Fièvre hémorragique à syndrome rénal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le terme fièvre hémorragique à hantavirus avec syndrome rénal (FHSR) regroupe un ensemble de maladies cliniquement similaires provoquées par des virus de l'espèce des hantavirus et de la famille des Bunyaviridae. Ces pathologies sont également connues sous le nom de fièvre hémorragique Coréenne, fièvre hémorragique épidémique, et nephropathie épidémique. Les espèces responsables du FHSR comprennent le virus de l'Hantaan River, le Dobrava-Belgrade, le virus Saaremaa, le virus Séoul et Puumala. Il se retrouve en Europe, en Asie et en Afrique[1]. Parmi ces espèces, le virus Hantaan et le virus Dobrava sont ceux qui sont responsables de la forme la plus sévère du syndrome et ont les taux de morbidité les plus élevés.

La fièvre hémorragique avec syndrome rénal (FHSR) ainsi que le syndrome pulmonaire à hantavirus (SPH) semble être liés à des phénomènes immunopathologiques, et les médiateurs inflammatoires jouent un rôle important dans l'apparition des manifestations cliniques.

Epidemiologie[modifier | modifier le code]

La FHSR est principalement une maladie du continent Eurasiatique, alors que le HPS semble être confiné aux Amériques. Cette répartition géographique est directement liée aux rongeurs hôtes indigènes et aux virus qui co-évolué avec eux[2].

Transmission[modifier | modifier le code]

La transmission par aérosol des excréments de rongeurs reste le seul moyen connu de transmission du virus à l'homme. En général, les gouttelettes et / ou le transfert par un vecteur passif n'ont pas été démontré pour les hantavirus ni dans la forme pulmonaire ni dans la forme hémorragique[3],[4].

Signes et symptômes[modifier | modifier le code]

Les symptômes de la FHSR se développent habituellement une à deux semaines après l'exposition à des matières infectieuses, mais dans de rares cas, ils peuvent mettre jusqu'à 8 semaines pour se développer. Les premiers symptômes commencent soudainement et associent des maux de tête intenses, des douleurs abdominales et dorsales, de la fièvre, des frissons, des nausées et une vision floue. Les patients peuvent présenter une rougeur du visage, une inflammation ou une rougeur des yeux, ou une éruption cutanée. Plus tard, les symptômes peuvent s'ajouter, une chute de la pression artérielle, un choc aigu, une extravasation vasculaire, et une insuffisance rénale aiguë, qui peut provoquer une surcharge hydrique sévère.

La gravité de la maladie varie en fonction du virus responsable de l'infection. Les Infections par les virus Hantaan et Dobrava provoquent généralement des symptômes graves, tandis que Séoul, Saaremaa, et le virus Puumala sont généralement responsables de manifestations plus plus modérées. La guérison complète peut prendre des semaines ou des mois[5].

L'évolution de la maladie peut être divisé en cinq phases :

  • La phase fébrile : Les symptômes comprennent une rougeur des joues et du nez, de la fièvre, des frissons, les sueurs, la diarrhée, une impression de malaise, des céphalées, des nausées, des douleurs abdominales, un mal de dos, des problèmes respiratoires tels que ceux qu'on rencontre couramment avec le virus de la grippe, ainsi que des problèmes gastro- intestinaux. Ces symptômes durent habituellement trois à sept jours, et apparaissent deux à trois semaines après l'exposition.
  • La phase hypotensive: Elle se produit lorsque le nombre de plaquettes dans le sang chute et les symptômes peuvent se manifester par une tachycardie et une hypoxémie. Cette phase peut durer pendant 2 jours.
  • La phase diurétique : Elle est caractérisée par diurèse de trois à six litres par jour, qui peut durer de quelques jours jusqu'à plusieurs semaines.
  • La phase de convalescence: C'est normalement lorsque la guérison survient et que les symptômes commencent à s'atténuer.

Ce syndrome peut aussi être fatal. Dans certains cas, il est connu pour provoquer une insuffisance rénale permanente[6].

Diagnostic[modifier | modifier le code]

Le FHSR est difficile à diagnostiquer sur le seul tableau clinique et les résultats des examens sérologiques sont souvent indispensables. Une multiplication par quatre du titre d'anticorps IgG dans un intervalle d'une semaine, et la présence d'anticorps de type IgM dirigés contre les hantavirus sont bien la preuve d'une infection à hantavirus aiguë. Le FHSR doit être suspecté chez les patients présentant une maladie fébrile aiguë d'allure grippale, une insuffisance rénale d'origine inconnue et parfois une atteinte hépatique[2].

Traitement[modifier | modifier le code]

Il n'existe aucun remède ou vaccin pour la FHSR. Le traitement est surtout symptômatique, réanimation et éventuellement dialyse rénale. Le traitement par la ribavirine en Chine et en Corée, administré dans les 7 jours suivant l'apparition de la fièvre, a entraîné une diminution de la mortalité ainsi qu'un raccourcissement de la durée de la maladie[5].

Prévention[modifier | modifier le code]

La lutte contre les rongeurs dans la maison et dans son environnement reste la meilleure stratégie de prévention primaire, ainsi que l'élimination du contact avec les rongeurs en milieu de travail et en camping. Les hangars et les locaux de stockage fermés sont souvent des sites idéaux pour les infestations de rongeurs. Il est recommandé d'aérer ces espaces avant utilisation, d' éviter le contact direct avec les excréments de rongeurs et de porter un masque pour éviter l'inhalation des sécrétions de rongeurs diffusées en aérosol[7].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Cosgriff TM, Lewis RM. Mechanisms of disease in hemorrhagic fever with renal syndrome. Kidney Int Suppl 1991; 35:S72.
  2. a et b Peters CJ, Simpson GL, Levy H. Spectrum of hantavirus infection: hemorrhagic fever with renal syndrome and hantavirus pulmonary syndrome.Annu Rev Med. 1999;50:531-45.
  3. C.J. Peters, « Emerging Infections: Lessons from the Viral Hemorrhagic Fevers », Transactions of the American Clinical and Climatological Association, Transactions of the American Clinical and Climatological Association, vol. 117,‎ 2006, p. 189–197 (lire en ligne)
  4. « Ebola and Marburg Virus Genomic Structure, Comparative and Molecular Biology » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  5. a et b Lee HW, van der Groen G. Hemorrhagic fever with renal syndrome. Prog Med Virol. 1989;36:62-102.
  6. USA, « [Acute kidney failure caused by Hantaviruses]. [Ther Umsch. 1994] - PubMed - NCBI », Ncbi.nlm.nih.gov,‎ 2013-01-30 (consulté le 2013-04-13)
  7. « CDC - Hantavirus Pulmonary Syndrome (HPS) - Hantavirus », Cdc.gov,‎ 2013-02-06 (consulté le 2013-07-07)