Fils de Dieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dans différentes traditions religieuses, « Fils de Dieu » est un titre qui a été attribué à divers personnages et personnalités à travers l'histoire. On trouve notamment l'expression « Fils de Dieu » dans la Torah, dans divers la littérature judaïque extra-biblique et dans le Nouveau Testament au sujet de Jésus-Christ.

Le titre apparait dans les religions orientales antiques pour désigner dans certains panthéons les divinités fils d'une dieu plus important ou du dieu suprême, dans diverses traditions, les demi-dieux comme Gilgamesh, des rois remarquables ou certains hommes auxquels sont prêtées des qualités surhumaines[1].

On trouve notamment l'expression « Fils de Dieu » dans la Torah, dans divers passages de la littérature judaïque extra-biblique et dans le Nouveau Testament.

Judaïsme[modifier | modifier le code]

Dans les textes sacrés hébreux, d'après les traditions religieuses juives[1], il s'applique à différents sujets comme Israël[b 1], le roi d'Israël[b 2], des juges[b 3], des anges de la cour céleste[b 4], des humains, voire peut désigner l'humanité[b 5].

Christianisme[modifier | modifier le code]

Dans la plupart des traditions théologiques chrétiennes, cette expression réfère - dans une conception trinitaire - à la relation entre Jésus de Nazareth, en tant que Christ, et Dieu le Père.

La croyance en Jésus-Christ Messie et fils de Dieu, ressuscité d'entre les morts, est un élément essentiel du kérygme, qui appelle à la conversion.

Toutefois, le Oxford Dictionary of the Jewish Religion confirme qu'en hébreu, l'expression « Fils de Dieu » est plutôt métaphorique. Quand au Hasting's Bible Dictionary, ce que l'on retrouve occasionnellement dans la littérature biblique ou post-biblique ne désigne en aucun cas la descente physique du Seigneur lui-même.

Dans les langues sémitiques, l'expression elle-même est utilisé pour désigner une relation morale plutôt que métaphysique. Alors, des enfants de Dieu seraient des homme ou des peuple qui reflètent le caractère de Dieu. Dans un sens, cela aurait été au-delà de l'éthique monothéisme qui consiste à dire que Dieu est unique et qu'il n'as ni était enfanté, ni enfanté. Et, qu'il est le seul qui as le mérite d'être vénéré et invoqué.

Exégèse[modifier | modifier le code]

La langue grecque et la langue latine, font une distinction entre :

  • Fils de Dieu (Filius Dei)
  • Dieu le Fils (Deus Filius) - « Ainsi Dieu le Père, Dieu, le Fils : Dieu, l'Esprit Saint. Et cependant ce ne sont pas trois Dieux mais Dieu est un ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b André Paul, article Dieu, Fils de, in Encyclopaedia Universalis, n.d., version numérique consultée le 30/06/2013

Références bibliques[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]