Filet (équitation)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Filet.
Cheval portant un filet.

En équitation, un filet est un ensemble de lanières, en cuir ou en synthétique, qui sert à maintenir le mors en place dans la bouche du cheval.

Description[modifier | modifier le code]

Le filet est formé d'un ou deux montants (le montant du filet, auquel s'ajoute généralement le montant de la muserolle), d'un frontal, d'une sous-gorge et d'un mors. La muserolle empêche le cheval d'ouvrir sa bouche démesurément pour se soustraire à l'action du mors. La sous-gorge empêche le filet de passer par-dessus les oreilles, tandis que le frontal empêche la bride de reculer derrière les oreilles.

Muserolle[modifier | modifier le code]

Franche Montagne équipé d'une muserolle combinée : Muserolle française + Noseband.

La muserolle est une partie du filet qui empêche le cheval d'échapper aux actions de la main en évitant par exemple qu'il ouvre la bouche lorsque le cavalier utilise les rênes pour une demande d'arrêt. Elle se règle différemment selon le type : une muserolle française se règle sous les montants du filet ; une muserolle allemande se règle au-dessus des anneaux du mors ; enfin, une muserolle combinée se règle à la fois comme une muserolle allemande et comme une muserolle française car elle est composée en quelque sorte de deux muserolles.

  • muserolle française : C'est la plus classique, elle peut être utilisée avec tous les modèles de mors ;
  • muserolle allemande : Elle est utilisée sur des chevaux qui ouvrent la bouche latéralement. La courroie inférieure passe sous le mors ;
  • muserolle combinée : Elle est composée d'une muserolle française, avec un noseband ajouté sur cette dernière, qui passe devant le mors.
  • muserolle croisée : Elle empêche le cheval de bouger ses maxillaires latéralement. Elle est composée de deux lanières qui se croisent sur le chanfrein du cheval. Elle est très courante dans les centres équestres.

Le serrage de la muserolle fait débat parmi la communauté cavalière, en effet elles tendent à être de plus en plus serrées, alors que la règle est qu'il faut pouvoir passer deux doigts sous la muserolle. Dans la revue Australienne Horse Magazine, le Dr. Möller a recommandé de bien la serrer chez les jeunes chevaux, une déclaration contraire aux avis de nombreux autres cavaliers[1].

Ajustement[modifier | modifier le code]

Les montants doivent être ajustés de sorte qu'il y ait deux plis de peau sur la commissure des lèvres. On doit pouvoir passer son poing entre la gorge du cheval et la sous-gorge. La muserolle doit être placée à deux doigts de l'apophyse zygomatique, os proéminent de la joue, pour éviter les frottements. Si elle touche le mors, il faut la raccourcir. Le frontal ne doit pas être placé trop haut au point de toucher la base des oreilles, car cela gênerait le cheval et provoquerait des défenses de la tête. On doit pouvoir passer deux doigts entre le chanfrein et la muserolle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Christian Carde, Serrer la muserolle, Cheval Savoir, n° 22, juin 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]