Financière Manuvie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Financière Manuvie

Description de l'image  Financière Manuvie logo.svg.
Création 1887
Personnages clés Dominic D’Alessandro (président directeur-général)
Arthur R. Sawchuk (président du conseil)
Forme juridique Appel public à l'épargne
Action NYSE : MFC
TSX : MFC
HKEX : 945
Siège social Drapeau du Canada Toronto, Ontario (Canada)
Activité Produits financiers
Produits Assurance
Effectif 21 000
Site web La Financière Manuvie
Chiffre d’affaires 34,2 milliards $Can (2006)
Résultat net 2,4 milliards (USD) (2010)
Le Manuflife Palace à Edmonton

La Financière Manuvie est une compagnie d'assurance canadienne dont le nom en anglais est Manulife Financial. Elle fut fondée en 1887 par le Premier ministre canadien, Sir John A. Macdonald. Son siège-social est à Toronto, Ontario. Dès 1897, elle étend ses opérations en Asie, incluant la Chine et Hong Kong.

Elle a maintenant des bureaux au Canada, aux États-Unis (grâce à sa filiale John Hancock Insurance) et dans dix-neuf autres pays et colonies à travers le monde. Elle compte 47 000 employés et agents[1]. Elle est la plus grande compagnie d'assurance au Canada, la seconde en Amérique du Nord et la cinquième au monde selon la capitalisation boursière.

Direction[modifier | modifier le code]

Membres du conseil de direction de La Financière Manuvie en 2006: John M. Cassaday, Lino J. Celeste, Gail C.A. Cook-Bennett, Thomas P. d'Aquino, Dominic D'Alessandro, Richard B. DeWolfe, Robert E. Dineen, Jr., Pierre Y. Ducros, Allister P. Graham, Scott M. Hand, Luther S. Helms, Thomas E. Kierans, Lorna R. Marsden, Arthur R. Sawchuk (Président), Hugh W. Sloan, Jr., Gordon G. Thiessen.

L'ancien directeur Michael Wilson, politicien, démissionna après onze année quand il fut nommé ambassadeur du Canada aux États-Unis en mars 2006.

Commanditaire[modifier | modifier le code]

La Financière Manuvie est un des commanditaires des Jeux olympiques d'été de 2008 à Pékin.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Rapport annuel »,‎ 2006 (consulté le 2008-08-27)