Filtre (physique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir filtre.

Un filtre est un système servant à séparer des éléments dans un flux.

Exemple de filtres égyptiens (terre cuite, bronze) destiné à débarrasser l'eau ou une boisson de ses plus grosses impuretés

Ce flux peut être un flux de matières, un flux électronique, un flux d'informations, un flux optique… Son action consiste à retenir, supprimer, modifier les éléments indésirables du flux et à en laisser passer librement les éléments utiles.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le terme filtre est une évolution du mot feutre (anciennement feultre). Il a désigné par synecdoque le dispositif fait d'une pièce de cette étoffe posée en travers d'une rigole ou d'un conduit afin de séparer les particules solides, soit qu'on cherche à les récupérer, comme dans l'orpaillage, soit qu'on cherche à purifier l'eau.

Description physique[modifier | modifier le code]

Un filtre mécanique : la passoire

Les flux de matières sont gazeux (air), liquides (eau, huile) ou solides (sable, gravier) ; dans le cas de solides, on parle aussi de tamis, et pour séparer les liquides des solides, de passoire ou de crépine.

Le filtre mécanique peut être :

  • une surface percée de trous calibrés, qui peut être obtenue en tissant des fils,
  • un solide poreux, comme une céramique frittée,
  • un solide laissant passer les liquides par diffusion, comme le papier.

Son rôle est de retenir les plus grosses particules et laisse passer les particules plus fines, ou bien de retenir les solides en ne laissant passer que les liquides.

Types de filtres[modifier | modifier le code]

Filtres physiques[modifier | modifier le code]

Un filtre physique : un pot catalytique.

Filtres chimiques[modifier | modifier le code]

Un filtre chimique : du charbon actif.

Pour en savoir plus[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]