Filmographie de Charlie Chaplin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un homme souriant portant une petite moustache, un chapeau-melon, une cravate et un manteau
Charlie Chaplin sous les traits de son personnage Charlot
Publicité pour Charlie Chaplin à Paris sur les Grands boulevards en 1919[1].

Charlie Chaplin est un acteur, réalisateur, producteur, scénariste, écrivain, musicien et compositeur britannique dont la carrière s'étale de 1914 à 1967. Au cours de ses premières années de cinéma, il s'imposa comme un symbole cinématographique international sous les traits de son fameux personnage Charlot. Dans les années 1910 puis les années 1920, il fut considéré comme la personne la plus célèbre du monde[2].

Chaplin est né à Londres et a commencé à jouer sur scène à l'âge de neuf ans[3]. En 1913, alors qu'il est en tournée aux États-Unis avec la troupe de Fred Karno, il accepte de rejoindre le studio Keystone de Mack Sennett. Durant sa période à Keystone, Chaplin s'essaie à l'écriture et à la réalisation de certains des films dans lesquels il joue. En 1915 il signe pour les studios Essanay, avant de partir l'année suivante pour la Mutual Film Corporation.

En 1918, Chaplin commence à produire ses propres films, au départ à travers la First National, puis avec la United Artists, société qu'il cofonda le avec Mary Pickford, Douglas Fairbanks et D. W. Griffith[4].

À la fin des années 1940 et au début des années 1950, Chaplin est accusé d'être sympathisant communiste, ce qu'il réfute[5]. En 1952, alors qu'il est en Angleterre pour l'avant-première de son film Les Feux de la rampe, son visa américain est annulé[6]. Chaplin s'installe alors en Suisse, où il demeura jusqu'à sa mort en 1977. Pour les mêmes raisons, il réalise ses deux derniers films en Angleterre.

Au cours de sa vie, Chaplin reçu trois Oscars. Lors de la première cérémonie des Oscars qui s'est tenue le , il remporta l'Oscar d'honneur « pour avoir joué, écrit, réalisé et produit Le Cirque »[7],[8]. En 1972, après près de vingt ans d'absence, il retourne aux États-Unis pour recevoir un nouvel Oscar d'honneur, cette fois-ci « pour son influence sur la réalisation de films de son siècle ». L'année suivante, Chaplin est de nouveau récompensé, et reçoit l'Oscar de la meilleure musique de film en compagnie de Raymond Rasch et Larry Russell pour Les Feux de la rampe réalisé en 1952. Avant cette cérémonie, le film n'était jamais sorti dans la région de Los Angeles, et n'avait jamais été éligible aux Oscars[8]. Chaplin fut également nommé en 1941 pour l'Oscar du meilleur acteur, l'Oscar du meilleur film et l'Oscar du meilleur scénario original pour Le Dictateur, ainsi qu'en 1948 pour l'Oscar du meilleur scénario original pour Monsieur Verdoux[8].

En 2010, cinq des films de Charlie Chaplin font partie de la National Film Registry : L'Émigrant (1917), La Ruée vers l'or (1925), Les Lumières de la ville (1931), Les Temps modernes (1936) et Le Dictateur (1940). Dans cette liste figure également le film Mirages, dans lequel Chaplin apparaît en caméo non crédité[9]. En 2011, Le Kid (1921) est ajouté.

Pour l'ensemble de son œuvre cinématographique, Charlie Chaplin possède sa propre étoile sur le Hollywood Walk of Fame[10].

Films officiels[modifier | modifier le code]

En 1964, Chaplin rédigea sa filmographie officielle à l'occasion de la sortie de son livre Histoire de ma vie. La filmographie est alors constituée de 80 films sortis depuis 1914. Par la suite, dans sa biographie Chaplin, sa vie, son art paru en 1985, David Robinson ajoute le dernier film de Chaplin La Comtesse de Hong-Kong (1967) qui figure alors comme le 81e de la liste. En 2010, un 82e film est ajouté : il s'agit de La Course au voleur (A Thief Catcher), un film de la période Keystone considéré jusqu'alors comme perdu[11].

Tous les films de Chaplin jusque Le Cirque inclus sont des films muets, bien que des bandes sonores furent rajoutées plus tard sur certains d'entre eux. Les Lumières de la ville (1931) et Les Temps modernes (1936) sont essentiellement muets, mais possèdent des bandes sonores constituées de musique, de bruitages et de séquences parlées pour le second. Les cinq derniers films de Chaplin sont des films parlants. Hormis La Comtesse de Hong-Kong, tous les films de Chaplin furent tournés au format 35 mm en noir et blanc.

Sauf autre référence, les dates de sortie, le nom des personnages et les notes présentées ici sont issues de l'autobiographie de Chaplin, du livre de David Robinson et de The Films of Charlie Chaplin (1965) de Gerald D. McDonald, Michael Conway, et Mark Ricci.

Keystone (1914)[modifier | modifier le code]

Chaplin apparaît dans trente-six films du studio Keystone, tous produits par Mack Sennett. Sauf mention contraire, la longueur de ces films est d'une bobine.

Date de sortie Titre Crédité en tant que Notes
Compositeur Producteur Scénariste Réalisateur Acteur
Pour gagner sa vie
(Making a Living)
Dandy
Charlot est content de lui
(Kid Auto Races at Venice)
Vagabond Sorti sur la même bobine que le film éducatif Olives and their Oils
Première apparition du personnage de Charlot
L'Étrange Aventure de Mabel
(Mabel's Strange Predicament)
Vagabond
La Course au voleur
(A Thief Catcher)
Un policier Film découvert en 2010[11]
Charlot et le Parapluie
(Between Showers)
Vagabond
Charlot fait du cinéma
(A Film Johnnie)
Amateur de cinéma
Charlot danseur
(Tango Tangles)
Danseur ivre
Charlot entre le bar et l'amour
(His Favorite Pastime)
Ivrogne
Charlot marquis
(Cruel, Cruel Love)
Lord Helpus
Charlot aime la patronne
(The Star Boarder)
Pensionnaire favori
Mabel au volant
(Mabel at the Wheel)
Méchant Deux bobines
Charlot et le Chronomètre
(Twenty Minutes of Love)
 Oui  Oui Vagabond
Charlot garçon de café
(Caught in a Cabaret)
Serveur Deux bobines
Coécrit avec Mabel Normand
Un béguin de Charlot
(Caught in the Rain)
 Oui  Oui Client ivre
Madame Charlot
(A Busy Day)
 Oui Femme acarîatre Sorti sur la même bobine que le film éducatif The Morning Papers
Le Maillet de Charlot
(The Fatal Mallet)
Un des prétendants
Le Flirt de Mabel
(Her Friend the Bandit)
 Oui Bandit Le seul film perdu[12] connu de Chaplin
Coréalisé avec Mabel Normand
Charlot et Fatty dans le ring
(The Knockout)
Arbitre Deux bobines
Charlot et les Saucisses
(Mabel's Busy Day)
Ivrogne affamé
Charlot et le Mannequin
(Mabel's Married Life)
 Oui  Oui Mari de Mabel Coécrit avec Mabel Normand
Charlot dentiste
(Laughing Gas)
 Oui  Oui Assistant
Charlot garçon de théâtre
(The Property Man)
 Oui  Oui Accessoiriste Deux bobines
Charlot artiste peintre
(The Face on the Bar Room Floor)
 Oui  Oui Artiste Adaptation du poème The Face on the Barroom Floor de Hugh Antoine d'Arcy
Fièvre printanière
(Recreation)
 Oui  Oui Vagabond Sorti sur la même bobine que le court-métrage The Yosemite
Charlot grande coquette
(The Masquerader)
 Oui  Oui Acteur
Charlot garde-malade
(His New Profession)
 Oui  Oui Vagabond
Charlot et Fatty font la bombe
(The Rounders)
 Oui  Oui un des deux ivrognes
Charlot concierge
(The New Janitor)
 Oui  Oui Concierge
Charlot rival d'amour
(Those Love Pangs)
 Oui  Oui Prétendant
Charlot mitron
(Dough and Dynamite)
 Oui  Oui Serveur Deux bobines
Coécrit avec Mack Sennett
Charlot et Mabel aux courses
(Gentlemen of Nerve)
 Oui  Oui M. Wow Wow
Charlot déménageur
(His Musical Career)
 Oui  Oui Déménageur de pianos
Charlot papa
(His Trysting Place)
 Oui  Oui Mari Deux bobines
Charlot et Mabel en promenade
(Getting Acquainted)
 Oui  Oui Épouse
Charlot nudiste
(His Prehistoric Past)
 Oui  Oui Rêveur Deux bobines
Le Roman comique de Charlot et Lolotte
(Tillie's Punctured Romance)
Citadin Six bobines
Adaptation de la pièce Tille's Nightmare de A. Baldwin Sloane et Edgar Smith

Essanay (1915 - 1916)[modifier | modifier le code]

Chaplin a écrit, réalisé et joué dans quinze films pour les studios Essanay, tous produits par Jess Robbins. Sauf mention contraire, la longueur de ces films est de deux bobines.

Date de sortie Titre Crédité en tant que Notes
Compositeur Producteur Scénariste Réalisateur Acteur
Charlot débute
(His New Job)
 Oui  Oui Figurant
Charlot fait la noce
(A Night Out)
 Oui  Oui Fêtard Ce film marque les débuts d'Edna Purviance au cinéma
Charlot boxeur
(The Champion)
 Oui  Oui Apprenti-boxeur
Charlot dans le parc
(In the Park)
 Oui  Oui Charlot Une bobine
Charlot veut se marier
(A Jitney Elopement)
 Oui  Oui Faux Comte
Le Vagabond
(The Tramp)
 Oui  Oui Vagabond
Charlot à la plage
(By the Sea)
 Oui  Oui Badaud Une bobine
Charlot apprenti
(Work)
 Oui  Oui Apprenti-décorateur
Mam'zelle Charlot
(A Woman)
 Oui  Oui Charlot / "La Femme"
Charlot garçon de banque
(The Bank)
 Oui  Oui Concierge
Charlot marin
(Shanghaied)
 Oui  Oui Charlot
Charlot au music-hall
(A Night in the Show)
 Oui  Oui M. Pest et M. Rowdy
Charlot joue Carmen
(Burlesque on 'Carmen')
 Oui  Oui Darn Hosiery Ressorti le dans une version de Leo White non autorisée de quatre bobines, comprenant de nouveaux plans.
Charlot cambrioleur
(Police)
 Oui  Oui Ex-détenu
Les Avatars de Charlot
(Triple Trouble)
 Oui  Oui Concierge Montage de Leo White de scènes issues de Charlot cambrioleur et Charlot apprenti, ainsi que quelques scènes originales. Chaplin inclut cette œuvre dans la filmographie de son autobiographie.

Mutual (1916 - 1917)[modifier | modifier le code]

Chaplin a écrit, produit, réalisé et joué dans douze films pour la Mutual Film Corporation, qui créa la Lone Star Corporation exclusivement pour les films de Chaplin. Sauf mention contraire, la longueur de ces films est de deux bobines.

Date de sortie Titre Crédité en tant que Notes
Compositeur Producteur Scénariste Réalisateur Acteur
Charlot chef de rayon
(The Floorwalker)
 Oui  Oui  Oui Client fauché Coécrit avec Vincent Bryan
Charlot pompier
(The Fireman)
 Oui  Oui  Oui Pompier Coécrit avec Vincent Bryan
Charlot musicien
(The Vagabond)
 Oui  Oui  Oui Musicien de rue Coécrit avec Vincent Bryan
Charlot rentre tard
(One A.M.)
 Oui  Oui  Oui Ivrogne
Charlot et le Comte
(The Count)
 Oui  Oui  Oui Apprenti-tailleur
Charlot usurier
(The Pawnshop)
 Oui  Oui  Oui Assistant du prêteur
Charlot fait du ciné
(Behind the Screen)
 Oui  Oui  Oui Accessoiriste-assistant
Charlot patine
(The Rink)
 Oui  Oui  Oui Serveur / Patineur
Charlot policeman
(Easy Street)
 Oui  Oui  Oui Vagabond enrôlé dans la police
Charlot fait une cure
(The Cure)
 Oui  Oui  Oui Gentleman alcoolique au spa
L'Émigrant
(The Immigrant)
 Oui  Oui  Oui Émigrant Ajouté à la National Film Registry en 1998[13]
Charlot s'évade
(The Adventurer)
 Oui  Oui  Oui Évadé

First National (1918 - 1923)[modifier | modifier le code]

Chaplin a écrit, produit, réalisé et joué dans neuf films pour sa propre société de production entre 1918 et 1923. Ces films furent distribués par la First National,

Date de sortie Titre Crédité en tant que Notes
Compositeur Producteur Scénariste Réalisateur Acteur
Une vie de chien
(A Dog's Life)
 Oui  Oui  Oui  Oui Vagabond Trois bobines
Musique composée pour la compilation The Chaplin Revue
The Bond  Oui  Oui  Oui Vagabond Une-demi bobine
Avec son frère Sydney
Charlot soldat
(Shoulder Arms)
 Oui  Oui  Oui  Oui Recrue Trois bobines
Musique composée pour la compilation The Chaplin Revue
Une idylle aux champs
(Sunnyside)
 Oui  Oui  Oui Homme à tout faire Trois bobines
Une journée de plaisir
(A Day's Pleasure)
 Oui  Oui  Oui Père Deux bobines
Le Kid
(The Kid)
 Oui  Oui  Oui  Oui Vagabond Six bobines
Charlot et le Masque de fer
(The Idle Class)
 Oui  Oui  Oui Vagabond / Mari Deux bobines
Jour de paye
(Pay Day)
 Oui  Oui  Oui Ouvrier Deux bobines
Le Pèlerin
(The Pilgrim)
 Oui  Oui  Oui  Oui Évadé Quatre bobines
Musique composée pour la compilation The Chaplin Revue

United Artists (1923 - 1952)[modifier | modifier le code]

Entre 1923 et 1952, Chaplin a écrit, produit, réalisé et distribué huit films à travers la United Artists, dont il est le cofondateur. Il joue également dans ces films, à l'exception de L'Opinion publique (A Woman of Paris) dans lequel il apparaît néanmoins en caméo. À partir de cette époque, tous ses films sont des longs métrages.

Date de sortie Titre Crédité en tant que Notes
Compositeur Producteur Scénariste Réalisateur Acteur
L'Opinion publique
(A Woman of Paris)
 Oui  Oui  Oui  Oui Portier Musique composée pour la réédition de 1976
Chaplin apparaît en caméo
La Ruée vers l'or
(The Gold Rush)
 Oui  Oui  Oui  Oui Prospecteur solitaire Musique composée pour la réédition de 1942
Ajouté à la National Film Registry en 1992[13]
Le Cirque
(The Circus)
 Oui  Oui  Oui  Oui Vagabond Musique composée pour la réédition de 1970
Les Lumières de la ville
(City Lights)
 Oui  Oui  Oui  Oui Vagabond Ajouté à la National Film Registry en 1991[13]
Les Temps modernes
(Modern Times)
 Oui  Oui  Oui  Oui Un travailleur Ajouté à la National Film Registry en 1989[13]
Le Dictateur
(The Great Dictator)
 Oui  Oui  Oui  Oui Adenoïd Hynkel / Barbier Ajouté à la National Film Registry en 1997[13]
Nommé à l'Oscar du meilleur acteur[8]
Nommé à l'Oscar du meilleur scénario original[8]
Monsieur Verdoux  Oui  Oui  Oui  Oui Monsieur Henri Verdoux Basé sur une idée d'Orson Welles[14]
Nommé à l'Oscar du meilleur scénario original[8]
Les Feux de la rampe
(Limelight)
 Oui  Oui  Oui  Oui Calvero Retiré des écrans américains peu après sa sortie, lorsque Chaplin devint un exilé politique[15]
Oscar de la meilleure musique de film (récompensé en 1973 quand le film fut autorisé à Los Angeles et donc éligible aux Oscars)[8]

Productions britanniques[modifier | modifier le code]

En 1952, alors qu'il est en voyage en Angleterre pour l'avant-première de son film Les Feux de la rampe, Chaplin apprend que son visa de retour aux États-Unis est refusé. En conséquence, ses deux derniers films ont été produits et réalisés en Angleterre.

Date de sortie Titre Crédité en tant que Notes
Compositeur Producteur Scénariste Réalisateur Acteur
Un roi à New York
(A King in New York)
 Oui  Oui  Oui  Oui Roi Shahdov Produit par Attica-Archway
Jusqu'en 1967 le film n'est pas distribué aux États-Unis
La Comtesse de Hong-Kong
(A Countess from Hong Kong)
 Oui  Oui  Oui Un vieil intendant Une production Universal Production en Panavision et Technicolor
Produit par Jerome Epstein
Chaplin apparaît en caméo

Apparitions dans d'autres films[modifier | modifier le code]

En plus de ses 82 films officiels, Chaplin est crédité de plusieurs travaux inachevés. Il fit également quelques caméos et apparaît dans plusieurs compilations de films.

Films inachevés ou jamais sortis[modifier | modifier le code]

Année Titre Crédité en tant que Notes
Compositeur Producteur Scénariste Réalisateur Acteur
1915 - 1916 Life  Oui  Oui  Oui Inachevé, mais des séquences sont utilisées dans The Essanay-Chaplin Revue (voir ci-dessous)
1918 How to Make Movies  Oui  Oui  Oui Lui-même Jamais monté, mais des séquences sont utilisées dans The Chaplin Revue (voir ci-dessous)
Reconstitué en 1981 par Kevin Brownlow et David Gill[16]
(sans titre)  Oui  Oui  Oui Lui-même Film de charité
Avec Harry Lauder
1919 The Professor  Oui  Oui  Oui Professeur Bosco Planifié en deux bobines, mais jamais achevé
c.1922 Nice and Friendly  Oui  Oui  Oui Méchant Sketch improvisé
1926 A Woman of the Sea  Oui Achevé mais jamais sorti
Chaplin a fait brûler les négatifs le
1933 All at Sea Lui-même Un film amateur de 11 minutes tourné par Alistair Cooke sur le bateau de Chaplin, Panacea, présentant Cooke avec Chaplin et Paulette Goddard[17]
1966 - 1975 The Freak  Oui Inachevé
Prévu pour la fille de Chaplin, Victoria

Compilations[modifier | modifier le code]

Essanay a produit trois compilations sans l'accord de Chaplin, qui a engagé des poursuites judiciaires. Chaplin a produit ses propres compilations en 1959 et participa à la création d'une autre en 1975.

Date de sortie Titre Crédité en tant que Notes
Compositeur Producteur Scénariste Réalisateur Acteur
Introducing Charlie Chaplin Film promotionnel utilisé comme prologue aux films de Chaplin
The Essanay-Chaplin Revue  Oui  Oui Ex-détenu Compilée par Leo White à partir de séquences de Charlot cambrioleur et Life, ainsi que d'images tournées par White
Non autorisée par Chaplin
1916 Zepped Une pièce de propagande dont une bobine de sept minutes fut découverte en 2009[18]
Chase Me Charlie  Oui  Oui Un montage de sept bobines de Essanay, édité par Langford Reed. Sortie en Angleterre
Non autorisée par Chaplin
The Chaplin Revue  Oui  Oui  Oui  Oui Vagabond / Recrue / Évadé / Lui-même Compilée à partir de Une vie de chien, Charlot soldat, Le Pèlerin, et How to Make Movies
1975 The Gentleman Tramp Une compilation documentaire comprenant de nouvelles scènes de Chaplin dans sa maison en Suisse

Caméos[modifier | modifier le code]

En plus de ses productions L'Opinion publique (1923) et La Comtesse de Hong-Kong (1967), Chaplin joue son propre rôle sous la forme de caméos dans les films suivants :

Date de sortie Titre Notes
His Regeneration
The Nut Chaplin n'apparaît pas sur les séquences conservées, seulement une séquence encore existante présente un acteur inconnu déguisé en Charlot[19]
en:Souls for Sale Sur le tournage de L'Opinion publique
Hollywood (en) Film perdu[20]
Mirages Ajouté à la National Film Registry en 2003[13]

Addendum[modifier | modifier le code]

Cartoons[modifier | modifier le code]

Chaplin « apparaît » dans les cartoons suivants :

Date de sortie Titre Série
Félix à Hollywood Félix le Chat
Mickey's Gala Premier Mickey Mouse
L'Équipe de Polo
(Mickey's Polo Team)
Mickey Mouse

Films dramatiques sur Charlie Chaplin[modifier | modifier le code]

La vie de Chaplin a été dramatisée dans les films suivants :

Année Titre Acteur incarnant Chaplin
1989 Young Charlie Chaplin
(série TV de la BBC en six parties)
Joe Geary
Chaplin Robert Downey, Jr.
Un parfum de meurtre
(The Cat's Meow)
Eddie Izzard

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Détail d'un cliché de l'Agence Rol.
  2. McDonald, Conway, Ricci, The Films of Charlie Chaplin, p. 12
  3. Robinson, Chaplin : His Life and Art, p. 647
  4. Robinson, Chaplin : His Life and Art, p. 267
  5. Robinson, Chaplin : His Life and Art, pp. 544-549
  6. Robinson, Chaplin : His Life and Art, p. 572
  7. (en) The Academy of Motion Picture Arts and Sciences, « Histoire des Oscars du cinéma » (consulté le 28 avril 2011)
  8. a, b, c, d, e, f et g (en) The Academy of Motion Picture Arts and Sciences, « The Academy of Motion Picture Arts and Sciences » (consulté le 28 avril 2011)
  9. (en) Bibliothèque du Congrès, « Films Selected to The National Film Registry, Library of Congress 1989–2010 » (consulté le 28 avril 2011)
  10. (en) Chambre du Commerce de Hollywood, « The Hollywood Walk of Fame » (consulté le 28 avril 2011)
  11. a et b Laszlo Molnar, « Un Chaplin inédit exhumé », Le Matin,‎ (lire en ligne)
  12. Robinson, Chaplin : His Life and Art, p. 122
  13. a, b, c, d, e et f (en) Internet Movie Database, « National Film Preservation Board » (consulté le 28 avril 2011)
  14. Robinson, Chaplin : His Life and Art, pp. 519-520
  15. Robinson, Chaplin : His Life and Art, p. 579
  16. Le film fut reconstitué sur la base d'un film inachevé intitulé How Moving Pictures are Made (litt. Comment les films sont produits), mais dans leur version, Brownlow et Gill modifient et suppriment des titres tout en insérant des scènes qui n'apparaissent pas dans le script original. How to Make Movies sur la Charlie Chaplin Encyclopedia
  17. John Curran, « Shot by young Alistair Cooke, home movie of Chaplin emerges after discovery », The Canadian Press,‎ (consulté le 9 mai 2011)
  18. Camille Gévaudan, « Un Chaplin inédit déniché sur eBay », Libération,‎ (consulté le 9 mai 2011)
  19. Vance, Douglas Fairbanks, p. 91
  20. « Progressive Silent Film List : Hollywood (1923) », Silent Era (consulté le 9 mai 2011)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]