Final Fantasy Type-0

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Final Fantasy Type-0
image

Éditeur Square-Enix
Développeur Square Enix
Concepteur Kousei Ito (Producteur)
Hajime Tabata (Réalisateur)
Takeharu Ishimoto (Musique)
Tetsuya Nomura (Design personnages)

Début du projet 2006[réf. nécessaire]
Date de sortie Icons-flag-jp.png 27 octobre 2011
Genre Jeu de rôle
Mode de jeu Un joueur, Multijoueur
Plate-forme PlayStation Portable
Média 2 UMD

Moteur Crystal Tool

Final Fantasy Type-0 (ファイナルファンタジー零式, Fainaru Fantajī Reishiki?), anciennement Final Fantasy Agito XIII, est un jeu vidéo développé et édité par Square Enix. Il est distribué à partir d'octobre 2011 sur PlayStation Portable.

Il fait partie des cinq titres de Square-Enix dans le projet Fabula Nova Crystallis: Final Fantasy XIII, avec Final Fantasy XIII, Final Fantasy XIII-2, Lightning Returns: Final Fantasy XIII et Final Fantasy XV

Développement[modifier | modifier le code]

Ancien logo/titre du jeu avant son changement de nom en janvier 2011[1].

Profitant du savoir-faire de Square Enix en matière de développement sur téléphone portable, ainsi que de la nouvelle génération de machine, ce jeu se présente comme une nouvelle expérience pour les joueurs. Le concept provient de l'équipe de Hajime Tabata, qui a déjà réalisé Before Crisis: Final Fantasy VII et Crisis Core: Final Fantasy VII.

Le 8 octobre 2010, dû à une forte demande des fans, Tetsuya Nomura met en ligne une très courte vidéo présentant en avant première Type-0 et Versus XIII dans leur gameplay respectif. Cette vidéo fait la promotion d'une conférence sur Fabula Nova Crystallis Final Fantasy XIII qui se déroulera le 11 janvier 2011[2].

Lors du Tokyo Game Show 2011 a été révélée une nouvelle bande-annonce ainsi qu'une nouvelle démo laquelle permettait de s'essayer à une version corrigée des défauts remarqués dans la première. Les producteurs ont écouté les joueurs et ont simplifié la système de Phantoma avec des modifications pour la caméra[3].

Le 14 octobre 2011 a été publiée la bande-annonce finale du jeu, soit à deux semaines de la sortie japonaise. Celle-ci faisant le point sur tous les éléments connus à ce jour : de l'exploration en général aux combats[4]. Aussi le producteur a précisé que les futurs contenus téléchargeables seraient gratuits, financés par un système de publicité.

Concernant le développement d'une version occidentale, il aura fallu attendre le 30 novembre 2011 et la sortie du guide Ultimania au Japon pour qu'enfin elle soit annoncée[5]. Il faut bien voir cependant que pour l'instant, rien n'est dit quant à une sortie spécifique sur le territoire européen ou à une quelconque traduction autre qu'anglaise. Par ailleurs, le site 1Up croit savoir que la version occidentale du jeu sera sur PSVita[6].

Malheureusement, il n'y a pour l'instant eu aucun communiqué officiel de la part de Square Enix quant à la sortie du jeu hors du territoire japonais.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Le système de combat est similaire à celui de Crisis Core: Final Fantasy VII, dans les grandes lignes. Cependant, le système de combat se compose d'un nouveau système ATB et permet d'incarner 14 personnages différents. Les 14 héros auront pour base leur école de magie Perystilium Suzaku de laquelle leur seront confiés des missions. Ils devront par la suite voyager de ville en ville afin d'accomplir leurs objectifs. Ceux-ci peuvent être divers. Le groupe peut être envoyé dans une ville pour y éradiquer la présence ennemie, ou bien ils peuvent être envoyés dans une bataille sur la carte du monde où il faudra prendre les bases ennemies.

Suivant les besoins de la mission, les joueurs devront composer une équipe et changer régulièrement de personnage leader. En effet, chaque personnage est différent : ils manient tous des armes ou des sorts différents, et possèdent des statistiques propres. Ainsi, tous ne pourront s'équiper des mêmes magies car celles-ci requièrent des niveaux de maîtrise différents que chacun développe avec l'expérience. S'ajoutant aux personnages principaux, on retrouve comme à l'accoutumée dans la série des invocations. Ici appelées "Dieux de la Guerre" (軍神, Gunshin?)(), ils sont invoqués grâce au sacrifice du personnage que l'on contrôle. L'invocation peut être contrôlée manuellement ou automatiquement pour une durée limitée. Cependant si celle ci voit ses points de vie tomber à 0, elle ne pourra plus être rappelée de la mission et devra être ramenée à la vie en dehors des missions. Elles sont au nombre de six : Bahamut, Diabolos, Golem, Ifrit, Shiva, Odin, et peuvent être déclinées en plusieurs types suivant l'expérience acquise.

Durant une mission, le joueur doit traverser la carte du monde selon trois moyens (à pied, à dos de Chocobo, en aéronef) puis des "donjons" en affrontant les divers ennemis pour atteindre un objectif final qui se soldera la plupart du temps par un Boss. Ainsi, ces missions permettent de faire avancer l'histoire notamment grâce aux diverses cinématiques en fin de mission.

Enfin, un mode multijoueur a été pensé pour le jeu. On trouve un mode plus classique qui incite un joueur externe à aider un autre joueur, ce qui permettra de surmonter des obstacles et de fortement récompenser le comportement altruiste de l'invité. Celui-ci percevra à la fin du temps imparti une plus grosse quantité d'expérience ou de bonus. Toutefois, ce mode devra être utilisé avec parcimonie car sa limite d'utilisation tourne autour de trois minutes. Aussi, on note une variant originale de ce mode multijoueur : un faux mode multijoueur. Celui-ci peut être activé en début de mission et permettra au joueur de profiter de l'aide de personnages contrôlés par l'ordinateur de niveau plus élevés. Ainsi, ces personnages invités remplaceront les personnages de réserve directe sélectionnés en début de mission. De plus, ces personnages ont la particularité d'être parfois des personnages réels de l'histoire tel que Kurasame ou Tomberry.

Synopsis[modifier | modifier le code]

L'histoire prend place dans le monde d'Orience, une large terre divisée en quatre pays : le royaume féodal de Rubrum, l'empire de Milites, l'Alliance de Lorica et le royaume de Concordia. Chacun de ces pays possède un cristal qui est localisé dans les Peristylium de chacun. Les Peristylium sont des sortes de villes capitales qui renferment le cœur administratif des pays. Les cristaux y apportent la prospérité et la paix, d'autant plus qu'un traité de paix a été signé entre les quatre nations : la Pax Codex.

En l'an 842, le Maréchal Cid Aulstyne prend le pouvoir en l'absence inexpliquée de l'empereur. Celui-ci décide de violer le saint traité et de partir à la conquête des autres pays. L'assaut est d'abord lancé sur Lolica et Concordia puis sur Suzaku, le Peristylium de Rubrum. Toutefois, Suzaku possède une école spécialisée dans la magie qui va tenter de défendre le cristal et le pays. C'est alors que les quatorze élèves de la prestigieuse Class Zero se lèvent et partent en guerre face à cet empire, avec en tête la légende : quatre lumières ont créé avec l'aide des humains le monde d'Orience, dont l'avenir est voué par un phénomène nommé Finis que seul un guerrier désigné sous le nom d'Agito pourrait empêcher. Chacun des élèves aspire à devenir ce héros légendaire...

Personnages[modifier | modifier le code]

Final Fantasy Type-0 possède quatorze personnages jouables, lesquels sont tous membres de la Class Zero et qui sont nommés grâce à des constituants d'un jeu de cartes sauf deux. Ils se nomment : Machina Kunagiri, Rem Tokimiya, Ace, Deuce, Trey, Cater, Cinque, Sice, Seven, Eight, Nine, Queen, King et Jack.

Accueil[modifier | modifier le code]

Accueil
Sources Notes

Famitsu

39/40

Le magazine Famitsu a noté le jeu 39/40 (10/10/9/10). Le point en moins serait majoritairement dû au scénario qui est très ponctué par de nombreux termes propres à l'univers, rendant la compréhension moins accessible[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]