Filippo Simeoni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Simeoni.
Filippo Simeoni
Image illustrative de l'article Filippo Simeoni
Filippo Simeoni, vêtu du maillot de champion d'Italie
Informations
Nom Filippo Simeoni
Date de naissance 17 août 1971 (43 ans)
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Équipes professionnelles
1995-1996
1997-1998
1999
2000
2001
2002
2003-2004
2005-2006
2007
2008-2009
Carrera Jeans
Asics
Riso Scotti
Amica Chips
Cantina Tollo
Acqua & Sapone
Domina Vacanze
Naturino-Sapore di Mare
Aurum Hotels
Ceramica Flaminia
Principales victoires
2 étapes du Tour d'Espagne

Filippo Simeoni (né le 17 août 1971 à Desio, dans la province de Monza et de la Brianza en Lombardie) est un coureur cycliste italien des années 1990-2000. Ses victoires les plus importantes sont des étapes du Tour d'Espagne, en 2001 et en 2003, et le championnat d'Italie sur route en 2008.

Biographie[modifier | modifier le code]

Plus que pour ses prestations sportives, Simeoni est connu pour ses actions « rebelles ». Lors de la 18e étape de la Vuelta 2001, qu'il remporta, il franchit ainsi la ligne à pied, en portant son vélo, déclarant ensuite : « J'ai fait cela car je suis un penseur du cyclisme et du sport en général. Il faut faire des choses comme celles-ci pour changer[1]. »

Simeoni a avoué s'être dopé à l'aide d'EPO et d'hormones de croissance prescrites par le docteur Michele Ferrari[2]. Son témoignage devant la justice contre le médecin italien est à l'origine d'un différend avec Lance Armstrong, proche de Ferrari. L'Américain l'ayant traité de « menteur » suite à ses déclarations au procès, il porte plainte contre lui en 2003. Lors de la 18e étape du Tour de France 2004, Simeoni fait partie d'un groupe de six coureurs échappés, aucun ne représentant de danger pour l'Américain au classement général. Armstrong partira tout de même en contre-attaque, pour rattraper les échappés et demander à l'Italien de rejoindre le peloton. Simeoni fut contraint d'accepter, la présence d'Armstrong ayant fait accélérer le peloton, mené par l'équipe T-Mobile, et compromettant ainsi les chances de l'échappée[3].

En mai 2008 et après plusieurs années discrètes, il devient champion d'Italie sur route, à 36 ans. Le 3 mai 2009, Filippo Simeoni rend son maillot de champion d’Italie en signe de protestation car son équipe, Ceramica Flaminia, n'est pas retenue pour le Giro 2009. « Il est inacceptable que le champion d'Italie ne puisse s'aligner dans le plus grand événement cycliste de son pays », explique-t-il à la presse italienne.

À la fin de la saison 2009, il prend sa retraite sportive à 38 ans. Il s'occupe désormais du bar-tabac familial à Sezze.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

2 participations

  • 1998 : 55e du classement général
  • 2004 : 118e du classement général

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

5 participations

  • 1996 : 49e du classement général
  • 1997 : abandon
  • 1999 : 90e du classement général
  • 2000 : 104e du classement général
  • 2001 : abandon

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

5 participations

  • 1995 : 118e
  • 1997 : 69e
  • 1999 : abandon
  • 2001 : 61e, vainqueur de la 18e étape
  • 2003 : 118e, vainqueur de la 19e étape

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Filippo Simeoni s'illustre au Tour d'Espagne
  2. Simeoni testifies: "Dr Ferrari prescribed EPO"(en)
  3. Filippo Simeoni entendu

Liens externes[modifier | modifier le code]