Finale de fous de couleurs opposées

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Au jeu d'échecs, la finale roi et fou de cases blanches et pion(s) contre roi et fou de cases noires et pion(s) est souvent nulle. L'étude suivante[1] de Vitali Tchekhover en donne un exemple:

Chess zhor 26.png
Chess zver 26.png
Case blanche a8 vide Case noire b8 vide Case blanche c8 vide Case noire d8 vide Case blanche e8 vide Case noire f8 vide Case blanche g8 vide Case noire h8 vide
Case noire a7 vide Case blanche b7 vide Case noire c7 vide Pion noir sur case blanche d7 Case noire e7 vide Case blanche f7 vide Case noire g7 vide Case blanche h7 vide
Case blanche a6 vide Case noire b6 vide Case blanche c6 vide Case noire d6 vide Case blanche e6 vide Case noire f6 vide Fou blanc sur case blanche g6 Case noire h6 vide
Case noire a5 vide Roi noir sur case blanche b5 Case noire c5 vide Case blanche d5 vide Case noire e5 vide Case blanche f5 vide Case noire g5 vide Case blanche h5 vide
Case blanche a4 vide Case noire b4 vide Case blanche c4 vide Case noire d4 vide Case blanche e4 vide Case noire f4 vide Case blanche g4 vide Case noire h4 vide
Case noire a3 vide Pion noir sur case blanche b3 Case noire c3 vide Case blanche d3 vide Pion noir sur case noire e3 Case blanche f3 vide Case noire g3 vide Case blanche h3 vide
Case blanche a2 vide Case noire b2 vide Case blanche c2 vide Fou noir sur case noire d2 Case blanche e2 vide Case noire f2 vide Case blanche g2 vide Case noire h2 vide
Case noire a1 vide Case blanche b1 vide Case noire c1 vide Roi blanc sur case blanche d1 Case noire e1 vide Case blanche f1 vide Case noire g1 vide Case blanche h1 vide
Chess zver 26.png
Chess zhor 26.png
Les Blancs jouent et font nulle

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Luděk Pachman, Les finales : Théorie élémentaire 3, Paris, Payot-Diffec,‎ 1981, 264 p. (ISBN 2-228-15281-1), p. 153.