collants, et bien plus, via le « Mozilla Store ». La progression des évènements publicitaires y est également incluse. Une campagne nommée « Journée mondiale de Firefox » débute le [60], en même temps que le troisième anniversaire de la Mozilla Foundation[61] pour se terminer le [60]. Cet évènement avait pour but de promouvoir Firefox. Pascal Chevrel de Mozilla Europe explique que « l’idée c’est que les utilisateurs actuels de Firefox peuvent à partir du 15 juillet et ceci jusqu’au 15 septembre, faire découvrir à un ou une de leurs ami(e)s notre navigateur, si cette personne télécharge Firefox depuis ce site et l’utilise d’ici le 26 septembre, les noms du parrain et du filleul seront inclus dans Firefox 2 ainsi que sur un grand mur numérique installé dans les locaux du projet Mozilla »[62]. Le , le Download day (« jour du téléchargement ») est créé et placé au . Cette opération publicitaire visait à promouvoir Firefox 3.0 grâce au bouche-à-oreille. En effet, les internautes avaient la possibilité d'inciter leurs contacts à faire une promesse de téléchargement lors de la sortie du logiciel. Le nombre de téléchargements en 24 heures fut alors compté en vue d'établir un record du monde. Plus de 8 millions (8 002 530)[63] de téléchargements ont été effectués durant ce laps de temps[64] sur les serveurs de la Mozilla Foundation.

Moteur de recherche

Le , la fondation Mozilla annonce ne pas renouveler son partenariat avec Google et lui préférer Yahoo! comme moteur de recherche par défaut sur ordinateur et sur mobile pour ses utilisateurs américains[65]. Ce changement, d'abord appliqué aux États-Unis[66] a été étendu : Baidu est désormais le moteur de recherche par défaut en Chine, tandis qu'un accord a été passé avec Yandex pour les utilisateurs russes et chinois[67]. L'utilisateur pourra cependant encore personnaliser ses paramètres de recherche.

Historique et notes des sorties

  •      Anciennes versions ou fin de maintenance
  •      Anciennes versions avec maintenance étendue
  •      Version actuelle
  •      Versions avancées
  • Première version stable : 1.0 (9 novembre 2004)
  • Version stable actuelle : 38.0.1 (14 mai 2015)
  • Version beta : 38.0.5b1 (12 mai 2015)

Historique complet des versions

Médias

Firefox ESR

En janvier 2012, la Mozilla Foundation annonce la mise à disposition d'une version « ESR » (« Extended Support Release ») de Firefox. Cette version est à l'attention des organisations et entreprises qui déploient, utilisent et maintiennent des environnements de bureau, principalement des universités, des écoles, des organisations publiques ou des entreprises privées[84]. La fondation assure la sécurité de la version pendant un an, avant qu'une nouvelle version venant de la branche stable serve d'appui pour le cycle suivant. Un chevauchement de 43 semaines est prévu entre 2 versions ESR[85]. Il n'existe aucune version mobile. La version actuelle est basée sur la version 38 de Firefox[86], sortie le 5 mai 2015. La version suivante sera basée sur la version 45 qui sortira le 8 mars 2016[87].

Firefox Mobile

Logo de la version mobile Fennec.

Firefox Mobile (nom de code Fennec) est la version pour périphériques mobiles de Firefox, dont la version 1.0 a été publiée le [88]. La première version alpha a été publiée le [89], la seconde le [90] et la première version bêta le [91]. Actuellement, Firefox Mobile se destine essentiellement aux plates-formes ouvertes telles que Maemo et Android. Le développement sous Windows Mobile a été stoppé du fait de la difficulté à développer sur Silverlight, Microsoft obligeant les développeurs à utiliser sa technologie propriétaire.

Portable Firefox

Portable Firefox (anciennement Firefox Portable) est une version portable de Firefox conçue pour fonctionner sur une carte mémoire flash USB, baladeur, disque dur externe ou tout autre appareil portatif. John T. Haller a créé la première version et ensuite continué le développement. Portable Firefox comprend un lanceur spécialisé qui garde les extensions et les thèmes pour qu’on puisse les utiliser d’un ordinateur à un autre. Il utilise aussi la compression (grâce à UPX et 7-Zip) pour réduire l’espace requis pour le stockage[92]. Depuis sa version 1.2.1.1, Portable Firefox Launcher permet de fonctionner sur CD-R et autres périphériques en lecture seule. Plusieurs applications utilisent déjà Portable Firefox Live pour offrir un navigateur à base de contenu et HTML à partir du CD. Portable Firefox n'est compatible en natif qu'avec les environnements Windows (Windows XP, Windows Vista, Windows 7 et Windows 8) et avec Wine pour les environnements Linux et UNIX[93].

Popularité

Part de marché

D’après une étude de XiTi réalisée du au , un peu plus de 30 % des internautes européens utiliseraient Firefox comme navigateur Web[94]. En mars 2010, grâce au Ballot Screen, proposant une liste de navigateurs - dont Firefox - à chaque utilisateur Windows ayant Internet Explorer comme navigateur par défaut, ses parts de marché ont augmenté de quelques points, au détriment du navigateur de Microsoft qui est passé sous la barre des 50 % en France[95].

Estimation des parts de marché
mondiales de Firefox[96]
Version Firefox Tous

navigateurs

Firefox 2 0,26 % 0,03 %
Firefox 3 0,26 % 0,03 %
Firefox 3.5 0,09 % 0,01 %
Firefox 3.6 0,61 % 0,07 %
Firefox 4 à 9 0,70 % 0,08 %
Firefox 10 à 16 1,74 % 0,20 %
Firefox 17 à 23 2,26 % 0,26 %
Firefox 24 à 30 4,26 % 0,49 %
Firefox 31 ESR 6,43 % 0,74 %
Firefox 32 3,91 % 0,45 %
Firefox 33 0,96 % 0,11 %
Firefox 34 1,48 % 0,17 %
Firefox 35 2,35 % 0,27 %
Firefox 36 4,95 % 0,57 %
Firefox 37 67,42 % 7,76 %
Firefox 38 2,26 % 0,26 %
Firefox 39 0,09 % 0,01 %
Toutes versions 100 % 11,51 %
Les parts de marché des navigateurs Web toutes plateformes confondues (avril 2015 - mettre à jour)
Source Chrome
Google
Internet Explorer
Microsoft
Safari
Apple
Firefox
Mozilla
Android
Google
Opera
Opera Software
Autres
StatCounter (Monde - avril 2015)[97] 44,33 % 13,17 % 12,93 % 11,61 % 6,55 % 3,99 % 7,42 %
Net Marketshare (Monde - avril 2015)[98] 26,61 % 43,85 % 12,71 % 9,22 % 4,05 % 2,38 % 1,18 %
Akamai (Monde - avril 2015)[99] 39,1 % 14,5 % 24,1 % 10,5 % 8,7 % 1,0 % 2,1 %
AT Internet (Europe - octobre 2014)[100] 33,9 % 19,9 % 19,8 % 18,9 %      
W3Counter (Monde - avril 2015)[101] 43,7 % 16,3 % 15,9 % 14,5 % 3,4 % 3,1 % 3,1 %
Moyenne générale (sans Net Marketshare) 40,3 % 16,0 % 18,2 % 13,9 % 6,2 % 2,7 % 4,2 %


La version pour terminaux mobiles de Firefox reste quant à elle encore timide en termes de parts de marché.

Les parts de marché des navigateurs mobiles (avril 2015 - mettre à jour)
Source Safari
Apple
Chrome
Google
Android
Google
Opera
Opera Software
IEMobile
Microsoft
UC Browser
UCWeb
Firefox
Mozilla
Autres
StatCounter (Monde - avril 2015) 19,52 % 32,32 % 17,97 % 9,06 % 2,20 % 13,63 % 0,38 % 4,92 %
Net Marketshare (Monde - mobiles et tablettes - avril 2015) 39,49 % 30,06 % 18,30 % 6,58 % 2,05 % 0,00 % 0,58 % 2,94 %
Akamai (Monde - avril 2015) 37,4 % 24,0 % 17,5 % 6,7 % 4,8 % 0,4 % 4,6 % 4,6 %
Moyenne générale 32,1 % 28,8 % 17,9 % 7,4 % 3,0 % 4,7 % 1,9 % 4,2 %

Critiques

Jusqu'à la version 2 (sortie en fin 2006), Firefox a majoritairement été critiqué pour sa consommation excessive de mémoire vive. Le problème était surtout une augmentation de la consommation de mémoire ainsi qu’un ralentissement du navigateur au fur et à mesure de la navigation. Ces problèmes auraient été davantage liés à une fragmentation excessive de la mémoire qu’à des fuites de mémoire[102]. Ce problème a été résolu en grande partie depuis la version 3/3.5 (sortie au milieu de l'année 2009, la version 3.5 ré-alloue 100 % de la mémoire à la fermeture d'un onglet ou d'une fenêtre).

La longue durée de chargement du navigateur par rapport à ses principaux concurrents est mise en avant. Étant fréquemment utilisé avec Windows, une comparaison est faite à Internet Explorer alors que celui-ci est chargé automatiquement avec le système d’exploitation. Cependant ça ne peut pas être le cas avec Firefox (comme avec Opera, avec Safari, etc.) puisque ces logiciels ne font pas partie du cœur de Windows. Tout dépend du système d’exploitation. Ces désagréments sont assez spécifiques selon les configurations ; leurs causes sont donc mal cernées. Dans la version 3 (sortie en 2008) du logiciel, l'intégration de la barre d'adresses « intelligente » a été mal accueillie par certains utilisateurs qui préféraient l'ancienne barre d'adresses, surtout pour des questions d'historique de navigation[103],[104]. Cependant cette fonctionnalité est complètement configurable et désactivable à l'aide du menu about:config ou d'extensions. Il est également à noter que les fonctionnalités de cette barre d'adresse "intelligente" se retrouvent dans tous les navigateurs récents.

Depuis 2011, Firefox possède un cycle de développement rapide[105], ainsi certains utilisateurs peuvent être confrontés à des problèmes de compatibilité avec certaines extensions du navigateur. Les extensions sont créées par des programmeurs indépendants, et ceux-ci n'ont pas forcément le temps et les moyens de maintenir leur(s) application(s) avec ce rythme de cycle de développement.

En , Mozilla annonce l'intention d'ajouter un DRM dans le code source de Firefox. La communauté du logiciel libre n'est pas ravie par ce bout de code propriétaire. Mozilla justifie ce choix par un refus de perte de marché. Avec la sortie de Firefox 38 le 12 mai 2015, Firefox prend en charge les extensions EME mais une version sans les extensions EME est aussi proposée[106].

Partenariats

La relation avec Google a été notée dans les médias[107],[108], en particulier en ce qui concerne les ententes financières avec Google. En 2005, la Mozilla Foundation et la Mozilla Corporation ont eu un revenu combiné de 52,9 millions de $ US, dont environ 95 % provenant de redevances de moteurs de recherche[109]. En 2006, la Mozilla Foundation et la Mozilla Corporation ont eu un revenu combiné de 66,9 millions de $ US, dont environ 90 % provenant de redevances de moteurs de recherche[110]. Le , la veille de la sortie de Google Chrome, Google et la Mozilla Foundation ont renouvelé leur accord commercial jusqu’en 2011[111]. Le 20 décembre 2011, la Fondation Mozilla a annoncé le renouvellement de l'accord financier pour 3 ans[112].

En 2014, Firefox a annoncé qu'il privilégierait dorénavant Yahoo! comme moteur de recherche par défaut pour les utilisateurs américains, mettant ainsi fin à son partenariat avec Google qui durait depuis 10 ans[113]. Le partenariat avec Yahoo! a été signé pour une durée de 5 ans[114]. Cependant, en Europe, les internautes utilisant Firefox auront encore, pour le moment, Google comme moteur de recherche par défaut[115].

Sujets connexes

« Délicieuses délices »

Les premières sorties de Firefox comportaient une option qui décrivait les cookies de la façon suivante : « Cookies are delicious delicacies », littéralement : « Les cookies sont de délicieuses gourmandises » et improprement traduit en « Les cookies sont de délicieuses délices » par les développeurs francophones. La phrase était un symbole du sens de l’humour caustique des programmeurs, et une réflexion générale sur l’approche non conventionnelle du mouvement open source. Elle fut ensuite reprise dans un livre d’informatique[Lequel ?] publié par O’Reilly. Cependant, à la suite d’une réflexion sur la croissance massive de l’utilisation de Firefox sur Internet, le texte a été changé en « Les cookies sont des informations stockées sur votre ordinateur par les sites Web. Ils sont utilisés pour conserver des informations de connexion et d’autres données ».

Cette révision a été considérée comme plus utile pour les utilisateurs moins concernés par la technique ; Firefox représentant le désir de la Mozilla Foundation de devenir accessible à tout public. Le texte original avait été inséré par Blake Ross, un des développeurs principaux de Firefox. Son remplacement a été effectué par Mike Connor[116]. Le , Jesse Ruderman produit la version 0.1 de l’extension « Delicious Delicacies[117]. » Cette extension restaure l’ancienne version de la description des cookies.

About: ou easter eggs

Article détaillé : About:.

En tapant about:Mozilla dans la barre d’adresse s’affiche une citation du livre de Mozilla faisant référence à ce qui est appelé la « Guerre des navigateurs ». Le Livre de Mozilla (7:15) explique « Alors, au final, la bête fut vaincue et les infidèles se réjouirent. Mais tout n’était pas perdu, car des cendres s’éleva un majestueux oiseau. L’oiseau scruta les infidèles et lança sur eux le feu et le tonnerre. Dès lors que la bête fut réincarnée et sa puissance renouvelée, les disciples de Mammon se tapirent dans l’horreur. » Depuis la version 4.0, cette nouvelle citation reprend la suite de la précédente dans la 10e édition (11:9) : « Mammon s'était endormi. Et la bête réincarnée se répandit sur la terre et son nombre se fit légion. Et ils parlèrent au Temps et ils firent l'offrande de leur moisson au feu, avec la ruse des renards. Et ils bâtirent un nouveau monde à leur image comme le promettaient les paroles sacrées, et ils parlèrent de la bête avec leurs enfants. Lorsque Mammon se réveilla, voilà ! ce n'était plus rien qu'un disciple. » La phrase actuelle est (15:1) : « Les jumeaux de Mammon se querellèrent. Leur guerre plongea le monde dans une obscurité nouvelle, et la bête abhorrait l'obscurité. Alors elle commença à se déplacer promptement, et décupla sa puissance, et elle sortit et se multiplia. Et les bêtes apportèrent le feu et la lumière à l'obscurité. »

Apparu dans la version 3.0, en tapant about:robots dans la barre d'adresse, le texte suivant apparaît :

« Bienvenue, humains ! Je suis prêt pour vous.
Nous sommes venus en paix et avec bienveillance !

  • Un robot ne peut blesser un être humain ou, par son inaction, permettre qu'un être humain soit blessé.
  • Les robots ont vu des choses que vous ne pourriez pas croire.
  • Les robots sont vos copains en plastique avec lesquels il est amusant d'être.
  • Les robots ont des postérieurs en métal brillant qui ne doivent pas être mordus.

Et ils ont un plan. »

Chacune des phrases de la page fait référence à une œuvre plus ou moins liée avec l'univers des robots[118] :

  • l'intitulé de la page « Gort! Klaatu barada nikto! » fait référence au film Le Jour où la Terre s'arrêta (The Day the Earth Stood Still) ;
  • le titre est tiré du film L'Âge de cristal (Logan's Run) (original : « Welcome Humans! I am ready for you. ») ;
  • le sous-titre est extrait également du film Le jour où la Terre s'arrêta ;
  • la première phrase de la liste est inspirée des trois lois de la robotique d'Isaac Asimov ;
  • la deuxième est tirée de Blade Runner. Il s'agit d'une citation de Batty : « I've seen things you people wouldn't believe… » ;
  • la troisième est inspirée du slogan de la Sirius Cybernetics Corporation dans Le Guide du voyageur galactique : « Your plastic pal who's fun to be with! » ;
  • la quatrième est inspirée d'une citation de Bender, dans la série télévisée Futurama : « Bite my shiny metal ass. » ;
  • la dernière phrase, annexe, est extraite du texte introductif de la série Battlestar Galactica, à propos des cylons.

La page dispose également d'un bouton sur lequel il ne faut pas cliquer deux fois, sans quoi celui-ci disparaît. Il s'agit d'une référence au Guide du voyageur galactique de Douglas Adams, dans lequel Arthur Dent appuie sur un bouton qui lui demande de ne pas appuyer de nouveau.

Notes et références

  1. « Langages utilisés », sur ohloh.net.
  2. (en) « Les addons de Firefox sont écrits en Javascript », Rietta (consulté le 19 décembre 2009).
  3. (en) « Firefox utilise une feuille de style "html.css" pour le rendu des styles par défaut », David Walsh (consulté le 19 décembre 2009).
  4. (en) « Download Firefox in your language (Versions traduites) », sur Mozilla Firefox (consulté le 2 mars 2012).
  5. a et b (en) « Mozilla Code Licensing », sur Mozilla.org (consulté le 2 mars 2012).
  6. (en) « Firefox Has Too Many Developers », sur Trollaxor,‎ (consulté le 2 mars 2012).
  7. (en) « Release Channels », sur Mozilla Firefox (consulté le 2 mars 2012).
  8. (en) « Mozilla terms and license », sur Mozilla.org (consulté le 12 mars 2015)
  9. Bruno C, « 10 millions de Firefox 3.6 et 1,2 milliard de FF téléchargés », sur Génération-NT,‎ 24 janvier 2010 à 12 h 22 (consulté le 24 janvier 2010).
  10. « Europe : Firefox détrône Internet Explorer », sur Le Figaro/Reuters,‎ (consulté le 4 janvier 2011).
  11. « Chrome dépasse Firefox dans le monde », lefigaro.fr,‎ (lire en ligne)
  12. « Mozilla, 15 ans d'un Web meilleur », sur Mozilla Firefox (consulté le 3 avril 2013).
  13. (en) Katherine Noyes, « As Mozilla turns 15, Firefox 20 debuts with new privacy », sur PCWorld,‎ (consulté le 3 avril 2013).
  14. (en)Browsers with PNG Support.
  15. (en) « Navigation avec géolocalisation intégrée », sur Mozilla Firefox (consulté le 3 avril 2013).
  16. (fr) « Standards du Web sur le Mozilla Developer Network », sur Mozilla Developer Network (consulté le 15 septembre 2014).
  17. (en) Mozilla Developer Network.
  18. « Firefox 3 : une première liste des fonctions attendues », sur PCInpact (consulté le 12 janvier 2007).
  19. (en) Ian Hickson, « Acid3 2011 Update »,‎ (consulté le 17 septembre 2011).
  20. (en) « Mozilla SVG Project FAQ », sur Mozilla Developer Network (consulté le 2 mars 2012).
  21. (en) « About:config entries » (consulté le 2 mars 2012).
  22. (en) « 1 Billion Add-on Downloads », sur Mozilla Firefox Blog,‎ (consulté le 2 mars 2012).
  23. (en) « 2 Billion Firefox Add-on Downloads! » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Rockyourfirefox, consulté le 3 avril 2013.
  24. Modules pour Firefox > Thèmes
  25. « Firefox 29 surprend par un nouveau design totalement personnalisable », sur 01net,‎
  26. (en) « Supported build configurations », sur Mozilla Developer Network (consulté le 2 mars 2012).
  27. (en) Mozilla for Windows x64 platform. Consulté le 2 mars 2012.
  28. (en) « Projet Warpzilla », sur Mozilla.org (consulté le 2 mars 2012).
  29. (en) Mozilla Firefox pour RISC OS[réf. insuffisante].
  30. (en) « Carnet Web de Pascal Chevrel : Firefox sur SkyOS » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Chevrel, consulté le 3 avril 2013.
  31. (en) Bezilla: Mozilla for BeOS. Consulté le 3 avril 2013.
  32. https://support.mozilla.org/fr/kb/firefox-disponible-pour-iphone-ipad
  33. https://support.mozilla.org/fr/kb/est-ce-que-firefox-fonctionnera-sur-appareil-mobile
  34. (en) The Inside Track on Firefox Development.
  35. (en) « Phoenix 0.1 (Pescadero) Release Notes and FAQ », Mozilla,‎ .
  36. (en) « Spread Firefox », sur Mozilla Firefox (consulté le 2 mars 2012).
  37. « Mozilla Foundation Places Two-Page Advocacy Ad in the New York Times »,‎ (consulté le 26 janvier 2012).
  38. (en) « Press Releases From Mozilla, 1998 To 2009 », sur Mozilla Firefox (consulté le 2 mars 2012).
  39. (en) « Mozilla browser becomes Firebird » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), consulté le 3 avril 2013.
  40. (en) « Mozilla holds 'fire' in naming fight », CNET News.com,‎ (consulté le 17 juin 2007).
  41. (en) « Trademark Status & Document Retrieval (TSDR) (procédure lancée auprès de l’office fédéral des marques et brevets) » (consulté le 2 mars 2012).
  42. (en) « How do I spell Firefox? How do I abbreviate it? » (consulté le 2 mars 2012) [réf. insuffisante].
  43. (en) « Firebird becomes Firefox », sur Geek.com,‎ (consulté le 12 août 2014)
  44. (en) « Firesomething », sur cosmicat.com (consulté le 12 août 2014)
  45. a et b (en) « Why change the name? »,‎ mozilla firefox (consulté le 3 avril 2013).
  46. (en) « Branding Mozilla: Towards Mozilla 2.0 », sur Article de Steven Garrity (consulté le 2 mars 2012).
  47. a et b (en) « Branding firefox », sur hicksdesign.co.uk (consulté le 3 avril 2013).
  48. (en) « Firefox Crop Circle » (consulté le 12 mars 2012).
  49. (en) « There is no firefox crop circle » (consulté le 12 mars 2012).
  50. (en) « Firefox logo spotted in deep space by the Hubble Telescope », sur Newlaunches (consulté le 3 avril 2013).
  51. (en) « Meet the Newest (and Cutest) Mozillians », sur blog.mozilla.com,‎ .
  52. (en) « Mozilla Licensing Policies », sur Mozilla Firefox (consulté le 2 mars 2012).
  53. (en) « Mozilla Foundation Trademark Policy », sur Mozilla Firefox (consulté le 2 mars 2012).
  54. (en) « Firefox branding » (consulté le 3 avril 2013).
  55. (en) « Index of /pub/mozilla.org/firefox/nightly/latest-mozilla-central-l10n » (consulté le 16 octobre 2011).
  56. « Futures versions de Firefox », sur Mozilla Firefox (consulté le 16 octobre 2011).
  57. (en) « Mozilla Hacks – the Web developer blog », sur Mozilla.hacks.mozilla.org,‎ (consulté le 3 avril 2013).
  58. (en) « Download Firefox in your language Firefox is available in more than 70 languages thanks to the contributions of Mozilla community members from around the world », sur Mozilla Firefox (consulté le 3 avril 2013).
  59. (en) « Firefox Surpasses 100 Million Downloads! (Firefox dépasse les 100 millions de téléchargements) », sur Mozilla Firefox,‎ (consulté le 3 avril 2013).
  60. a et b Younes Qassimi, « Journée Mondiale de Firefox »,‎ (consulté le 3 avril 2013).
  61. (en) Mozilla.org announces launch of the Mozilla Foundation to lead open-source browser efforts.
  62. (en) « Explication de la Journée Firefox » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), consulté le 3 avril 2013.
  63. (en) « Over 8 million — way to go! », sur The Mozilla Blog,‎ (consulté le 2 mars 2012).
  64. (fr) Spread Firefox : Download Day 2008.
  65. « Firefox remplace Google par Yahoo! comme moteur de recherche par défaut », lefigaro.fr,‎ (lire en ligne)
  66. http://www.zdnet.fr/actualites/yahoo-debarque-dans-firefox-qui-repense-son-interface-de-recherche-39810211.htm
  67. « Google ne sera plus le moteur par défaut de Firefox en Turquie », sur numerama.com,‎ (consulté le 26 mars 2015)
  68. (en) « Versions of Gecko on MDC Docs »,‎ .
  69. (en)Dates de publication des versions de Firefox.
  70. (en)Notes de versions de Firefox.
  71. Mozinet, « Deer Park est le nouveau nom de Firefox 1.1 »,‎ (consulté le 3 avril 2013).
  72. « Explication du lexique et de l'origine du nom de code « Bon Echo » »,‎ (consulté le 3 avril 2013).
  73. Nouveautés de Grand Paradiso, nom de code de firefox, consulté le 2 mars 2012.
  74. (fr) Firefox 3.1 ? Nom de code Shiretoko :).
  75. Firefox 3.1 veut encore booster le JavaScript avec TraceMonkey.
  76. (en) Firefox/Namoroka - MozillaWiki.
  77. Fin de Firefox 3.6.x le 24 avril et abandon de Windows 2000 et XP SP1 le 5 juin, par Mozilla - BlogZiNet.
  78. (en) Firefox Wiki.
  79. Romain Heuillard, « La version finale de Firefox 5 dès le 21 juin »,‎ .
  80. « Firefox 6.0 disponible au téléchargement »,‎ .
  81. (en)Mixed Content Blocking Enabled in Firefox 23! | Tanviés Blog.
  82. (en)A New Firefox Logo for a New Firefox Era .
  83. (en)http://blog.seanmartell.com/2013/06/27/rebuilding-a-simplified-firefox-logo/
  84. https://www.mozilla.org/fr/firefox/organizations/
  85. (en) « Mozilla Firefox ESR : Vue d'ensemble », sur Mozilla Firefox (consulté le 2 mars 2013).
  86. (en) « Firefox Extended Support Release », sur Mozilla Firefox (consulté le 15 mai 2015).
  87. (en) « Firefox ESR Mozilla Firefox ESR Overview », sur Mozilla Firefox (consulté le 15 mai 2015).
  88. (en) « Firefox for Nokia N900 Release Notes », sur Mozilla Firefox,‎ (consulté le 28 janvier 2010).
  89. (en) « Fennec - M9 (User Experience Alpha) », sur Mark Finkle’s Weblog,‎ (consulté le 3 avril 2013).
  90. (en) « Fennec Alpha 2 », sur pavlov.net (consulté le 2 mars 2012).
  91. (en) « Fennec - M12 (Beta 1) » (consulté le 2 mars 2012).
  92. (en) « Mozilla Firefox, Portable Edition (Présentation de Portable Firefox) » (consulté le 3 avril 2013).
  93. (en) « Downlaod Details » (consulté le 2 mars 2012).
  94. (en) « Coup double pour Mozilla Firefox », sur atinternet.com (consulté le 20 février 2014)
  95. « Internet Explorer sous les 50 % de parts de marché en France », sur journaldugeek.com,‎ (consulté le 23 mars 2010)
  96. « Parts de marché selon StatCounter (Monde) », sur StatCounter Global Stats (consulté en avril 2015)
  97. « Parts de marché selon StatCounter (Monde) », sur gs.statcounter.com,‎
  98. « Parts de marché selon Net Marketshare (Monde - Desktop) », sur marketshare.hitslink.com,‎
  99. « Parts de marché selon Akamai (Monde) », sur www.akamai.com,‎
  100. « Parts de marché selon AT Internet (Europe) », sur www.atinternet.fr,‎
  101. « Parts de marché selon W3Counter (Monde) », sur www.w3counter.com,‎
  102. (en) Stuart Parmenter, « Memory fragmentation »,‎
  103. (en) Jay Hathaway, « Don't think the Firefox 3 "awesome bar" is awesome? Here's how to disable it. »,‎ (consulté le 3 avril 2013)
  104. (en) Josh Lowensohn, « Firefox 3 'awesome bar' not awesome for all », sur CNET,‎ (consulté le 3 avril 2013)
  105. (en) « Mozilla Wiki », sur Mozilla Wiki (consulté le 3 avril 2013) [réf. insuffisante]
  106. « Firefox : support des DRM mais pas de 64 bits pour Windows » (consulté le 17 mai 2015)
  107. (en) Sean Michael Kerner, « Mozilla's Millions? »,‎ (consulté le 3 avril 2013)
  108. (en) Antone Gonsalves, « Mozilla Confirms Firefox Taking In Millions Of Google Dollars », sur InformationWeek,‎ (consulté le 3 avril 2013)
  109. (en) [PDF] « Mozilla Foundation and subsidiary - Independent Auditors' Report and Consolidated Financial »,‎ 31 décembre 2005/2006 (consulté le 2 mars 2012)
  110. (en) « Beyond Sustainability » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), consulté le 3 avril 2013
  111. La rédaction de ZDNet.fr, « Google prolonge jusqu'en 2011 son accord commercial avec Mozilla », sur ZDNet.fr,‎ (consulté le 12 août 2014)
  112. Alexandre Laurent, « Mozilla renouvelle son accord avec Google pour trois ans », sur Clubic,‎ (consulté le 3 avril 2013)
  113. http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/guerric-poncet/firefox-laisse-tomber-google-pour-yahoo-mais-pas-en-europe-20-11-2014-1882897_506.php
  114. http://www.numerama.com/magazine/31590-yahoo-pousse-les-internautes-a-utiliser-firefox.html
  115. http://www.boursier.com/actualites/economie/internet-mozilla-se-convertit-a-yahoo-26154.html
  116. (en) « Cookies are no longer delicious delicacies », Jesse Ruderman,‎ (consulté le 16 mai 2008)
  117. (en) « Extension « Delicious Delicacies» (Uniquement pour Firefox 1.5 ou inférieur) » (consulté le 3 avril 2013)
  118. Les explications sont indiquées dans le fichier source de langue de la page.[réf. insuffisante]

Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Pascal Chevrel, Mozilla Firefox et Thunderbird, Paris, CampusPress, coll. « Kit Campus »,‎ , 238 p. (ISBN 978-2-7440-1937-1) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Marthe Grey, Firefox et Thunderbird 1.5, Paris, Eyrolles, coll. « Mémento »,‎ (ISBN 978-2-212-11780-6)
  • Émmanuel Cornet, Passer à Firefox et oublier Internet Explorer, Paris, H & K, coll. « Technique et pratique »,‎ (réimpr. 2006), 2e éd., 125 p. (ISBN 978-2-914010-91-7, OCLC 300824693)
  • Alexandre Boni et Nicolas Stemart, Firefox & Thunderbird, Paris, Micro Application, coll. « Super poche »,‎ , 442 p. (ISBN 978-2-7429-6253-2)
  • Thierry Trubacz (préface de Tristan Nitot), Firefox : Un navigateur Web sûr et rapide, Paris, Eyrolles, coll. « Accès libre »,‎ , 194 p. (ISBN 978-2-212-11604-5)
  • Nigel Macfarlane, Firefox à 200 %, Paris, O’Reilly, coll. « À 200 % »,‎ , 399 p. (ISBN 978-2-84177-377-0)

Articles connexes

Liens externes

Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 5 août 2008 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.