Filipa Moniz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Filipa Moniz (1455?-1480-85) est la femme de Christophe Colomb et la mère de son premier fils Diego. Le navigateur aurait obtenu grâce à ce mariage les cartes marines et notes de son défunt beau-père Bartolomeu Perestrelo, et probablement aussi des contacts utiles dans le milieu de la noblesse maritime portugaise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Filipa est la fille de Bartolomeu Perestrelo, fils d’un chevalier lombard entré au service de Jean Ier de Portugal, capitaine-gouverneur de Porto Santo jusqu’à sa mort en 1457. Sa mère, Isabel Moniz, est issue d’une famille noble possédant plusieurs branches ; celle dont elle descend n’est pas clairement identifiée.

Filipa aurait eu deux frères aînés : Bartolomeu qui racheta la charge de gouverneur de son père et Cristóvão, carme à Lisbonne et évêque sur la fin de sa vie, ainsi que deux sœurs cadette, Violanta et Briolanja, mariée en premières noces à un marchand florentin. Son cousin Rafael Perestrelo, explorateur des Indes orientales, est l'un des premiers à avoir atteint Canton.

Selon la biographie de Fernando Colomb, souvent accusée d’être romancée, Christophe Colomb aurait rencontré Filipa à la messe au couvent de Todos Santos de Lisbonne où elle résidait en tant que membre héréditaire de la branche portugaise de l’Ordre de Santiago. Le couple serait parti pour Porto Santo immédiatement et aurait habité un moment chez Isabel Moniz. Certains, néanmoins, pensent qu’ils se sont connus à Madère : des documents des archives notariales de Gênes indiquent que Colomb avait été chargé par un grand commerçant génois d’y acheter du sucre en 1478-79. Un acte de mariage a été retrouvé. Colomb ne mentionne pas le nom de Filipa dans les documents qu’il a laissés, mais fait deux fois référence à sa femme, dont une dans son testament, demandant que des messes soient dites pour son âme.

On estime généralement que Filipa est morte peu après s'être suicidée quoique certains historiens la fassent vivre jusqu’en 1484-1485, juste avant le départ de Colomb pour l’Espagne.

Dans son testament, son fils Diego la dit enterrée dans la chapelle de la Piété du couvent des Carmes de Lisbonne, réservée aux Moniz.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]