Feux de forêt de l'été 2007 en Grèce

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Greekfires3 thumb.gif

Les feux de forêts en Grèce en 2007 sont une série d'importante de feux de forêts qui sont survenus en différents endroits de la Grèce durant l'été 2007 jusqu'à ce qu'ils soient sous contrôle début septembre. Le feu le plus important et le plus destructeur est apparu le 23 août. Il s'est rapidement propagé et resta incontrôlable jusqu'au 27 août. Les feux affectèrent l'ouest et le sud du Péloponnèse et le sud de l'Eubée. Pour le seul mois d'août, il y eut 67 morts[1]. Au total 84 personnes perdirent la vie à cause des feux dont plusieurs pompiers[2],[3],[1].

Certains de ces incendies seraient le resultat d'incendies criminels alors que d'autres seraient le résultat de négligences[4]. L'été 2007 en Grèce fut sans précédent dans l'histoire récente avec trois vagues de chaleurs à plus de 40 °C et une grande sécheresse[2]. De la fin juin à début septembre, plus de 3 000 feux de forêt ont été enregistrés à travers le pays[2].

Un total de 2 700 kilomètres carrés de forêts, d'oliveraies et de terres agricoles ont été détruites dans les incendies, ce qui fait de l'été 2007 la pire saison de feux au cours des cinquante dernières années en Grèce[5],[6]. Sur les 2 700 km2, 1 500 km² de forêt ont été détruits dans le sud de la Grèce[5]. L'incendie a détruit 1 000 maisons et 1 100 autres bâtiments. Et il a endommagé des centaines d'autres[7].

Fil des événements[modifier | modifier le code]

Juin[modifier | modifier le code]

Le premier feu majeur de l'été 2007 débute le 28 juin 2007. Il semble avoir été déclenché par des pyromanes ou l'explosion d'un pylône électrique. Une partie significative du parc national du Parnès a été détruit, et au total, le feu a brûlé 63,6 km2 de la forêt nationale en quelques jours. Sur le mont Parnès, 153 km2 de forêt ont brûlé, ce qui en fait l'un des pires feux de forêts enregistrés dans l'Attique depuis les feux de juillet 1995 dans le Pentélique.

L'ampleur des destructions fut considérable et des études environnementales en Grèce signale que le micro-climat athénien se réchauffera de manière significative pendant la saison estivale. Le mont Parnès est considéré comme le poumon d'Athènes. Les zones du mont Pélion, de la ville d'Agia et Melivoia, Skourta, Dafniet Pyli sont également touchées.

Juillet[modifier | modifier le code]

Le 11 juillet 2007, un incendie a été déclenché dans une décharge près de Agia Paraskevi et se propagea dans toute l'île de Skiathos[8]. Les résidents et les touristes ont été évacués vers l'île de Trouloset ne revenir qu'après que l'incendie fut éteint[8].

Au 15 juillet, plus de 100 feux ont été signalés[9] notamment à Keratea[10], près d'Athènes, sur les îles d'Andros dans les Cyclades[10], d'Eubée[10], de Lesbos[9] ou de Samos mais aussi en Crète[9] ou à Céphalonie.

Au Péloponnèse autour du 20 juillet, un feux démarra dans les montagnes au-dessus de la ville d'Aigion et se propagea vers Diakopton et Akrata en détruisant des grandes zones de forêts et de terres cultivées. Sur ce feux, des villages furent partiellement ou complètement brûlés entrainant la perte de trois personnes, de 10 églises et de 230 maisons. Un fermier de 26 ans et une femme de 77 ans furent arrêtés soupçonnés d'incendies criminelles à Aigion et Diakopton. Le fermier avoua et est actuellement en prison[11].

Août[modifier | modifier le code]

Les incendies continuent le 17 août 2007, et commencent à toucher la périphérie d'Athènes. Le feu commence sur le mont Pentélique et traverse la banlieue. Plus d'une soixantaine d'engins, dix-neuf avions et hélicoptères, et des centaines de pompiers tout comme des riverains tentent de repousser les flammes. Les villes de Melisia, Vrilisia et Penteli sont sous le feu qui est éteint, une fois que le vent se calme.

Le 24 août 2007, des incendies se déclarent dans le Péloponnèse, l'Attique et l'Eubée. Dans le Péloponnèse, le feu brule plusieurs villages et tue 60 personnes. On déclare que six personnes ont été tuées dans la ville d'Areopoli. À Zacharo, une des zones les plus touchées, au moins 30 personnes sont trouvées mortes par les pompiers alors qu'ils cherchaient des maisons ou des voitures incendiées.

Le Premier ministre Kostas Karamanlis a déclaré l'état d'urgence pour le pays et sollicite l'aide des pays membres de l'Union européenne. Plusieurs pays répondent à l'appel et envoyèrent de l'aide. 500 soldats grecs supplémentaires ont été envoyés dans les zones affectées et 500 soldats grecs sont appelés ramenant le total à 1000 militaires impliqués dans la lutte contre les incendies.

Le 25 août 2007, des incendies se déclarent dans le mont Hymette et la banlieue de Filothei à Athène. Les autorités ont déclaré que ces feux étaient d'origine criminelle puisque les pompiers ont trouvé de nombreuses bouteilles avec de l'essence dans les zones touchées. L'origine criminelle est aussi suspectée pour les feux dans le Péloponnèse, comme plus de 20 départs de feux ont commencé en même temps. Deux incendies se déclarent à Keratea et un autre à Markopoulo Mesogaias dans l'Attique de l'Est le 25 août 2007. Le premier feu n'est pas sous-contrôle jusqu'au jour suivant, tandis que le second est rapidement éteint. Le feu de Keratea fait 12 km de long et un homme brûlé au second degré est hospitalisé.

Olympie[modifier | modifier le code]

Fumée derrière l'Acropole à Athènes.

Olympie, site inscrit au patrimoine de l'humanité et lieu des jeux olympiques antiques, a été évacué le 26 août 2007[12]. Des craintes furent exprimées pour la survie des ruines de l'ancienne Olympie[12]. La cour du musée fut touchée par les flammes mais la fameuse statue d'Hermès de Praxitèle et les antiquités autour ne furent pas touchées[13],[14]. Selon la déclaration officielle de l'ancien ministre de la Culture Georgios Voulgarakis, aucun dégât grave n'a été causé aux antiquités[15]. Le feux brûla tous les arbres sur la colline au-dessus et une zone de broussailles adjacente à l'Académie olympique[16]. Le feu n'endommagea pas le musée ou les structures antiques de la zone[16]. « La zone Archéologique d'Olympie est demeurée intacte. » a déclaré M. Voulgarakis[16]. La colline sacrée de Kronos a été totalement brûlée[7],[14]. The hill was left blackened, but will soon be reforested[7],[14]. Le ministère de la Culture Michalis Liapis, nommé en septembre 2007, a déclaré que 3 200 arbustes et jeunes arbres seront replantés sur cette colline pour lui restaurer son aspect antérieur[14].

Septembre[modifier | modifier le code]

Les feux continuent début septembre. Le 1er septembre 2007, les pompiers continuent de combattre un incendie important dans le Péloponnèse. Trois incendies persistent, avec une trajectoire destructive en Arcadie et sur le Parnon en Laconie. Le 3 septembre 2007 un impact de foudre déclenche un nouveau départ de feu sur le mont Vermion, mais il est circonscrit par les pompiers. Le bilan atteint 68 morts le 21 septembre.

Aide internationale[modifier | modifier le code]

Un Be-200 russe opérant à Athènes.

Quand les feux d'août se déclarèrent le Premier ministre Kostas Karamanlis demanda de l'aide aux membres de l'Union européenne et d'autres pays. Les pays suivants apportèrent leur aide mais certaines offres ont été refusées [17]:

Liste des zones affectées[modifier | modifier le code]

Rapidfire – NASA image taken on 22 August, before the fires
Rapidfire – NASA image of the fires, taken on 23 August
Rapidfire – NASA image of the fires, taken on 24 August
Rapidfire – NASA image of the fires, taken on 25 August
Rapidfire – NASA image of the fires, taken on 26 August

Répercussions[modifier | modifier le code]

Soupçons d'incendie criminel[modifier | modifier le code]

Conséquences[modifier | modifier le code]

View of Parnitha a month after the major fires.

Le 25 août, le championnat de Grèce de football et la Fédération de Grèce de football ont décidé de reporter les matchs du week-end en raison des incendies[31]. La campagne électorale en cours a été suspendue ; le vote, par contre, a été maintenu aux dates prévues, en effet la constitution de la Grèce ne permet pas le report d'élections[32].

Les destructions causées par les feux auront un impact financier important pour les zones touchées[33]. Le montant des destructions est estimé à 2 milliards d'euros[34]. Mais le montant cumulé en incorporant les pertes dues aux destructions des infrastructures agricoles et l'impact potentiellement négatif sur le tourisme est estimé à 5 milliards d'euros[35].

Le statut d'Olympie pour les Jeux olympiques d'été de 2008 comme site de la flamme olympique a été remis en question[36]. Le comité olympique de Grèce, à propos du reboisement du site, a déclaré : « À moins que la situation ne s'améliore de façon spectaculaire, l'image d'Olympie constituera une diffamation mondiale pour la Grèce. »[36]

Aide Financière[modifier | modifier le code]

Du fait de l'ampleur de la destruction sans précédent de nombreuses banques de crédit, des entreprises, des institutions et des administrations locales ont offert une quantité considérable d'argent pour aider les personnes et les entreprises qui ont souffert financièrement à cause des incendies. Le gouvernement a créé un fond spécial dans toutes les banques grecques pour aider les personnes affectées par les incendies. De plus, l'aide financière de l'UE est attendue. Des formes d'assistance en nature sont aussi dispensées comme des plants d'oliviers apportés par une municipalité turque et des entrepreneurs turcs ou une collecte organisée à Mytilène. Le gouvernement grec prévoit de dépenser 645,7 millions d'euros (946,7 millions $) pour restaurer et réhabiliter les zones touchés par les feux. Cette somme sera fournie à la fois par l'Union européenne et le gouvernement grec. Le gouvernent a attribué 150 millions d'euros pour aider les personnes affectées par le feu pour reconstruire leurs maisons et d'autres édifices. La rapidité de la réponse donnée sous la forme d'un plan d'aide directe sans paperasserie conduisit à ce que fonctionnaire déclarent un an après le désastre qu'il y a eu le cas des habitants d'Ileia qui leur ont été notifiés de rembourser les aides. Les partis d'opposition, pendant ce temps, accusèrent le gouvernement d'utiliser le plan d'aide pour acheter le vote des habitants durant la semaine précédant l'élection législative grecque de 2007.

Le gouvernement chypriote avec J&P ABAX se sont engagés à reconstruire la ville d'Artemida. Ils ont signé un contrat de 8,5 millions d'euros, qui comprend la construction de 80 structures dont 48 résidences. Le coût total du projet s'élèvera à 14,5 millions d'euros.

Le 20 février 2008, Michel Platini, le président de l'UEFA, présente la fédération grecque de football un chèque d'un million de francs suisses pour aider à reconstruire les infrastructures de football endommagées par les incendies en Grèce de l'été dernier.

L'Union européenne a proposé 89,7 millions d'euros pour aider la Grèce pour compenser le coût des incendies de forêt. La subvention sera utilisée pour rembourser le coût des services des secours, l'approvisionnement de logement temporaires, le nettoyage des zones touchées par le désastre, et le rétablissement des infrastructures de base nécessaire pour travailler. En outre, l'UE a créé une équipe de pompiers européenne de 600 personnes pour combattre les feux du continent en réponse aux incendies de forêt de l'été 2007 du sud de l'Europe.

Reboisement[modifier | modifier le code]

La colline de Kronos en mai 2008.

Le gouvernement grec a demandé aux autorités régionales de commencer le reboisement des zones brûlées par les feux de forêt [5]. De plus, le gouvernement sous Kostas Karamanlis a promis que toutes ces zones seraient restaurées et protégées d'un changement de statut[5]. Le reboisement devait commencer en décembre 2007 après une étude par des experts forestiers[5]. Le but était de mettre en place des mesures anti-érosion et de reboisement dans les préfectures les plus touchées de Arcadie, Achaïe, Ilia, Corinthe, Laconie, Messénie et Evia[29]. La colline de Kronos qui a été complètement brûlée sera replantée de lauriers, de chênes, d'oliviers et d'autres espèces indigènes[14].

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (el) « Αλλος ένας νεκρός από τις καταστροφικές πυρκαγιές του Αυγούστου », sur www.in.gr, Athens News Agency,‎ 21 septembre 2007 (consulté le 21 septembre 2007)
  2. a, b et c (en) Anthee Carassava (Associated Press), « Greece declares emergency as forest fires rage », International Herald Tribune,‎ 25 août 2007 (consulté en 26 août 2007)
  3. a, b et c (en) AFP, « Greek volunteers replant fire-ravaged forest », Google News,‎ 14 janvier 2008 (consulté le 17 janvier 2008)
  4. (en) Associated Press, « Hints of relief in European heat wave, but more flooding in Britain », International Herald Tribune,‎ 25 juillet 2007 (consulté en 26 août 2007)
  5. a, b, c, d et e (en) « Greek government calls for faster action on replanting of burnt forests », The Associated Press, International Herald Tribune,‎ 2007-10-23
  6. (en) « Greek forests severely damaged by summer fires », World Wide Fund for Nature, www.panda.org,‎ 2007-09-27 (lire en ligne)
  7. a, b et c (en) Panos Polyzoidis, « Greek lives scarred by inferno », BBC News, news.bbc.co.uk,‎ 2007-12-03 (lire en ligne)
  8. a et b (en) John F.L. Ross, « Fire Scorches Greek Tourist Island », Guardian Unlimited,‎ 12 juillet 2007 (consulté le 28 janvier 2008)
  9. a, b, c, d, e et f (en) Niki Kitsantonis, « As forest fires burn, suffocated Athens is outraged », International Herald Tribune,‎ 2007-07-16 (lire en ligne)
  10. a, b, c et d (en) Associated Press, « Strong winds fan fires across Greece », International Herald Tribune,‎ 15 juillet 2007 (consulté en 26 août 2007)
  11. (el) « ΑΙΓΙΟ: ΔΡΑΜΑΤΙΚΕΣ ΣΤΙΓΜΕΣ » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), www.egio.gr
  12. a et b (en) « Greek fires threaten ancient city. », BBC World TV and online, BBC,‎ 2007-08-26 (lire en ligne)
  13. (en) Vassilis Triandafyllou, « Greek fires kill 56 and lick ancient Olympia », Reuters, Reuters Canada,‎ 2007-08-26 (lire en ligne)
  14. a, b, c, d et e (en) « Greek authorities to start replanting Ancient Olympia's fire-ravaged forests », International Herald Tribune,‎ 25 octobre 2007 (consulté le 21 novembre 2007)
  15. (en) « Fires rage across Greece », International Herald Tribune,‎ 25 août 2007 (consulté en 26 août 2007)
  16. a, b et c (en) « Greek Fires Blamed on Arson, Olympic Antiquities Saved », Environment News Service, www.ens-newswire.com,‎ 2007-08-27 (lire en ligne)
  17. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p et q (en) « Countries Send Firefighters, Aircraft to Help Greeks », Firehouse.com,‎ 2007-08-27 (lire en ligne)
  18. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j (en) « EU Sends Help to Fight Raging Fires in Greece », DW-World, www.dw-world.de,‎ 26 août 2007 (consulté en 26 août 2007)
  19. (en) « Greece declares state of emergency », Canada.com, Agence France-Presse,‎ 2007-08-25 (lire en ligne)
  20. (en) « 51 dead as Greek forest fires rage on », The Times, www.timesonline.co.uk,‎ 2007-08-26 (lire en ligne)
  21. (en) Jonathan Beck, « Israel to send Greece 25 firefighters with full equipment », The Jerusalem Post, www.jpost.com,‎ 2007-08-26 (lire en ligne)
  22. (en) « Norwegian helicopter on the way », www.aftenposten.no,‎ 27 août 2007 (consulté en 27 août 2007)
  23. a et b (en) « Russia plans to send additional help to fight fires in Greece », RIA Novosti, en.rian.ru,‎ 2007-08-27 (lire en ligne)
  24. (en) « Serbia sends seven planes to Greece », B92, B92,‎ 2007-08-28 (lire en ligne)
  25. (en) « Serbian Interior Ministry sends firefighting squad to Greece », Government of Serbia, Government of Serbia,‎ 2007-08-31 (lire en ligne)
  26. (en) « Novosadski vatrogasci gase požare u Grčkoj », Dnevnik (Novi Sad), Dnevnik (Novi Sad),‎ 2007-08-31 (lire en ligne)
  27. (sv) « Svensk hjälp på plats i Grekland », Sydsvenskan,‎ 27 août 2007 (consulté en 27 août 2007)
  28. (en) « Turkey sends fire-fighting plane to Greece », Turkish Press.com,‎ 27 août 2007 (consulté en 27 août 2007)
  29. a, b, c, d, e, f, g et h (en) Associated Press, « Gov't unveils master plan to restore areas ravaged by summer forest fires », PR-Inside.com,‎ 19 novembre 2007 (lire en ligne)
  30. a, b, c et d (en) « Fighting Greek fire », The Economist, www.economist.com,‎ 2007-08-29 (lire en ligne)
  31. (en) « Greek season start postponed », sur www.uefa.com, UEFA,‎ 25 août 2007 (consulté en 25 août 2007)
  32. (el) « MEPOΣ TPITO – Oργάνωση και λειτουργίες της Πολιτείας », Parliament.gr, Hellenic Government (consulté en 26 août 2007)
  33. (el) « Ξεπερνά το 1,5 δισ. ευρώ το κόστος των ζημιών από τις πυρκαγιές », Athens New Agency, www.in.gr,‎ 2007-08-28 (lire en ligne)
  34. (en) Harry Papachristou, « Greek August Wildfire Damage Seen at EU2 Billion, Minister Says », Bloomberg, www.bloomberg.com,‎ 2007-10-29 ([=http://www.bloomberg.com/apps/news?pid=20601085&sid=ax1IYpsKfGmQ&refer=europe lire en ligne])
  35. (el) « Στα 5 δισ. ευρώ οι ζημιές », Imerisia.gr, www.stockwatch.com.cy,‎ 2007-08-29 (lire en ligne)
  36. a et b (en) Associated Press, « Beijing torch ceremony in peril », Sports Illustrated,‎ 17 janvier 2008 (consulté le 17 janvier 2008)