Liste de films non pornographiques contenant des actes sexuels non simulés

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La représentation de la sexualité dans le cinéma non pornographique a été longtemps interdite (notamment aux États-Unis par des lois fédérales). Au milieu des années 1960, le cinéma a commencé à repousser les limites de ce qu'on avait le droit de montrer sur un écran. Bien que la grande majorité des séquences de nature sexuelle soient simulées dans le cinéma non pornographique, il existe de rares exemples où les cinéastes ont mis en scène des actes sexuels de façon explicite. La différence entre ces films et les films pornographiques est que, malgré la présence de ces séquences isolées, l'essentiel de ces films n'est pas pornographique, car généralement l'objet du film n'est pas l'acte sexuel en soi mais bien de raconter une histoire dans laquelle le sexe joue un rôle. Malgré cela, la sortie de tels films est parfois accompagnée de controverses ; certains n'ont pu être diffusés dans le circuit des salles classiques qu'en version censurée avant d'être proposés par la suite en version non censurée lors de leurs sorties en VHS ou DVD.

Critères[modifier | modifier le code]

Un film peut généralement être classé comme pornographique dès lors qu'il montre au minimum un pénis en érection ; cependant les films montrant une simple érection, et ce, accompagnée d'aucune forme d'acte sexuel, ne sont pas listés dans cet article.

En France, il y eut une brève période entre l'abolition de la censure en 1974 (après l'élection de Valéry Giscard d'Estaing) et l'entrée en vigueur de la loi X en janvier 1976 durant laquelle de nombreux films pornographiques sont sortis en salle sans le moindre problème[1], ceux-ci ne sont pas listés ici.

Films contenant des actes sexuels non simulés[modifier | modifier le code]

Les films suivants, classés comme non pornographiques, contiennent des séquences montrant des actes sexuels (dont pénétration), lesquels sont considérés comme non simulés. Le cinéma étant un art du simulacre, il existe donc de nombreuses polémiques quant à la véracité de ces considérations. Il y a une grande différence entre ce que l'on croit voir à l'écran et ce qui s'est effectivement passé sur le plateau de tournage. Le critère « acte sexuel non simulé » dépend donc de la plus ou moins grande confiance que l'on accorde aux personnes qui ont affirmé de telles pratiques comme réelles. Conséquemment sont répertoriés ici les films dont un membre de l'équipe (réalisateur, acteur, etc.) a attesté la présence d'actes sexuels non simulés durant le tournage ou si un ouvrage de référence[2] a affirmé une telle chose, même si cela a été contesté par la suite par d'autres sources. La liste suivante n'aborde donc aucune des nombreuses rumeurs qui ne sont ni fondées sur une source considérée comme sérieuse ni sur l'affirmation de quelqu'un d'assez proche de la réalisation des films concernés.

Films contenant des pénétrations non simulées d'objets[modifier | modifier le code]

Films montrant d’autres actes sexuels non simulés n'impliquant pas de pénétration[modifier | modifier le code]

Films pornographiques ressortis dans la distribution non pornographique[modifier | modifier le code]

Avant l’arrivée de la vidéo, les films pornographiques sortaient parfois dans des cinémas non pornographiques. Dans certains cas, les scènes de pénétrations pouvaient avoir été retirées ou remplacées mais parfois le film était projeté dans sa version non censurée.

Films contenant des extraits de films pornographiques préexistants[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

Articles et dossiers[modifier | modifier le code]

  • « Le sexe à l'écran, des mots aux images » (dossier), in Synopsis, no 20, juillet-août 2002.
  • « Les nouvelles frontières du X » (dossier), in Première, no 362, avril 2007.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Certaines références incomplètes concernent des ouvrages mentionnés dans la bibliographie (s'y reporter ci-dessus).

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k Voir par exemple le dossier « Les nouvelles frontières du X » dans la revue Première.
  2. Par « ouvrage de référence », il faut entendre un essai critique sérieux et non un livre qui ne sourcerait pas ses affirmations.
  3. Selon imdb, il s'agit du premier film grand public à inclure une pénétration non simulée
  4. (en) Le film fut d'abord classé X selon le site Blockbuster. Voir aussi Notcoming.com
  5. a, b, c et d Voir par exemple le dossier « Le sexe à l'écran, des mots aux images », dans la revue Synopsis
  6. « Monsieur Sade : la chronique de Nanarland », sur Nanarland (consulté le 4 juin 2010)
  7. a, b et c Une encyclopédie du nu au cinéma, p. 404 (voir bibliographie).
  8. Films à scandale !, p. 101 (voir bibliographie).
  9. (it) Marco Giusti, Dizionario dei film italiani stracult, Sperling & Kupfer Editori, 2000, p. 231.
  10. Première, n°281, été 2000, p. 42
  11. Nouvelobs.com
  12. Nouvelobs.com
  13. a et b Première, no 281, été 2000, p. 70
  14. Première, no 278, avril-mai 2000, p. 84
  15. Christophe Carrière, « Sade fait mal », in Première, no 282, septembre 2000, p. 114
  16. « Bertrand Bonello raconte l'action en justice contre Le Pornographe », Les Inrockuptibles, 6 novembre 2001
  17. « Chloë Sevigny pratique une fellation non simulée à l'écran » (Mathieu Carratier, « Vincent Gallo, lui et lui-même », in Première, no 325, mars 2004, p. 28)
  18. Cette anecdote est mentionnée dans le documentaire Bienvenue à Cannes, de Richard Schickel, ainsi que par Dave Kehr sur cette page.
  19. Emmanuel Burdeau, « Modernes solitudes », in Les Cahiers du cinéma, no 589, avril 2004, p. 14.
  20. Paragraphe Casting sur Allociné
  21. Voir entrevue avec C. Breillat à la sortie du film (Entretien réalisé pour l'émission de cinéma Désaxés, diffusée sur Radio libertaire le 1er février 2004)
  22. Paragraphe Retour sur une scène-choc sur Allociné
  23. Voir par exemple le compte-rendu du festival de Venise par Le Point (9 septembre 2007).
  24. (en) http://www.hollywoodreporter.com/hr/content_display/film/news/e3i5259606488c5ad20cc20a5480de02cdc.
  25. Olivier De Bruyn, « Le rouleau compresseur Indiana Jones… et ceux qu'il a épargnés », sur rue89.com,‎ 18 mai 2008 (consulté le 23 mars 2011)
  26. Marc Petit, « Chronique d'une famille ordinaire », sur cinema.fluctuat.net,‎ 10 novembre 2008
  27. a et b Pascal Gavillet, « Chahut et scandale autour d’"Antichrist" », sur La Tribune de Genève,‎ 19 mai 2009
  28. (en) Press Notes Final (lire en ligne)
  29. « Secrets de tournage à propos du film Q », sur allocine.fr,‎ 2009 (consulté le 24 septembre 2011)
  30. « Il n'y a pas de rapport sexuel - Secrets de tournage », sur allocine.fr (consulté le 18 mars 2012)
  31. « Raphaël Siboni: "Si le porno avait une histoire, ce serait celle de la technique" », sur lesinrocks.com,‎ 13 août 2011 (consulté le 18 mars 2013)
  32. « Premières images du film de Jean Marc Barr où le sexe n'est pas simulé - Regardez », sur jeanmarcmorandini.com,‎ 5 décembre 2011
  33. Films à scandale!, p97 (voir bibliographie).
  34. Une encyclopédie du nu au cinéma, p63 (voir bibliographie).
  35. (en) Olga Craig, « Willem Dafoe interview for Antichrist », sur The Daily Telegraph,‎ 23 juillet 2009
  36. Première, n°271, octobre 1999, p. 78