Final Fantasy : Les Créatures de l'esprit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Final Fantasy
Les Créatures de l'esprit

Titre original Final Fantasy: The Spirits Within
Réalisation Hironobu Sakaguchi
Scénario Al Reinert
Jeff Vintar
Acteurs principaux

Ming-Na (voix)
Alec Baldwin (voix)
Ving Rhames (voix)

Sortie 2001
Durée 106 min

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Final Fantasy : Les Créatures de l'esprit (Final Fantasy: The Spirits Within en anglais) est un film américano-japonais de Hironobu Sakaguchi (créateur de la série de jeux vidéo Final Fantasy), sorti le 15 août 2001. Il s'agit du premier long métrage en image de synthèse ayant pour vocation de représenter des êtres humains de façon réaliste. Malgré de bonnes critiques, le film est un échec commercial.

Synopsis[modifier | modifier le code]

L'action se déroule sur la planète Terre en l'an 2065. Dans ce futur, les êtres humains ont déserté de nombreuses villes et se sont rassemblés dans certaines qu'ils ont protégées des fantômes. Ces fantômes tirent leur énergie des êtres vivants en capturant leurs âmes. Le professeur Aki Ross, héroïne de ce film, s'est chargée de les faire disparaître en partant à la recherche de 8 esprits, qui, unis, détruiront tous les fantômes. Aidée par le professeur Cid, Aki se retrouvera dans de nombreuses expériences, tant dans sa vie que dans ses rêves inexpliqués. Elle trouvera l'amour avec le capitaine Gray Edwards. Et elle s'opposera au général Hein qui lui, souhaite détruire la source de tous les fantômes, le Cratère aux Fantômes, au moyen d'un canon laser spatial.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre orignal : Final Fantasy: The Spirits Within
  • Titre japonais : Fainaru fantaji
  • Titre français : Final Fantasy, les créatures de l'esprit
  • Titre québécois : Final fantasy: Les créatures de l'esprit

Distribution[modifier | modifier le code]

Personnage Voix anglophone Voix francophone
Aki Ross Ming-Na Wen Yumi Fujimori
Capitain Gray Edwards Alec Baldwin Bernard Lanneau
Docteur Cid Donald Sutherland Jean-Pierre Moulin
Général Hein James Woods Guy Chapelier
Ryan Whitaker Ving Rhames Peter King
Jane Proudfoot Peri Gilpin
Neil Steve Buscemi

Production[modifier | modifier le code]

Les personnages sont entièrement animés par infographie. À ce niveau, le film fut une prouesse, tant la qualité des images et des animations était époustouflante à l'époque de sa sortie en salle en 2001.

Le thème de fin, The Dream Within composé par Elliot Goldenthal, est interprété par Lara Fabian.

Le budget du film ne cesse de gonfler pendant la production jusqu'à atteindre 137 millions de dollars.

Analyse[modifier | modifier le code]

Contrairement aux autres histoires de la série des jeux vidéo Final Fantasy, l'action de Final Fantasy : les créatures de l'esprit se déroule dans l'avenir de la Terre. Le nom du professeur Sid est une allusion au personnage Cid des jeux vidéo.

Échec commercial et faillite de Square[modifier | modifier le code]

Malgré son statut de précurseur, le film n'a pas rencontré le succès escompté. Face à un budget qui n'a cessé de gonfler pendant la production en raison d'innombrables contraintes techniques - jusqu'à atteindre 137 millions de dollars - , il ne rapporte au total qu'un peu plus de 85 millions de dollars. C'est l'un des plus grand «flop» de l'histoire du cinéma[1].

L'échec commercial du premier long-métrage de la société Square - une entreprise japonaise leader dans le secteur du jeu vidéo de rôle - la place au bord de la faillite[2]. Elle est contrainte de fusionner en 2003 avec sa principale concurrente sur le marché japonais, Enix.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Livia Monnet, « A-Life and the Uncanny in Final Fantasy: The Spirits Within », Science Fiction Studies, vol. 31, n°1, mars 2004, p. 97-121.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) James Duffy, « Movies that were Box-office Bombs », Boston.com,‎ August 2, 2006 (lire en ligne)
  2. (en) David Briscoe, « 'Final Fantasy' flop causes studio to fold », Chicago Sun-Times,‎ February 4, 2002

Liens externes[modifier | modifier le code]