Fin (Lost : Les Disparus)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Fin (épisode de Lost))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir FIN et The End.
Fin
Épisode de Lost : Les Disparus
Titre original The End
Numéro d'épisode Saison 6
Épisode 17 et 18
Invités Sam Anderson (Bernard Nadler)
L. Scott Caldwell (Rose Nadler)
François Chau (Pierre Chang)
Jeremy Davies (Daniel Faraday)
John Pyper-Ferguson (Bocklin)
Fionnula Flanagan (Eloise Hawking)
Maggie Grace (Shannon Rutherford)
Neil Hopkins (Liam Pace)
Rebecca Mader (Charlotte Lewis)
Dylan Minnette (David Shephard)
Elizabeth Mitchell (Juliet Burke)
Dominic Monaghan (Charlie Pace)
Ian Somerhalder (Boone Carlyle)
John Terry (Christian Shephard)
Sonya Walger (Penelope Widmore)
Cynthia Watros (Elizabeth Smith)
Réalisation Jack Bender
Scénario Damon Lindelof
Carlton Cuse
Durée 100 minutes
Diffusion Drapeau des États-Unis États-Unis : 23 mai 2010 (ABC)
Drapeau de la Belgique Belgique : 18 juin 2010 (RTL-TVI)
Drapeau de la Suisse Suisse : 19 juin 2010 (TSR1)
Drapeau de la France France : 23 juin 2010 (TF1)
Drapeau : Québec Québec : 5 et 12 août 2010 (Radio Canada)
Chronologie
Précédent Au nom des disparus Un nouveau responsable Suivant
Liste des épisodes de Lost : Les Disparus

Fin (The End en anglais) est le titre du dernier épisode[N 1] de la série télévisée Lost : Les Disparus (Perdus au Québec). Se divisant en deux parties, il correspond aux épisodes 17 et 18 de la sixième et ultime saison, et aux 120e et 121e épisodes au total. Il est diffusé pour la première fois aux États-Unis le 23 mai 2010 à 21 h ET sur ABC, après un épisode récapitulatif de deux heures, intitulé Lost: The Final Journey [1]. En France, il est diffusé pour la première fois sur TF1 le 23 juin 2010.

Cet épisode est écrit par Damon Lindelof, cocréateur et producteur de la série, et Carlton Cuse, lui aussi producteur. Il est réalisé par Jack Bender. Dans cet épisode, Jack, ayant repris les fonctions de Jacob, tente d'arrêter le projet de l'homme en noir, sous l'apparence de John Locke, de quitter l'île. Dans le même temps, la signification des flash-sideways est révélée.

Résumé[modifier | modifier le code]

Dans les flash-sideways[modifier | modifier le code]

L'épisode joue sur le fait que certains protagonistes ont découvert la véritable signification de leurs flash-sideways, et que d'autres l'ignorent encore.

Alors que Kate patiente devant l'église d'Eloise Hawking, un camion d'Oceanic Airlines arrive. Desmond y récupère le cercueil de Christian Shephard, le père de Jack. Après avoir demandé au livreur de placer le corps dans l'église, il remonte dans la voiture et annonce à Kate qu'ils vont à un concert. Hurley, accompagné de Sayid, se rend à un motel, où il tire sur Charlie avec un pistolet tranquillisant, pour qu'il puisse jouer au concert. Il l'installe à l'arrière de la voiture, démarre, et mène Sayid voir Shannon, ce qui leur permet d'avoir des flashs sur leur vie passée. C'est avec l'aide de Boone qu'Hurley a organisé leurs retrouvailles.

Jin est au chevet de Sun à l'hôpital, pendant que Juliet lui fait une échographie. Ce geste permet à Jin et à Sun d'avoir des flashs leur rappelant leur vie sur l'île. Pendant ce temps, Jack se prépare à réaliser une opération sur la colonne vertébrale de Locke. Juliet et David, le fils de Jack, s'en vont au concert. L'opération s'avère être un vif succès : Locke réussit à bouger ses pieds et, dans le même temps, se souvient de son arrivée sur l'île. Près d'un distributeur automatique, James rencontre Juliet, et tous deux ont des flashs. Jack, toujours ignorant sa situation, part ensuite pour le concert.

Là-bas, Daniel rencontre Charlotte. Alors que le concert commence, Claire a des contractions, et s'éclipse en compagnie de Kate. Pendant qu'elle accouche, Charlie arrive, et tous trois ont des flashs de leur vie sur l'île.

John arrive à l'église, où il pardonne Ben de l'avoir tué. Hurley sort de l'édifice, et remercie Ben d'avoir été « un très bon Numéro deux », qui lui rend le compliment d'avoir été « un excellent Numéro un », en référence à son remplacement de Jacob sur l'île[N 2]. Jack n'arrive au concert qu'une fois celui-ci terminé. C'est Kate qui le mènera en voiture jusqu'à l'église. À l'intérieur, Jack s'approche du cercueil de son père et, en le touchant, finit par se souvenir de son passé. En ouvrant le cercueil, il réalise que son père n'y est pas. Celui-ci se tient derrière lui, et Jack comprend que lui aussi est mort. En réalité, le lieu dans lequel ils se trouvent est un lieu où chacun se rend après son décès. Jack se rend ensuite dans la pièce principale, où il retrouve bon nombre des personnes qu'il a connu sur l'île. Certains sont morts avant lui, d'autres mourront bien après lui. Jack s'assoit à côté de Kate, alors que Christian ouvre la porte de l'église, laissant entrer dans l'édifice une forte lumière blanche.

Sur l'île[modifier | modifier le code]

Matthew Fox
Matthew Fox, interprète de Jack Shephard.

Jack a dorénavant pris les fonctions de Jacob. Sawyer déduit que si l'Homme en Noir n'a pas encore détruit l'île, c'est qu'il a besoin de Desmond. Peu avant de mourir dans le sous-marin, Sayid avait dit avoir vu Locke pousser Desmond dans un puits[N 3]. Alors que Jack, Kate et Hurley se rendent à la source de l'île, Sawyer va au-dit puits. Il y rencontre Ben et l'Homme en Noir, sous les traits de Locke.

Desmond a été, en réalité, sorti du puits auparavant par Rose et Bernard. Après que Sawyer s'est enfui, Locke s'y rend et le récupère. En route vers la source, Jack et Locke se rencontrent. Au lieu d'empêcher Locke de détruire l'île, Jack annonce qu'il part avec lui. À la source, Jack et Locke aident Desmond à descendre à l'aide d'une corde. En effet, celui-ci est le seul à pouvoir y supporter l'énergie électromagnétique s'y trouvant. Il y enlève une sorte de bouchon dans un bassin, vidant l'eau de celui-ci. La lumière de la source s'éteint et l'île est alors sujette à de puissantes secousses. Cependant, avoir retiré le bouchon permettra aussi de rendre Locke mortel. Alors que celui-ci s'enfuit vers un bateau, Jack en profite pour tenter de le tuer, mais celui-ci rétorque en lui plantant un couteau dans le torse. C'est finalement Kate qui lui tirera dessus avec un fusil.

Pendant ce temps, Miles et Richard quittent les baraquements, en direction de l'île secondaire où se trouve l'avion, qu'ils comptent faire exploser. Miles retire un cheveu blanc sur la tête de Richard. Celui-ci, comprenant qu'il n'est plus immortel, sourit. Sur le chemin, ils rencontrent Frank Lapidus, rescapé de l'explosion du sous-marin, qui leur propose de quitter l'île en avion plutôt que de le détruire. Sur l'île de l'Hydre, tous trois retrouvent Claire. Frank s'attèle à réparer l'avion alors que l'île s'effondre.

Alors que Sawyer et Kate s'enfuient à bord du bateau de Locke, Hurley et Ben escortent Jack vers la source, pour que ce dernier y rebouche le bassin. Sawyer et Kate rejoignent Claire, Miles, Richard à temps, et Frank tente de faire décoller l'avion. Jack fait de Hurley son successeur, en lui donnant à boire de l'eau de la source, comme Jacob l'avait fait pour lui. Hurley propose ensuite à Ben de le seconder, et promet à Desmond de le ramener chez lui.

Pendant ce temps, Jack descend dans la caverne, et y replace le bouchon. Lorsqu'il reprend connaissance, en dehors de la source, il se dirige vers la forêt de bambous, celle-là même où il s'était réveillé trois ans plus tôt, après le crash du vol Oceanic 815. Il s'écroule, alors que Vincent, le chien, se couche près de lui. Dans le ciel, il voit l'avion d'Ajira s'envoler, et sourit. Alors que la toute première scène de l'épisode pilote montrait son œil droit s'ouvrir, la toute dernière scène de cet épisode montre son œil se fermer.

Audiences[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis, cet épisode est diffusé un dimanche soir, alors que le reste de la saison était diffusé le mardi soir. La diffusion commence à 19 h avec un double épisode spécial, Lost: The Final Journey, récapitulant les six saisons de la série. À 21 h, l'épisode est diffusé sur une plage horaire de 2 h 30, suivi par une émission exceptionnelle présentée par Jimmy Kimmel[2]. L'épisode attire 13,5 millions de téléspectateurs, soit 3,5 millions de plus que la moyenne de la saison. Les 30 dernières minutes de l'épisode voient même un pic d'audience culminer à 15,3 millions de téléspectateurs[3].

En France, l'épisode diffusé le 23 juin 2010 sur TF1 accueille 1,2 million de téléspectateurs, soit 26 % de part de marché[4]. C'est la deuxième pire audience de la saison, après les épisodes 7, 8 et 9 diffusés le 26 mai 2010[5].

Diffusion[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis[modifier | modifier le code]

L'épisode est diffusé le 23 mai 2010 d'abord sur la côte est des États-Unis sur ABC et au Canada sur CTV. Puis, compte tenu du décalage horaire, l'épisode est diffusé trois heures plus tard simultanément dans neuf pays différents, et est proposé dans les services de VOD dans cinquante-neuf pays dans les 48 heures qui suivent :

L'épisode est téléchargé plus de 900 000 fois en l'espace de 20 heures suivant sa diffusion, ce qui en fait le record de téléchargement illégal pour un épisode de série sur une si courte période[6]. C'est aussi l'épisode de série le plus téléchargé illégalement en 2010 avec près de 6 millions de téléchargements[7]. Le spot de pub de 30 secondes coûte à l'époque 900 000 dollars, et 107 spots ont été diffusés durant la diffusion, représentant 45 minutes environ sur les h 30 de diffusion[6].

Sur ABC, l'épisode est suivi d'une émission spéciale présentée par Jimmy Kimmel, dès h 5 (heure locale). Il était annoncé que l'émission présenterait des fins alternatives à cet épisode. En réalité, ces trois films sont réalisés à titre parodique, les deux premiers reprenant les scènes de fin des séries Les Soprano et Newhart (en). La troisième reprend l'émission de télévision Survivor, l'équivalent américain de Koh-Lanta[8].

Dans les pays francophones[modifier | modifier le code]

L'épisode est diffusé en version française sur TF1 seulement 30 jours après sa diffusion américaine, le 23 juin 2010, ce qui est relativement exceptionnel, étant donné que le temps disponible pour le doublage est relativement court, et que la majorité des séries américaines ne sont disponibles en version française qu'après six mois à un an environ après leur première diffusion américaine. L'épisode est diffusé en Belgique le 18 juin 2010 sur RTL-TVI, le 19 juin 2010 sur TSR1 pour la Suisse et au Québec les 5 et 12 août 2010, respectivement pour la première et la deuxième partie, sur Radio Canada.

Production[modifier | modifier le code]

Damon Lindelof et Carlton Cuse
Damon Lindelof et Carlton Cuse, les deux principaux scénaristes de Lost.

Selon le compte Twitter de Damon Lindelof, le tournage de l'épisode est terminé le 24 avril 2010, soit six ans exactement après le début du tournage de l'épisode pilote[9]. Ana-Lucia, Eko, Ilana, Michael, Nikki, Paulo, et Walt sont les seuls personnages ayant fait partie des personnages principaux de la série à ne pas apparaitre dans ce double-épisode, bien qu'étant tous crédités au générique. Cependant, Walt apparait dans l'épilogue Un nouveau responsable, Michael et Ana-Lucia sont apparus un peu plus tôt dans la saison 6, tout comme Ilana, décédée au cours de cette saison. Les autres ne sont pas apparus depuis la troisième saison. L'épisode est écrit par les deux scénaristes principaux de la série, à savoir Damon Lindelof et Carlton Cuse, et réalisé par Jack Bender, ayant réalisé le plus grand nombre d'épisodes de la série. L'équipe s'est associée précédemment pour l'onzième épisode de cette même saison, Ils vécurent heureux.

J.J. Abrams, showrunner et producteur de la série, ne joue aucun rôle dans la réalisation de cet épisode. Sa dernière collaboration dans la série est pour l'écriture du premier épisode de la saison 3, De l'autre côté. Saïd Taghmaoui, interprétant Caesar dans la saison 5, devait jouer un rôle important dans la fin de la série, mais l'acteur décline l'invitation, occupé par d'autres tournages[10]. Adewale Akinnuoye-Agbaje, interprétant M. Eko, et n'étant pas apparu depuis sa mort dans la saison 3, devait apparaître dans cet épisode. Cependant, les négociations face à son salaire pour cet épisode n'ont pas abouti[10].

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Cet épisode fait référence à de nombreuses scènes du premier épisode de la série. Lorsque Kate et Jack se disent adieu, celui-ci fait référence à leur première discussion, en disant « Je vais bien. Trouve-moi du fil, et je compterai jusqu'à cinq ». Avant d'aller s'écrouler dans les bambous, Jack passe devant une chaussure accrochée à un arbre, la même que dans le pilote. La dernière scène, où Jack ferme les yeux, reflète la toute première scène de la série, où l'on voyait ouvrir son œil droit. De plus, Vincent est présent dans ces deux scènes.

Le vitrail de l'église devant lequel se tient Christian Shephard à la fin de l'épisode présente les symboles religieux de l'islam, du judaïsme, du taoïsme, de l'hindouisme, du bouddhisme et du christianisme[10]. Terry O'Quinn, interprète de John Locke, prononce la dernière réplique de l'épisode : « Nous vous attendions, Jack »[N 4],[10]. Le générique de fin de cet épisode présente des images de la plage où ont vécu les survivants.

Toutes les compositions audibles durant l'épisode, réalisées par Michael Giacchino, sont présentes sur le deuxième CD de la bande originale Lost: The Final Episodes. Celui-ci comprend 23 pistes, toutes issues de cet épisode, ainsi que 2 pistes bonus. Le morceau concluant la série, intitulé Moving On, dure 7 minutes et 55 secondes[11].

Impact culturel[modifier | modifier le code]

L'épisode Fin est très attendu par la communauté de fans, la série ayant eu un fort impact culturel durant ses six années de diffusion ; le premier épisode de l'ultime saison fait même repousser un discours de Barack Obama[12]. Cet épisode marque ainsi la fin d'une époque. Alors que les séries feuilletonnesques, telles que Desperate Housewives, Grey's Anatomy, Prison Break ou encore Heroes présentent de très bonnes audiences au point de devenir extrêmement populaires au cours des années 2000, une fois Lost terminée, petit à petit cette passion et les audiences s'effriteront[3]. Les nombreuses tentatives pour relancer des séries du même genre après la fin de Lost se solderont généralement par des échecs. Ainsi, par exemple, Flashforward[13],[14] et The Event[15],[16], annoncées comme les nouveaux Lost, ne rencontreront pas le succès escompté et seront annulées après leur première saison.

Références extérieures[modifier | modifier le code]

Le même soir de la diffusion de cet ultime épisode, la FOX diffuse à 20 h un épisode inédit des Simpson, Moe, moche et méchant. Le message de Bart sur le tableau noir fut « La fin de Lost : c'était le rêve du chien. Regardez-nous plutôt »[N 5],[17].

L'année suivant la fin de la série, Jorge Garcia, interprète de Hugo Reyes, le nouveau responsable de l'île après le décès de Jack dans la série, fit une apparition dans le dixième épisode de la sixième saison de la série How I Met Your Mother, L'Enfer du Blitz. Dans cet épisode, il y joue Steve « Blitz » Henry, poursuivi par la malédiction du Blitz, provoquant un évènement extraordinaire à chaque fois qu'il sort d'une pièce. Lorsque la malédiction passe au personnage central de la série, Steve déclare « Je suis resté sur cette île pendant si longtemps... »[N 6], en référence à son rôle dans Lost. Plus tôt dans l'épisode, lorsqu'on lui demandera de sortir un numéro de téléphone au hasard, il annoncera « 4 8 15 16 23 42 », en référence aux nombres maudits de la série.

Dans la série The Big Bang Theory, le Dr Sheldon Cooper fait une référence à la série en disant qu'il n'ira pas à Hawaï car c'est « là où la fin décevante de Lost a été filmée »[18].

Critiques[modifier | modifier le code]

Critiques positives[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis[modifier | modifier le code]

Le site Metacritic donne une note de 74 sur 100, basée sur 31 critiques, qualifiant les impressions sur cet épisode de « globalement favorables »[N 7],[19]. Le site IGN donne à cet épisode la note maximale de 10 sur 10, lui donnant ainsi la même note que pour les épisodes Le Réveil, partie 1 et partie 2, Là où tout commence… et tout finit, Perdu dans le temps, et Ceux qui restent, partie 2 et partie 3. Chris Carbot décrit cet épisode comme « l'une des plus excitantes, divertissantes et satisfaisantes des conclusions que j'ai pu espérer »[N 8]. Il ajoute que « Lost est peut-être terminée, mais elle sera très difficilement oubliable »[N 9],[20]. Eric Deggans, du St. Petersburg Times, attribue lui aussi finalement la note maximale, en disant que « l'épisode de dimanche était émouvant, drôle, et nous rappelait d'une façon experte ce sur quoi Lost est avant tout centré depuis ses premiers moments [...] : la foi, l'espoir, la romance, et le pouvoir de la rédemption à travers la croyance, la meilleure façon qui soit de faire avancer l'Homme »[N 10],[21]. Robert Bianco, d’USA Today, décrit à son tour l'épisode comme parfait. Selon lui, l'épisode final « peut être considéré comme le meilleur qu'aucune série n'a jamais proposé »[N 11],[22]. Hal Boedeker, de l'Orlando Sentinel, décrit simplement cet épisode comme « incroyable »[N 12],[23].

Maureen Ryan, du Chicago Tribune, félicite grandement cet épisode disant : « Les deux premières heures furent excitantes et émouvantes, surtout lorsque les naufragés, dans les flash-sideways, commencèrent à se souvenir de leurs « vraies » vies. [...] Mais la dernière demi-heure hissa le final encore plus loin. [...] Les émotions provoquées fonctionnèrent si bien que je ne me soucie pas trop des côtés analyse et structure de cet épisode »[N 13],. Cependant, elle critique les côtés surnaturels, les qualifiant de « bancals, au mieux », et d'« insatisfaisants »[N 14],[24]. James Poniewozik, du Time, loue Fin, le décrivant comme « plein d'émotions et d'engagement »[N 15],[25]. Ryan McGee, du site Zap2it, adore également ce final, le qualifiant de « chef d’œuvre »[N 16],[26]. Jason Hughes, de TV Squad, déclare que « de toutes les fins, Fin sera définitivement classée comme l'une des plus satisfaisantes »[N 17],[27]. Todd Van Der Werff, du Los Angeles Times trouve que cet épisode « donne à chaque personnage une fin que nous attendions [...] La chose la plus importante [...] n'est pas la réponse à toutes les questions. C'est la résolution de l'intrigue. Et Lost l'a très bien fournie »[N 18],[28].

Drew McWeeny, de HitFix, déclare que « sans prendre en compte ce que je pense de certaines idées ou éléments, non seulement de cette saison mais aussi de toutes les autres, je pense que Lost demeurera comme la série la plus grande, étrange et audacieuse à s'être jamais terminée. Elle a vécu dans ses propres termes dingues durant six ans, qui furent les six meilleures années de télévision que j'ai connues »[N 19],[29]. Jeff « Doc » Jenson, du magazine Entertainment Weekly, écrit une critique en deux parties de Fin[30]. Il y félicite les derniers moments de la série, en disant que la rencontre entre Jack et Christian Shephard « parle à, et pour chaque parent et enfant, jeunes ou vieux, qui espèrent une vie dans l'au-delà où ils peuvent voir leur famille à nouveau, surtout leurs parents, et surtout s'ils se sont quittés avec trop de non-dits, trop de choses en suspens. Je sais que quelques personnes ont trouvé ce moment mièvre et sentimental. Pas moi. J'ai pensé - et ressenti - que cet instant était douloureusement honnête. Il était direct et plein de vérité sur la vraie et très effrayante perspective de l'éternelle séparation. J'ai senti et j'ai pu me connecter à la douleur, à l'angoisse et au désir de se retrouver du père et du fils »[N 20],[30]. Richard Roeper, fait lui aussi à l'épisode une éloge très favorable, sur son site, en lui donnant la note de A+, annonçant que Fin est « un grand final pour l'une des meilleures séries de tous les temps »[N 21],[31].

En France[modifier | modifier le code]

Fabien, du site Critictoo.fr, propose une critique mitigée, mais globalement plutôt positive : « Au final, cet ultime épisode ne pouvait certainement pas faire ce qu'on attendait de lui, mais il parvient quand même à être idéal pour l'approche qui fut choisie »[32]. Thibaut Gomes-Leal, du site Series Addict.fr, donne la note de 10 sur 10 à cet épisode : « Ce Series Finale fut grand. Il fut magnifique. Ce fut l'un de ces moments de télévision magique, où l'on s'arrête de respirer, pendu aux lèvres des personnages, pour ne louper aucun de leurs précieux mot »[33].

Ju, du site pErDUSA, branche de a-suivre.org, trouve que « Lost ne fonctionne pas comme un histoire complète, mais [...] peut se résumer à une collection de moments, parfois parfaitement parfaits, mais sans trop de rapport avec les autres ». Les scénaristes auraient ainsi « fait dans la guimauve, mais ils l’ont fait à merveille, c’est de la guimauve de compétition »[34]. Tao, du site Critik en séries, pense que « sans être un grand final, c'est un final dont la série avait besoin »[35].

Critiques négatives[modifier | modifier le code]

Une des principales critiques de la communauté de fans est que l'épisode final ne répond pas à toutes les questions laissées en suspens. Le site Lostpédia, notamment, les recense[36]. Une encyclopédie parue le 18 octobre 2010, intitulée Lost Encyclopedia et réalisée par Tara Bennett et Paul Terry, en collaboration avec certains membres de l'équipe de la série, permet de lever le voile sur certains de ces mystères. Cependant, les fans ayant noté de nombreuses erreurs, un doute s'est installé sur la canonicité des informations y étant présentes[37].

Aux États-Unis[modifier | modifier le code]

Alan Sepinwall, de Star-Ledger, se montre peu enthousiaste à propos de ce final, annonçant : « je suis toujours partagé entre mes sentiments à propos de The End [...]. Je pensais que la plupart de l'épisode fonctionnait très bien. [...] Mais, en tant que quelqu'un qui a passé au moins une partie des six dernières années à se confronter à des mystères irrésolus (qu'ils soient mineurs comme les vaccins, ou ce pourquoi les Autres ont laissé le projet Dharma responsable de la station du Cygne après la purge, ou bien plus importants comme Walt), je ne peux pas dire que j'ai trouvé The End entièrement satisfaisant, que ce soit pour une fin de saison ou de série. [...] Il y a des voies narratives sans issue dans toutes les saisons de Lost, mais il semble que la saison 6 en présente plus que d'habitude »[N 22],[38]. Mike Hale, du New York Times donne une critique mitigée de The End, indiquant que l'épisode montre que la série est « bancale d'un point de vue global (organisant un fatras mythico-philosophico-religieux qu'elle a insisté à incorporer), mais très habile d'un point de vue plus resserré, chaque moment s'enchaînant à un autre pour raconter une histoire passionnante. Les scénaristes ont rendu insignifiant [...] ce qui avait fait de l'île un endroit si spécial »[N 23],[39]. Matthew Gilbert, du Boston Globe, propose lui aussi une critique du même acabit : « Cet épisode mitigé a proposé une abondance de fins émouvantes et de vagues métaphores, quelques-unes étant obligatoires (les retrouvailles entre Sawyer et Juliet, l'adieu entre Jack et Desmond), et d'autres étant un peu cucul (le bouchon ?! la lumière ? Locke redevenant humain ?) »[N 24],[40].

David Zurawik, du Baltimore Sun, rend à l'épisode une très mauvaise critique, annonçant que « si la série est supposée être si intelligente et avisée, au contraire de n'importe quoi d'autre à la télévision, pourquoi nous a-t-on proposé une fin aussi fausse, faiblarde, quasi-religieuse et gnangnan ? [...] Dès que Jack a fait un pas dans l'église, il a semblé qu'il se baladait dans une wrap party d'Hollywood, sans nourriture ni musique, juste une brochette d'acteurs souriant idiotement durant dix minutes, et se câlinant les uns les autres »[N 25],[41]. Max Read, du blog Gawker, est tout aussi incisif, décrivant le final comme « incroyablement idiot »[N 26], appuyant le fait que la série « s'est terminée de la pire façon possible »[N 27]. Il déclare : « Lost s'est terminée ce soir, tout comme les espoirs et les rêves de millions de gens qui ont pensé que la série pourrait enfin être bien, de nouveau. Attention, spoiler : elle ne l'a pas été. Ce que nous avons appris ? Rien. Nous n'avons rien appris des deux heures et demie de conneries en slow-motion supplantées d'une bande originale sirupeuse »[N 28],[42]. Dwayne Hoover, pour Cracked.com, décrit l'épisode comme « manquant de respect pour l'intelligence »[N 29],[43].

Mary McNamara du Los Angeles Times donne à l'épisode la note de 1,5 sur 5, stipulant que beaucoup de fans auraient espéré « un saut dans le temps qui leur rendrait ces deux heures et demie, et peut-être même les six saisons précédentes »[N 30],[44]. Matt Richenthal, de TV Fanatic, s'est « ennuyé »[N 31] et est très spécialement déçu[N 32] par le final, ajoutant que la résolution de l'intrigue était « trop générale »[N 33],[45]. Peter Mucha, de The Philadelphia Inquirer, propose aussi un avis négatif à propos du final, décrivant la série comme étant « l'une des plus longues arnaques de la télévision »[N 34],[46]. Pour Laura Miller, de Salon.com, l'épisode final est un échec à cause des fans, décrivant la série comme « l'exemple par excellence d'un chef d'œuvre détruit par ses propres fans »[N 35], expliquant que « c'est en voulant répondre aux attentes des téléspectateurs que les scénaristes sont allés trop loin dans la direction opposée »[N 36],[47].

En France[modifier | modifier le code]

Le site serieall.fr donne à l'épisode la note de 5 sur 20, laissant « un goût d'inachevé ». L'accent est mis sur « l'incapacité à ne pas répondre à certaines questions qui rendaient le scénario global de la série très confus », et « l'incapacité à ne pas fournir une fin ouverte correcte évitant les clichés religieux mielleux que l'on fait passer pour spirituel et philosophique »[48]. Isabelle Poitte, de Télérama.fr, définit l'épisode comme « désastreux », laissant « place au symbolisme lourdingue »[49]. Benjamin Campion, du blog Le Monde des Séries sur Le Monde.fr, qualifie cet épisode final de « pirouette » et d'« échappatoire », se disant déçu par les mystères restés en suspens[50].

De la part de l'équipe de la série[modifier | modifier le code]

J.J. Abrams
J.J. Abrams, producteur de Lost.

J. J. Abrams[modifier | modifier le code]

J. J. Abrams, créateur et producteur de la série, déclare que « voir où nous en sommes et ce que [Damon Lindelof et Carlton Cuse] ont créé est extrêmement gratifiant et c'est quelque chose que personne n'aurait prévu au commencement de l'aventure »[51].

Il réagit par la suite face aux critiques : « pendant des années, les spectateurs reliaient Lost à la mort, et maintenant ils me disent que j'ai raté la fin. Je pense qu'ils sont simplement contrariés parce que la série est terminée »[52].

Damon Lindelof et Carlton Cuse[modifier | modifier le code]

Les deux producteurs exécutifs de la série semblent avoir été très inspirés par le final de la série Les Soprano. Interviewé, Carlton Cuse annonce que le final présente une résolution précise, qui n'est « ni une boule à neige, ni le réveil dans un lit, comme quoi tout était un rêve, ni une fin sur un fondu noir »[N 37], en référence aux épisodes finals des séries Hôpital St Elsewhere, Newhart (en) et Les Soprano[53]. Les finaux de Newhart et de Les Soprano seront d'ailleurs parodiés en tant que « fins alternatives »[8].

Lorsqu'il s'exprime sur le final, Damon Lindelof déclare qu'« il y a deux sentiments que vous ressentez lorsque vous regardez la fin d'une série. Le premier est celui que vous devez simplement comprendre que la série est terminée, et le deuxième est votre état d'esprit face à ce qui se produit derrière l'écran. [...] Nous avons essayé d'écrire les dernières deux heures et demie de la série afin que ces deux sentiments ne fassent qu'un. [...] Si vous avez ressenti quelque chose de ce genre, alors la mission est accomplie. Sinon, nous avons tout foiré et je m'en excuse »[N 38],[54]. Il déclare par la suite qu'il ne souhaite pas être impliqué en cas de suite à Lost, que ce soit sous forme de film ou de bande-dessinée[55].

Acteurs[modifier | modifier le code]

Lors du tournage, seuls les scripts de Matthew Fox et Terry O'Quinn, interprètes respectifs de Jack Shephard et de John Locke, décrivent la véritable signification des flash-sideways. Damon Lindelof et Carlton Cuse ne l'ont expliquée aux autres membres du casting que lors du tournage de la scène de l'église, qui fut la dernière scène les réunissant tous[56].

Tous les membres du casting ont exprimé un sentiment de satisfaction à propos de l'épisode final. Matthew Fox déclare, à l'occassion de la sortie en DVD de la saison 6 : « Je ne me suis jamais vraiment soucié de savoir vers où la série se dirigeait. [...] Cependant, j'ai su très tôt ce que serait le dernier plan de la série. Les yeux de Jack se refermant. [...] Damon a été très sympa de me révéler cette fin, tout en me cachant la façon d'y arriver, ce que j'ai particulièrement apprécié »[N 39]. Lorsqu'on lui parle des réactions des téléspectateurs à propos de l'épisode, il dit : « vous savez, on ne peut pas plaire à tout le monde en même temps. Damon le savait. Une certaine partie des gens qui regardait l'épisode voulait que toutes les réponses soient données. Le fait est que certaines des questions soulevées dépassent la série, et relèvent de la philosophie. Aucune réponse précise ne peut être donnée. Alors certaines personnes ont été incisives à propos de la série, qui ne répondait pas à des questions auxquelles eux-mêmes ne peuvent pas répondre. Et ces gens-là devront probablement faire avec jusqu'à la fin de leur vie »[N 40],[57].

Daniel Dae Kim, qui joue le rôle de Jin-Soo Kwon, annonce que « si vous pensez à toutes les pièces que les scénaristes ont dû assembler pour terminer ce puzzle, vous vous rendez compte que c'est ahurissant. Ils ont fait un excellent travail... Pour moi, le script était vraiment satisfaisant. Après l'avoir lu, j'ai dû m'asseoir durant 5 ou 10 minutes, juste pour réfléchir et digérer, car cela m'a vraiment fait un choc »[N 41],[58].

Michael Emerson, interprète de Benjamin Linus, s'exprime lui aussi sur cette fin, peu avant sa diffusion : « J'ai reçu le script du final en plusieurs parties. Je l'ai lu sans les scènes secrètes, j'ai ensuite lu ces scènes secrètes, puis j'ai tourné l'épisode et je me demandais tout le temps « Qu'est-ce que ça veut dire ? ». Lorsque je l'ai lue pour la première fois, la fin n'était pas claire pour moi. Mais depuis, elle est devenue plus claire, et je dois bien l'avouer, plus j'y réfléchissais, et plus elle était satisfaisante. Je m'attends à un mélange de satisfaction et de consternation de la part des téléspectateurs lorsque l'épisode sera diffusé. Mais lorsqu'ils le reverront, y repenseront ou bien regarderont la série entière à nouveau, ils ressentiront peu à peu la même émotion qu'après avoir fini de lire un bon roman »[N 42],[59].

Nestor Carbonell, qui interprète le mystérieux Richard Alpert, décrit le final comme proposant « la résolution des intrigues de tous les personnages »[N 43],[60]. Henry Ian Cusick, qui joue le rôle de Desmond Hume, déclare : « les gens parleront de la série des semaines après sa fin »[N 44],[61].

Distinctions[modifier | modifier le code]

La série est nommée dans 12 catégories lors de la 62e cérémonie des Emmy Awards. Parmi ces nominations, l'épisode Fin est cité dans sept catégories : meilleur réalisateur pour une série dramatique pour Jack Bender, meilleur scénario pour Damon Lindelof et Carlton Cuse, meilleure actrice invitée pour une série dramatique pour Elizabeth Mitchell, meilleure musique originale pour Michael Giacchino, meilleur montage son, meilleur mixage du son, et meilleur traitement d'image à l'aide d'une caméra unique. Il devient ainsi l'épisode de la série ayant été le plus de fois nommé. L'épisode ne remporte toutefois qu'une récompense, celle du meilleur traitement d'image à l'aide d'une caméra unique[62].

Les scénaristes de l'épisode final sont aussi nommés dans la catégorie du meilleur épisode d'une série dramatique aux Writers Guild of America Awards[63] et le réalisateur Jack Bender l'est également pour la catégorie équivalente des Directors Guild of America Awards[64], mais aucun ne remporte le prix. Dans le classement Les épisodes finals de séries télévisées inoubliables (TV's Most Unforgettable Finales), présenté par Jason Alexander et diffusé par TV Guide Network (en) en 2011, Fin est classé à la sixième place[65].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. En réalité, cet épisode est suivi d'un épilogue de 12 minutes, Un nouveau responsable, présent sur le DVD de la saison 6.
  2. Citation originale : « Hurley: You know, you were a real good number two.
    Ben: And you were a great number one, Hugo.
     »
  3. Voir épisode 14 de la saison 6, Rassembler pour mieux tuer.
  4. Citation originale : « We've been waiting for you. »
  5. Citation originale : « End of Lost: It was all the dog's dream. Watch us. »
  6. Citation originale : « I was on that island for what seems like eternity. I'm going to enjoy things on the other side. »
  7. Citation originale : « Generally favorable reviews. »
  8. Citation originale : « One of the most enthralling, entertaining and satisfying conclusions I could have hoped for. »
  9. Citation originale : « Lost may be gone, but it will hardly be forgotten. »
  10. Citation originale : « Sunday’s show was an emotional, funny, expertly measured reminder of what Lost has really centered on since its first moments on the prime time TV landscape: faith, hope, romance and the power of redemption through belief in the best of what moves mankind. »
  11. Citation originale : « can stand with the best any series has produced. »
  12. Citation originale : « a stunner. »
  13. Citation originale : « The first two hours were exciting and emotionally engaging, especially when the island castaways in the Sideways world began remembering their 'real' lives. [...] But the last half hour or so took the finale to another level. [...] The emotional part of the finale worked so well that I don’t care much about the analytical/structural stuff. »
  14. Citation originale : « Wobbly at best [and] vaguely unsatisfying. »
  15. Citation originale : « full of heart and commitment. »
  16. Citation originale : « a masterpiece. »
  17. Citation originale : « As finales go, The End will definitely go down as one of the more satisfying ones. »
  18. Citation originale : « provides character payoffs we’ve been waiting for. [...] The important thing [...] is not answers. It’s resolution. And 'Lost' provided that in spades. »
  19. Citation originale : « No matter what I think of certain ideas or elements of not just this season but every season, I think "Lost" will stand as one of the biggest, boldest, strangest shows for a network to ever nurture and complete. The show existed on its own crazy terms for six years, and they've been six of the best years of TV I've ever enjoyed. »
  20. Citation originale : « spoke to and for any parent and child, young or old, who hopes for an afterlife where they can see their family again, especially their parents, and especially if they parted company with too much unsaid, too much unresolved. I know that some people found the Jack/Christian moment to be mawkish and sentimental. Not me. I thought—and felt—that the moment was painfully honest. It was direct and knowing about the very real and very frightening prospect of eternal separation and loss. I felt and could relate to the pain and the anguish and the yearning of both the father and the son. »
  21. Citation originale : « Great finale to one of the best TV shows of all time. »
  22. Citation originale : « I’m still wrestling with my feelings about 'The End'... I thought most of it worked like gangbusters. ... But as someone who did spend at least part of the last six years dwelling on the questions that were unanswered – be they little things like the outrigger shootout or why The Others left Dharma in charge of the Swan station after the purge, or bigger ones like Walt – I can’t say I found 'The End' wholly satisfying, either as closure for this season or the series. ... There are narrative dead ends in every season of 'Lost,' but it felt like season six had more than usual. »
  23. Citation originale : « shaky on the big picture – on organizing the welter of mythic-religious-philosophical material it insisted on incorporating into its plot – but highly skilled at the small one, the moment to moment business of telling an exciting story. Rendered insignificant [...] were the particulars of what they had done on the island. »
  24. Citation originale : « The mixed episode offered an abundance of emotional resolution and vague metaphor, some of which was compelling (Sawyer and Juliet’s reunion, Jack and Desmond’s farewell) and some of which was quite hokey (the cork?! the light? Locke becoming human again?). »
  25. Citation originale : « If this is supposed to be such a smart and wise show, unlike anything else on network TV (blah, blah, blah), why such a wimpy, phony, quasi-religious, white-light, huggy-bear ending. [...] Once Jack stepped into the church it looked like he was walking into a Hollywood wrap party without food or music – just a bunch of actors grinning idiotically for 10 minutes and hugging one another. »
  26. Citation originale : « incredibly dumb »
  27. Citation originale : « It ended in the worst way possible »
  28. Citation originale : « Lost ended tonight, and with it the hopes and dreams of millions of people who thought it might finally get good again. SPOILER ALERT: It didn't. What did we learn? Nothing. We learned nothing from two-and-a-half hours of slow-motion bullshittery backed with a syrupy soundtrack. »
  29. Citation originale : « disrespectful to intelligence »
  30. Citation originale : « for a time slip that would give them those 2½ hours and possibly six seasons back. »
  31. Citation originale : « bored »
  32. Citation originale : « especially disapointed »
  33. Citation originale : « overarching »
  34. Citation originale : « One of TV's longest, lamest cons. »
  35. Citation originale : « the quintessential example of a pop masterpiece ruined by its own fans. »
  36. Citation originale : « [...] demands of their audience they swung too far in the opposite direction. »
  37. Citation originale : « a snow globe, waking up in bed, it's all been a dream, cut to black' kind of ending »
  38. Citation originale : « There are two feelings that you feel when you watch the ending of a television show. The first is the feeling that you have of just understanding that the show is over and the second is what your response is to actually what’s happening on the screen. [...] For us, we tried to write the last two and a half hours of the show so that those two feelings would feel like they were the same thing. [...] If you had an experience anything like that, then it was mission accomplished. If you didn’t, we blew it and I apologize. »
  39. Citation originale : « I never really spent a lot of time trying to figure out where the show was going. [...] Other than, very early on, I knew what the final image of the show was going to be. His eye closing. [...] And Damon was very cool in giving me that one image, and yet hiding most of the rest of how we were going to get there from me, which I totally appreciated. »
  40. Citation originale : « The thing is, you can’t please all the people all the time. Damon knew that. We all knew that. There was a certain segment of the audience that really just only cared about answers that can’t be answered. Some of the big questions that the show took on are big, philosophical questions that all of us deal with in our lives. They’re not answerable questions. So I think certain members of the audience looked at “Lost” in a way that might have been more intense than normal, because they felt like there were answers they wanted answered, that they couldn’t answer themselves. Those people will probably have to deal with that for most of their lives. »
  41. Citation originale : « If you think about how many pieces the writers had to put together in order to make it fall into place, it’s mind-boggling, and they did such a great job... For me it was very satisfying. After I read it, I had to sit for five or 10 minutes, just reflecting and digesting, because it definitely makes an impact. »
  42. Citation originale : « I have received the finale by degrees. I read the script without the secret scenes, then I read the secret scenes, then I shot the script and each time I’m thinking about 'what does this mean?' When I first read it, the ending wasn’t clear to me – but since then it’s grown more clear and I have to say, grown more satisfying the more I think about it. I expect a mixture of satisfaction and consternation amongst the viewers when it airs. But once they rewatch it, rethink about it and possibly look at the saga again, gradually they will feel like they have just read a good novel — but you have to chew on it for a while. »
  43. Citation originale : « all about everyone’s resolutions. »
  44. Citation originale : « There are so many walks of life getting together to talk about the show and so many issues to be brought up and that's exactly what the ending will bring up. People will be talking about it for weeks afterwards and that's what the show has always done. »

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Lost: The Final Journey », sur Lostpédia (consulté le 22 janvier 2012)
  2. (fr) « Audience de Lost, rétrospective », sur After Lost,‎ 23 mai 2010 (consulté le 22 janvier 2012)
  3. a et b (fr) Robin, « Audiences Dimanche 23/05 : le final de Lost déçoit », sur Audiences USA,‎ 24 mai 2010 (consulté le 22 janvier 2012)
  4. (fr)Rémi, « Lost saison 6 : l'audience du final sur TF1 », sur Melty.fr,‎ 28 juin 2010
  5. (fr)« Audiences de la saison 6 de Lost », sur Hypnoweb (consulté le 28 avril 2012)
  6. a et b (fr) « L’épisode final de Lost casse la baraque sur BitTorrent », sur 01net.com,‎ 25 mai 2010 (consulté le 22 janvier 2012)
  7. (en) Ernesto, « Top 10 Most Pirated TV-Shows of 2010 », sur TorrentFreak.com,‎ 31 décembre 2010 (consulté le 22 janvier 2012)
  8. a et b (en) « Damon Lindelof and Carlton Cuse's Alternate LOST Endings », sur Youtube,‎ 24 mai 2010 (consulté le 25 janvier 2012)
  9. (en) « @DamonLindelof », sur Twitter,‎ 24 avril 2010 (consulté le 22 janvier 2012) : « We wrapped the Pilot on my birthday. Bender called at 6 AM to say the finale is completed exactly six years later. The circle closes. »
  10. a, b, c et d (fr) « 6x17 - The End », sur Lostpédia (consulté le 22 janvier 2012)
  11. (en) « Lost: The Last Episodes (Original Television Soundtrack) », sur Lostpédia (consulté le 14 mars 2012)
  12. (en) Annie Barrett, « State of the Union Will Not Interfere with Lost Premiere; We Can All Breathe Again », sur Entertainment Weekly,‎ 8 janvier 2010 (consulté le 14 mai 2012)
  13. « "Flash Forward" : Le nouveau "Lost" ! », sur Allociné,‎ 19 septembre 2008 (consulté le 14 mai 2012)
  14. « ABC annule "FlashForward", "Better off Ted"... », sur Allociné,‎ 15 mai 2010 (consulté le 14 mai 2012)
  15. (fr)Rémi, « The Event : Le nouveau Lost ? », Melty.fr,‎ 9 septembre 2010 (consulté le 14 mai 2012)
  16. (fr)« The Event annulée par NBC ! », sur Reviewer.fr,‎ 13 mai 2011 (consulté le 14 mai 2012)
  17. (fr) « S21E23 - Moe, moche et méchant », sur The Simpson Park (consulté le 23 mai 2012)
  18. The Big Bang Theory, Saison 5, Épisode 16, La solution des vacances
  19. (en) Jason Dietz, « Episode Rewiew: Lost, "The End" [Series Finale »], sur Metacritic.com,‎ 24 mai 2010 (consulté le 26 février 2012)
  20. (en) Chris Chabot, « Lost: "The End" Review », sur IGN.com,‎ 24 mai 2010 (consulté le 26 février 2012)
  21. (en) Eric Deggans, « 'Lost' finale: Long, satisfying trip is done », sur Tampa Bay Times,‎ 24 mai 2010 (consulté le 13 mars 2012)
  22. (en) Robert Bianco, « 'Lost' finale: Redemption as 'The End' justifies the journey », sur USA Today,‎ 25 mai 2010 (consulté le 13 mars 2012)
  23. (en) Hal Boedeker, « 'Lost': So ends our fantastic journey – does it have a place in your heart? », sur Orlando Sentinel,‎ 23 mai 2010 (consulté le 13 mars 2012)
  24. (en)Maureen Ryan, « The 'Lost' finale: It's hard to let go », sur Chicago Tribune.com,‎ 25 mai 2010 (consulté le 29 avril 2012)
  25. (en)James Poniewozik, « Lostwatch: All of This Matters », Time.com,‎ 25 mai 2010 (consulté le 29 avril 2012)
  26. (en)Ryan McGee, « 'Lost': 'The End' of the show finally arrives in the series finale », sur Zap2It,‎ 3 mars 2011 (consulté le 29 avril 2010)
  27. (en)Jason Hughes, « 'Lost' – 'The End' Recap (Series Finale) », sur TV Squad,‎ 3 mars 2011 (consulté le 29 avril 2012)
  28. (en)Todd Van Der Werff, « 'Lost': If you come with me, I'll show you what I mean », sur Los Angeles Times.com,‎ 25 mai 2010 (consulté le 29 avril 2012)
  29. (en) Drew McWeeny, « 'Lost' finale 'The End' hits every emotional note right », sur Hitfix,‎ 3 mars 2011 (consulté le 29 avril 2012)
  30. a et b (en) Jeff Jenson, « 'Lost' finale recap, part one: And In The End... », sur Entertainment Weekly,‎ 25 mai 2010 (consulté le 13 mai 2012)
  31. (en) Richard Roeper, « Lost Review », sur RichardRoeper.com,‎ 24 mai 2010 (consulté le 13 mai 2012)
  32. (fr) Fabien, « Lost - The End (6.17 & 18 - fin de série) », sur Critictoo.fr,‎ 24 mai 2010 (consulté le 14 mars 2012)
  33. (fr)Thibaut Gomes-Leal, « Critique Lost : 6x18 : The End (2) », sur Series Addict.fr,‎ 24 mai 2010 (consulté le 14 mars 2012)
  34. (fr) Ju, « Lost, Saison 6, Critique du dernier épisode de la série », sur pErDUSA,‎ 1er juin 2010 (consulté le 14 mars 2012)
  35. (fr) Tao, « Lost : 6.17 The end », sur Critik en séries,‎ 25 mai 2010 (consulté le 14 mars 2012)
  36. (en) « Portail:Mystères », sur Lostpédia (consulté le 24 mai 2012)
  37. (fr)« LOST Encyclopedia », sur Lostpédia (consulté le 13 mai 2012)
  38. (en) Alan Sepinwall, « 'Lost' – 'The End': See you in the other life, brother », sur HitFix.com,‎ 24 mai 2010 (consulté le 21 mars 2012)
  39. (en) Mike Hale, « No Longer 'Lost', but Still Searching », sur New York Times,‎ 24 mai 2010 (consulté le 2 mai 2012)
  40. (en) Matthew Gilbert, « 'Lost' finale: emotional resolution », sur Boston Globe.com,‎ 23 mai 2010 (consulté le 2 mai 2012)
  41. (en) David Zurawik, « 'Lost' finale: Wondering where the wisdom was », sur Baltimore Sun.com,‎ 23 mai 2010 (consulté le 13 mai 2012)
  42. (en) Max Read, « The Lost Finale Was Incredibly Dumb », sur Gawker, New York City,‎ 23 mai 2010 (consulté le 13 mai 2012)
  43. (en) Dwayne Hoover, « 6 Things You Won't Believe Got Banned By Modern Governments », sur Cracked.com,‎ 12 mai 2011 (consulté le 14 mai 2012)
  44. (en) Mary McNamara, « Of love 'Lost' », sur Los Angeles Times, Los Angeles,‎ 24 mai 2010 (consulté le 14 mai 2012)
  45. (en) Matt Richenthal, « Lost Finale Review: Let There Be Light.. », sur TV Fanatic,‎ 24 mai 2010 (consulté le 14 mai 2012)
  46. (en) Peter Mucha, « Lame ending proves 'Lost' was a long con », sur The Philadelphia Inquirer, Philadelphia,‎ 24 mai 2010 (consulté le 14 mai 2012)
  47. (en) Laura Miller, « "Lost": Ruined by its own fans? », sur Salon.com,‎ 24 mai 2010 (consulté le 14 mai 2012)
  48. (fr) CAD, « Critique : Lost 6.17 et 6.18 - The End », sur serieall.fr,‎ 25 mai 2010 (consulté le 14 mars 2012)
  49. (fr) Isabelle Poitte, « Et si "Lost" c'était pas fini ? », sur Télérama.fr,‎ 26 mai 2010 (consulté le 14 mars 2012)
  50. (fr) Benjamin Campion, « Lost - La boucle est bouclée », sur Le Monde des Séries, blog de Le Monde.fr,‎ 26 mai 2010 (consulté le 14 mars 2012)
  51. (fr)Sarah Vauzelle, « Lost, ce que J.J. Abrams pense du final... », sur Excessif,‎ 21 juillet 2010 (consulté le 28 avril 2012)
  52. (fr) Antonin Clatz, « Lost : les fans se plaignent de la fin auprès de J.J. Abrams », sur Excessif,‎ 5 août 2011 (consulté le 28 avril 2012)
  53. (en) Jen Chaney, « Talking 'Lost' with Damon Lindelof and Carlton Cuse », sur The Washington Post,‎ 20 mai 2010 (consulté le 13 mai 2012)
  54. (en) Antonio Ocasio, « Damon Lindelof’s Final Thoughts On Lost’s Series Finale », sur Screen Rant,‎ 26 mai 2010 (consulté le 13 mai 2012)
  55. (en) Jen Chaney, « 'Lost' finale redux: A Q&A with Damon Lindelof », sur The Washington Post,‎ 22 mai 2011 (consulté le 13 mai 2012)
  56. (en) Alan Sepinwall, « Comic-Con: 'Hawaii Five-0' cashes in on its 'Lost' & 'Battlestar Galactica' nerd-cred », sur HitFix,‎ 23 juillet 2010 (consulté le 15 mai 2012)
  57. (en) Dave Itzkoff, « TV’s ‘Lost’ and Its Hero: Dead but Not Dead », sur New York Times.com,‎ 24 août 2010 (consulté le 15 mai 2012)
  58. (en) Mario Lopez, « Lost: Daniel Dae Kim on Twists, Taking It Off and 'The End' », sur TV Watch.com,‎ 31 mars 2010 (consulté le 15 mai 2012)
  59. (en) Jarret Wieselman, « Michael Emerson: Ben's about to form a dangerous new alliance », sur New York Post.com,‎ 11 mai 2010 (consulté le 15 mai 2012)
  60. (en) William Keck, « How will Lost End? », sur TVGuide.com,‎ 20 mai 2010 (consulté le 15 mai 2012)
  61. (en) Daniel Fienberg, « Nestor Carbonell and Henry Ian Cusick tease the end of Lost », sur Hitfix.com,‎ 16 mai 2010 (consulté le 15 mai 2012)
  62. (en) « Lost », sur Emmys.com (consulté le 25 mai 2012)
  63. « 2011 WGA Awards Winners Annouced », sur WGA.org,‎ 5 février 2011 (consulté le 25 mai 2012)
  64. (en) « Directors Guild of America, USA - Awards for 2011 », sur akas.imdb.com (consulté le 21 juin 2012)
  65. (en) TV Guide Network, « TV's Most Unforgettable Finales », sur YouTube,‎ 22 mai 2011 (consulté le 25 mai 2012)
Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 12 juin 2012 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.