Fiorano Modenese

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fiorano Modenese
Image illustrative de l'article Fiorano Modenese
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Regione-Emilia-Romagna-Stemma.svg Émilie-Romagne 
Province Modène 
Code postal 41042
Code ISTAT 036013
Code cadastral D607
Préfixe tel. 0536
Démographie
Gentilé fioranesi
Population 17 041 hab. (31-12-2010[1])
Densité 655 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 32′ 00″ N 10° 49′ 00″ E / 44.53333, 10.81667 ()44° 32′ 00″ Nord 10° 49′ 00″ Est / 44.53333, 10.81667 ()  
Altitude Min. 115 m – Max. 115 m
Superficie 2 600 ha = 26 km2
Divers
Saint patron San Giovanni Battista
Fête patronale 24 juin
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Émilie-Romagne

Voir sur la carte administrative d'Émilie-Romagne
City locator 14.svg
Fiorano Modenese

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Fiorano Modenese

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Fiorano Modenese
Liens
Site web http://www.comune.fiorano-modenese.mo.it
Map of comune of Fiorano Modenese (province of Modena, region Emilia-Romagna, Italy).svg

Fiorano Modenese (Fiurân en dialecte modenese) est une commune de la province de Modène de l'Émilie-Romagne en Italie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situé dans la plaine du Pô à une altitude variant de 95 à 397 mètres d’altitude, Fiorano Modenese est une commune à 15 km au sud de Modène, qui fait confins avec la province de Reggio d'Emilie, la commune de Sassuolo (3 km à l’ouest) et la commune de Maranello (4 km à l’est), sur la route SS467. Le centre est enfermé entre les communes limitrophes du Comprensorio Ceramico (zone dédiée de la céramique) dont il fait partie avec Sassuolo, Formigine et Maranello, tous reliés à la via Emilia, à l’autoroute A1 et à Modène via une route à grande circulation.
Les grandes villes voisines sont :

Histoire[modifier | modifier le code]

le toponyme Fiorano: du latin Florianus dérivé du nom propre Flurus ou Florius +anus = Florianus (= jardin de), nom qui dérive de Flora (Flora déesse du printemps d’où Floris = Fleur).

La période la plus antique de ce territoire est documentée dans la découverte, aux années 1940, en localité de Fornaci Carani d’un important établissement du néolithique, le plus antique d’Émilie centrale qui a essor à la culture de Fiorano. Une culture caractérisée par de typiques conteneurs en céramique : grandes jarres, fiasques, assiettes et tasses décorées. Le territoire, occupé par des ateliers de l’ère étrusque, eut sa population maximale à l’ère romaine avec des implantations productives, fours de cuisson des terres cuites et des céramiques et établissements implantés sur les pré-collines entre Fiorano, Spezzano et Nirano.
Une nécropole lombarde du VIe siècle, découverte dans la Carrière de Fornace Ape[2],[3], qui contenait une intéressante tombe féminine (exposée aujourd’hui au musée de la céramique de Fiorano au château de Spezzano).
En 916, grâce à la l’abbesse Berta di S.Sisto et à Gottofredo, évêque de Modène, un château fut construit sur le plus haut plateau de Fiorano. Cette fortification munie d’une tour centrale et ceint de hauts murs, était appelé le Sasso (le cailloux) et où y fut construit l’église S.Giovanni Battista en 1030.
Le château fut donné aux Pio de Savoie qui le vendirent au Della Rosa de Sassuolo, puis fut successivement la possession des Bonacolsi, des Visconti, des Este, pour retourner aux Pio, quand, en 1510 à cause de la guerre contre le pape, la décision de son autodestruction fut prise.
En 1558, Fiorano fut incendié par les troupes espagnoles.
En 1860, Fiorano, anciennement sous Sassuolo, redevient de nouveau une commune.

Monuments et lieux d’intérêt[modifier | modifier le code]

  • le Castello di Spezzano, château qui héberge le musée de la céramique de Fiorano et la réserve communale du vinaigre balsamique.
  • l’église de San Giovanni Battista.
  • le sanctuaire de la Beata Vergine del Castello.
  • la tombe du patriote italien Ciro Menotti.
  • la Réserve naturelle de boue éruptive de Nirano.

Fêtse et évènements =[modifier | modifier le code]

  • Le sacre de la commune : le 8 septembre,
  • le foire de San Rocco le 6 août à Spezzano,

Personnalités liées à Fiorano Modenese[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
16 juin 2004 en cours Claudio Pistoni Centro-Sinistra  
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Spezzano, Nirano

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Formigine, Maranello, Sassuolo, Serramazzoni (13 km)

Population[modifier | modifier le code]

Évolution de la population en janvier de chaque année[modifier | modifier le code]

1861 1901 1921 1951 1961 1971 1981 1991 2001
2 962 3 529 4 449 5 256 5 570 10 261 14 745 15 644 16 137
2011 - - - - - - - -
17 121 - - - - - - - -


Ethnies et minorités étrangères[modifier | modifier le code]

Selon les données de l’Institut national de statistique (ISTAT) au 1º janvier 2011 la population étrangère résidente et déclarée était de 1382 personnes, soit 8,1 % de la population.
Les nationalités majoritairement représentatives étaient :

Pos. Pays Population
1 Drapeau du Maroc Maroc 441
2 Drapeau de l'Albanie Albanie 230
3 Drapeau du Ghana Ghana 192
4 Roumanie Roumanie 80
5 Drapeau de la Tunisie Tunisie 56
6 Drapeau de l'Ukraine Ukraine 49
7 Drapeau de la République populaire de Chine Chine 43
8 Drapeau de la Moldavie Moldavie 33

Jumelages[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune compte 766 activités industrielles, soit 81 % de l’activité totale.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Donato Labate (a cura di), Fiorano e la valle del torrente Spezzano. Archeologia di un territorio, Firenze, Edizioni All'Insegna del Giglio, 2006.
  • Guido Bucciardi, Fiorano nelle vicende storiche del Castello e del Santuario: dalle origini al 1859, Reggio Emilia, Tecnograf, 1984.
  • Gianna Dotti Messori e Alberto Venturi, Fiorano Modenese oggi, da settemila anni, Fiorano Modenese, Comune di Fiorano Modenese, 2001.
  • Gianna Dotti Messori et al., Il santuario della Beata Vergine del Castello, Fiorano Modenese, Comune di Fiorano Modenese, 1989.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]