Filles de la Sainte-Enfance de Jésus et de Marie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Filles de la Sainte-Enfance de Jésus et de Marie, couramment appelées Sœurs de Sainte-Chrétienne, forment une congrégation religieuse catholique. Elle signent S. S. CH.

Fondation et historique[modifier | modifier le code]

La congrégation a été fondée à Argancy en 1807 par Anne-Victoire et Alexis de Méjanès, qui avaient été emprisonnées pendant la Révolution pour avoir abrité des prêtres réfractaires. Ils fondent une association pieuse imprégnée de spiritualité ignatienne et bérullienne, autour de l'Enfant-Jésus.

Devenue veuve en 1801 (à l'époque du Consulat), Madame de Méjanès prononce des vœux perpétuels de chasteté, et avec l'aide de l'abbé Louyot décide de former une association enseignante soutenue par l'évêque de Metz, Mgr Jauffret.

Les premières aspirantes prononcent leurs vœux en 1807, donnant ainsi corps à cette congrégation. Elle reçoit son Decretum laudis le 22 décembre 1857, et l'approbation du Saint-Siège en 1888. Ses constitutions sont définitivement approuvées en 1899.

Statut[modifier | modifier le code]

C'est une congrégation de droit pontifical, centralisée. Elle est aujourd'hui active en France, en Autriche et en Hongrie, ainsi qu'en Afrique, au Congo, au Ruanda et en Tanzanie; en Amérique du Nord, au Canada et aux États-Unis (où il y a un noviciat à Salem). Elle s'est récemment également installée en Géorgie, pays de sainte Chrétienne.

La congrégation se voue à l'éducation de la jeunesse et au soin des malades.

Sa maison généralice se trouve à Metz.

Statistiques[modifier | modifier le code]

  • 206 membres en 2008 dans 36 maisons.

Références[modifier | modifier le code]