Finale du championnat d'Europe de football 2012

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Espagne-Italie Football pictogram.svg
Фінал Євро-2012. 1-й тайм.JPG
Stade olympique de Kiev, lieu de la finale
Contexte
Compétition Championnat d'Europe de football 2012
Date 1er juillet 2012
Stade Stade olympique de Kiev
Lieu Kiev
Ukraine Ukraine
Affluence 63 170 spectateurs
Résultat
Drapeau : Espagne Espagne 2-0 Drapeau : Italie Italie
Mi-temps 4-0 0
Acteurs majeurs
Buteur(s) Drapeau : Espagne David Silva
Jordi Alba
Fernando Torres
Juan Mata
Homme du match Drapeau : Espagne Andrés Iniesta
Arbitrage Drapeau : Portugal Pedro Proença


Cet article présente la finale du championnat d'Europe 2012 opposant l'Espagne, tenante du titre et championne du monde en titre, à l'Italie, vainqueur en 1968 de cette compétition et quadruple championne du monde (1934, 1938, 1982 et 2006).

Avant-match[modifier | modifier le code]

Avant le tournoi, les deux sélections s'étaient déjà rencontré 30 fois, l'Italie a remporté dix matchs, l'Espagne huit. L'Italie a remporté la dernière rencontre, un match amical 2-1 le 10 Août 2011 au Stade San Nicola de Bari. L'Italie a remporté le Championnat d'Europe une fois - en 1968 contre la Yougoslavie - tandis que l'Espagne l'a remporté deux fois - en 1964 contre l'Union soviétique et en 2008 contre l'Allemagne. En 2000, l'Italie a atteint la finale pour la seconde fois, s'inclinant 2-1 en prolongation contre la France, tandis que l'Espagne a également atteint la finale en 1984, s'inclinant 2-0 face à la France. Espagne, a commencé le tournoi entant que favoris, l'Espagne est la tenante du tire, championne du monde en titre et la sélection la mieux classée au classement mondial de la FIFA, tandis que l'Italie occupe la douzième place , et le huitième rang des pays de l'UEFA.

Parcours des équipes[modifier | modifier le code]

Espagne[modifier | modifier le code]

Onze de départ de l'Espagne en finale
Onze de départ de l'Espagne en finale
Onze de départ de l'Italie en finale
Onze de départ de l'Italie en finale

L'Espagne se retrouve dans le même groupe que l'Italie, le groupe C. Après avoir été tenus en échec par ces-mêmes Italiens, les Espagnols ont fait valoir leur supériorité face à des Irlandais peu inspirés (victoire quatre buts à zéro). L'Espagne se qualifie première de son groupe grâce à une victoire un but à zéro obtenue à l'arrachée contre une équipe de Croatie dominante.

La France est l'adversaire des Espagnols en quarts-de-finale et ces-derniers gagnent grâce à un fabuleux Xabi Alonso, auteur des deux buts espagnols.


En demi-finale, l'Espagne retrouve son voisin et rival, le Portugal. Après un match fermé ou chacune des équipes a eu plusieurs occasions, le champion du monde s'impose aux tirs au buts suite à deux ratés portugais contre un seul espagnol.

Italie[modifier | modifier le code]

L'Italie, présente dans le groupe C, affronte dès son premier match des espagnols impuissant face à l'arrière garde transalpine. Confrontés à des Croates motivés, les Italiens ont eu du mal à conserver le match nul un partout. Lors de son dernier match, une victoire contre l'Irlande et une défaite croate ou espagnole qualifierait la Squadra Azzura. Le scénario parfait se produit et l'équipe italienne se qualifie pour les quarts-de-finale.
En quarts-de-finale, Italiens et Anglais se livrent une bataille de deux heures sans pouvoir marquer de but. Aux tirs au but, les Italiens s'imposent et rejoignent donc les demi-finales, douze ans après avoir atteint ce niveau.
L'Italie affronte l'Allemagne en demi-finale, équipe contre laquelle elle n'a jamais perdu dans un match de compétition internationale. Grâce à Mario Balotelli, son joueur de Manchester City, l'Italie ne manque pas à la tradition et s'impose face aux Allemands, tout de même dominants.


Espagne Tour Italie
Équipe J G N P BP BC +/- Pts
Drapeau : Espagne Espagne 3 2 1 0 6 1 +5 7
Drapeau : Italie Italie 3 1 2 0 5 2 +3 5
Drapeau : Croatie Croatie 3 1 1 1 4 3 +1 4
Drapeau : Irlande Irlande 3 0 0 3 1 9 −8 0
Phase de groupes
Équipe J G N P BP BC +/- Pts
Drapeau : Espagne Espagne 3 2 1 0 6 1 +5 7
Drapeau : Italie Italie 3 1 2 0 5 2 +3 5
Drapeau : Croatie Croatie 3 1 1 1 4 3 +1 4
Drapeau : Irlande Irlande 3 0 0 3 1 9 −8 0
Adversaire Résultat Élimination directe Adversaire Résultat
Drapeau : France France 2–0 Quarts de finale Drapeau : Angleterre Angleterre 0–0 (4-2 t.a.b)
Drapeau : Portugal Portugal 0–0 (4-2 t.a.b) Demi-finale Drapeau : Allemagne Allemagne 1–2

Espagne - Italie[modifier | modifier le code]

1er juillet 2012
20 h 45
historique Historique des rencontres
Espagne Drapeau d'Espagne 4 – 0
(2 – 0)
Drapeau d'Italie Italie Stade olympique, Kiev Drapeau : Ukraine
Spectateurs : 63 170
Arbitrage : Drapeau : Portugal Pedro Proença

Silva But inscrit après 14 minutes 14e
Alba But inscrit après 41 minutes 41e
Torres But inscrit après 84 minutes 84e
Mata But inscrit après 88 minutes 88e

Rapport

Drapeau de l'Espagne
Espagne :
Gardien de but 1 Iker Casillas Capitaine
3 Gerard Piqué
6 Andrés Iniesta
8 Xavi
10 Francesc Fàbregas
14 Xabi Alonso
15 Sergio Ramos
16 Sergio Busquets
17 Álvaro Arbeloa
18 Jordi Alba
21 David Silva
Remplaçants :
Sélectionneur :
Drapeau de l'Espagne Vicente del Bosque
Composition de l'Espagne et de l'Italie lors du match.
Drapeau de l'Italie
Italie :
Gardien de but 1 Gianluigi Buffon Capitaine
3 Giorgio Chiellini
6 Federico Balzaretti
8 Claudio Marchisio
9 Mario Balotelli
10 Antonio Cassano
15 Andrea Barzagli
16 Daniele De Rossi
18 Riccardo Montolivo
19 Leonardo Bonucci
21 Andrea Pirlo
Remplaçants :
Sélectionneur :
Drapeau de l'Italie Cesare Prandelli

Assistants :
Drapeau du Portugal Bertino Miranda
Drapeau du Portugal Ricardo Santos
Quatrième arbitre :
Drapeau de la Turquie Cüneyt Çakır
Arbitres assistants additionnels :
Drapeau du Portugal Jorge Sousa
Drapeau du Portugal Duarte Gomes

Homme du match :
Drapeau de l'Espagne Andrés Iniesta

Déroulement du match[modifier | modifier le code]

Mieux entrés dans le match, les Espagnols concrétisent leur domination en ouvrant le score au quart d'heure de jeu grâce à David Silva, de la tête, bien servi dans la surface par Francesc Fàbregas. C'est à ce moment que les Italiens rééquilibrent les débats et se procurent plusieurs occasions d'égalisation, toutes annihilées par Iker Casillas, gardien et capitaine espagnol. Peu avant la mi-temps, l'Espagne inscrit un deuxième but par l’intermédiaire de Jordi Alba, parti du milieu de terrain et lancé par Xavi Hernández. Au retour des vestiaires, l'Italie repart de l'avant et tente de réduire l'écart, mais ses attaquants sont soit maladroits soit impuissants face à Casillas. À l'heure de jeu, les espoirs italiens sont mis à mal par la sortie sur blessure de Thiago Motta, entré sur le terrain quelques minutes plus tôt et qui laisse ses partenaires à dix, le sélectionneur azzurri ayant déjà effectué ses trois changements. À la suite de ce fait de jeu, l'Espagne contrôle facilement le match et marque même deux buts de plus[1].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Les chiffres de la première mi-temps
Drapeau : Espagne Espagne Drapeau : Italie Italie
Possession du ballon 48 52
Tirs cadrés 5 5
Tirs non cadrés 3 3
Fautes commises 6 4
Corners obtenus 1 3
Hors-jeu 1 0
Cartons jaunes 1 1
Cartons rouges 0 0
Les chiffres de la deuxième mi-temps
Drapeau : Espagne Espagne Drapeau : Italie Italie
Possession du ballon 57 43
Tirs cadrés 4 1
Tirs non cadrés 2 2
Fautes commises 11 6
Corners obtenus 2 0
Hors-jeu 2 3
Cartons jaunes 0 0
Cartons rouges 0 0
Les chiffres du match
Drapeau : Espagne Espagne Drapeau : Italie Italie
Possession du ballon 52 48
Tirs cadrés 9 6
Tirs non cadrés 5 5
Fautes commises 17 10
Corners obtenus 3 3
Hors-jeu 3 3
Cartons jaunes 1 1
Cartons rouges 0 0

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • Il s'agit de la première finale opposant l'Espagne et l'Italie dans un championnat d'Europe. En compétition officielle, l'Italie n'a perdu que deux fois contre l'Espagne, lors du quart de finale du championnat d'Europe 2008 et lors de la demi finale de la coupe des confédérations 2013.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'histoire s'écrit en espagnol sur le site de L'Équipe, le 1er juillet 2012.