Fez (jeu vidéo)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fez.
Fez
Image illustrative de l'article Fez (jeu vidéo)

Développeur Polytron Corporation
Distributeur Microsoft Studios
Trapdoor
Polytron
Concepteur Phil Fish

Date de sortie
Genre Puzzle/plates-formes
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme Xbox 360 (XBLA) (2012)
Windows (Steam), Linux, OS X (2013)
PlayStation 3, PlayStation 4, PlayStation Vita (2014)

Évaluation ESRB : E ?
PEGI : 3

Fez est un jeu de plates-formes développé par le studio indépendant montréalais Polytron Corporation, sorti le sur Xbox 360 (XBLA), le sur PC (Steam), le sur GNU/Linux et Mac OS X[1], le 26 mars 2014 sur les consoles PlayStation (PS3, PS4 et PSVita). Le jeu s'est vendu à 1 million d'exemplaire le 9 décembre 2013[2]. À l'Independent Games Festival, le jeu a remporté le prix Excellence in Visual Art en 2008, a été nommé pour Design innovation la même année, et a remporté le grand prix en 2012[3].

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Vidéo de démonstration de Fez, illustrant le mécanisme de rotation du monde

Fez est un jeu de plates-formes en deux dimensions orienté vers la résolution de puzzle qui prend place dans un monde en trois dimensions. Le personnage joueur Gomez vit en paix au sein d'un plan bidimensionnel, jusqu'à ce qu'il reçoive un fez rouge et qu'il soit témoin de la destruction d'un immense hexaèdre doré qui déchire le tissu de l'espace temps et lui révèle la troisième dimension. Cet événement semble faire glitcher le jeu, et le faire redémarrer[t 1].

Le joueur peut faire tourner l'ensemble du monde pour alterner entre les quatre cotés bidimensionnels du monde tridimensionnel, qui sont comme les quatre faces latérales d'un monde cubique[t 2],[4]. Ce mécanisme de rotation révèle de nouveaux chemins à travers le niveau en connectant des plates-formes autrement inaccessibles, et est la base des énigmes de Fez[t 3]. Par exemple, des plates-formes flottantes deviennent des routes, des échelles discontinues se rejoignent et des plates-formes mouvantes s'immobilisent[t 4]. L'objectif du jeu est de collecter des cubes et des fragments de cube[t 1], qui s'assemblent pour restaurer l'ordre de l'univers[t 3],[note 1].

À la recherche de ces cubes, Gomez traverse l'environnement du jeu en sautant de plate-forme en plate-forme[t 2]. D'autres éléments sont présents selon le thème des niveaux ; comme des tonneaux pour activer des interrupteurs, des bombes pour détruire les murs et révéler de nouveaux passages, et des pistons qui envoient Gomez en l'air[t 4].

La partie exploratoire du jeu consiste en une série de codes et de glyphes à déchiffrer, des coffres et des cartes au trésor, et des chambres secrètes[5]. Le jeu ne donne pas d'indication aux joueurs pour les aider à distinguer les sous-puzzles déchiffrables des faux-signaux[t 2]. Ces sortes de puzzles incluent des warp zones cachées, des obélisques énigmatiques[t 3], des plates-formes invisibles, des séquences de tétrominos[t 1], un alphabet chiffré[t 5], et des codes QR[t 4]. Un des thèmes récurrents du jeu est la présence d'une ancienne civilisation qui tente de trouver un sens à leur dimensionnalité, comme expliqué à travers les artéfacts[t 1].

Dans Fez, il n'y a ni ennemi, ni boss, ni punition en cas d'échec[4] — le personnage joueur réapparaît rapidement après une chute mortelle[t 2]. Le concepteur du jeu décrit Fez comme un jeu dans lequel le joueur s'arrête pour profiter de l'ambiance[note 2]. L'accent est mis sur la résolution d'énigmes plutôt que sur la dextérité, au contraire de ce que font la majorité des jeux de plates-formes traditionnels[t 5].

Fez est un jeu dans le style 8 bits, utilisant une musique de type chiptune et des graphismes en pixel art utilisant une palette couleurs limitée[t 2]. Le tout est une réminiscence du l'ère 8-bit[t 3]. Il rend hommage aux tétrominos de Tetris en les inscrivant sur les murs et dans le ciel ; à The Legend of Zelda avec les animations d'ouverture de coffres au trésor, et la présence d'un aide qui reprend l'apostrophe « Hey! Listen! » de la fée Navi[t 6] ; à Super Mario Bros. avec les niveaux remplis de champignons, l'usage de tuyaux comme mode de déplacement, et les plates-formes flottantes[t 7].

L'univers du monde inclut des forêts, des usines, un phare côtier, une ville et une bibliothèque[t 4]. Le New Game Plus ajoute la possibilité de jouer en vue subjective[6] et laisse le joueur revisiter les niveaux pour collecter des « anti-cubes », en résolvant des énigmes plus difficiles[t 1]. Cette seconde moitié est plus compliquée et se concentre sur le déchiffrage de code[5].

Trois tours blanches recouvertes de verdure et surplombées par trois arbres dont la forme évoque des vignes. Le ciel est bleu à l'arrière plan. Gomez se trouve sur un rebord, à coté d'un mur couvert de plantes grimpantes
Niveau dans une forêt. L'arrière-plan représente le feuillage, avec quelques ouvertures qui laissent passer la lumière. Gomez escalade un mur en vue de coté, à l'aide de plantes grimpantes. Il se trouve près du sommet d'une tour centrale en forme d'arbre, sur lequel pousse une sorte de vigne. Une portion de tronc d'arbre se trouve à sa gauche, et on devine qu'il continue hors de l'écran, à la fois vers le haut et vers le bas.
Gomez se trouve entre deux yeux d'une structure rocheuse anthromorphique, desquels sortent des petits ruisselets qui forment, plus bas, une cascade. Des arbres se trouvent au-dessus de cette structure, qui est recouverte d'herbes. L'arrière plan évoque un coucher de soleil. Une bombe est esseulée sur le coté gauche.
Dans Fez, le personnage joueur saute de plates-formes en plate-formes pour collecter des cubes dorés dans différents environnements.

Développement[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Suite[modifier | modifier le code]

Un second opus, Fez 2, est annoncé lors de l'E3 2013[7]. Le 27 juillet 2013, Phil Fish (créateur du jeu) annonce l'annulation de cette suite sur son compte Twitter, suite à une longue altercation avec un journaliste.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Un minimum de 32 cubes est requis pour attendre la fin du jeu[t 1]. Les cubes sont de deux types[t 3], et il y a 64 cubes et anti-cubes en tout[t 1].
  2. selon son concepteur, c'est un « stop and smell the flowers' kind of game »,[4]

Tests[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g (en) Oli Welsh, « Fez Review », sur Eurogamer,‎ (consulté le 4 janvier 2014)
  2. a, b, c, d et e (en) Arthur Gies, « Fez review: Living in spin », sur Polygon,‎ (consulté le 1 janvier 2014)
  3. a, b, c, d et e (en) Matt Miller, « Fez: Change Your Perspective », sur GameInformer,‎ (consulté le 4 janvier 2014)
  4. a, b, c et d (en) « Fez review », sur Edge,‎ (consulté le 4 janvier 2014)
  5. a et b (en) Jeremy Parish, « Fez Review: Defying Your Feeble Human Comprehension of Space and Time », sur 1UP,‎ (consulté le 4 janvier 2014)
  6. (en) Mitch Dyer, « Fez Review », sur IGN,‎ (consulté le 4 janvier 2014)
  7. (en) Chris Suellentrop, « A New Game Delights in Difficulty », sur The New York Times,‎ (consulté le 8 février 2014)

Articles[modifier | modifier le code]

  1. (en) « FEZ MAC AND LINUX LAUNCHING IN HUMBLE INDIE BUNDLE 9! », Polytroncorporation,‎ (consulté le 26 février 2014)
  2. (en) « FEZ SELLS A MILLION », Polytroncorporation,‎ (consulté le 26 février 2014)
  3. Finalistes
  4. a, b et c (en) « Phil Fish reveals the trials and tribulations behind indie platformer Fez », sur GamesTM,‎ (consulté le 1 janvier 2014), p. 1
  5. a et b (en) Tom Bramwell, « Eurogamer's Game of the Year 2012 », sur Eurogamer,‎ (consulté le 4 janvier 2014)
  6. (en) Tina Amini, « Ridiculously Obscure "Black Monolith" in Fez Rallies Gamers To A Group Effort », Kotaku,‎ (consulté le 6 janvier 2014)
  7. « [E3] Polytron annonce Fez II en vidéo », Gamers.fr, 14 juin 2013

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :