Feyd-Rautha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Feyd-Rautha Rabban
Personnage de fiction apparaissant dans
Dune.

Griffon bleu (Maison Harkonnen)
Griffon bleu (Maison Harkonnen)

Alias Feyd-Rautha
Origine Lankiveil
Décès (Arrakis)
Sexe Masculin
Espèce Humain
Famille Vladimir Harkonnen (oncle), Glossu Rabban (frère)
Affiliation Maison Harkonnen
Entourage Piter de Vries
Ennemi(s) Paul Atréides

Interprété par Sting (film Lynch), Matt Keeslar (tv)
Film(s) Dune (1984)
Roman(s) Dune (1964)
Série(s) Dune (2000)

Feyd-Rautha Rabban est un personnage de fiction du cycle de Dune de Frank Herbert. C'est le frère du comte Glossu Rabban et le neveu du Baron Vladimir Harkonnen.

Personnalité & biographie[modifier | modifier le code]

Beau et charismatique, il semble un peu moins pervers que les autres membres de sa famille mais tout aussi implacable. Expert en poison, vainqueur de 100 combats de gladiateur, c’est un adversaire redoutable. Il tentera d’assassiner son oncle, le Baron, avant que celui-ci ne lui révèle ses plans le concernant : Feyd-Rautha est appelé à devenir le prochain empereur grâce à un gambit machiavélique qui ferait de lui le héros de la planète Arrakis.

Après la bataille d’Arrakeen, il meurt au cours d’un combat au couteau[1] qu’il a souhaité, terrassé par Paul Atréides.

A l’écran[modifier | modifier le code]

  • Dans Dune, l’adaptation cinématographique de David Lynch et Alan Smithee, Feyd-Rautha est interprété par Sting, le chanteur de The Police.
  • Dans Dune, la mini-série télévisée, Feyd-Rautha est interprété par Matt Keeslar.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Piège sur piège, se dit Paul. Il utilisa le contrôle Bene Gesserit pour relâcher ses muscles afin de provoquer un réflexe de Feyd-Rautha mais essayant d’échapper à la menaçante pointe, il trébucha, tomba sur le sol et Feyd-Rautha s’abattit sur lui. » Frank Herbert (trad. Michel Demuth), Dune, vol. tome II, France, Robert Laffont, coll. « Pocket science-fiction / Cycle de Dune »,‎ 1980, 512 p. [détail de l’édition] (ISBN 2-226-11403-4[à vérifier : isbn invalide]), page 505