Feuille d'aluminium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rouleau de feuille d'aluminium avec un micromètre montrant une épaisseur de 0,5 mil (0,013 mm).

La feuille d'aluminium est une feuille mince, d'environ 0,02 mm d'épaisseur, composée d'aluminium de grande pureté. À cause de cette minceur et de la ductilité du métal, elle est très flexible, ce qui lui permet d'épouser pratiquement toutes les formes.

Consommation[modifier | modifier le code]

Il se vend plusieurs milliers de tonnes de feuille d'aluminium chaque année, car c'est un produit peu coûteux, réutilisable et qui ne s'endommage pas s'il est conservé dans son emballage d'origine.

La feuille blanchit (oxydation) si l'humidité pénètre entre les spires du rouleau et celui-ci sera difficilement utilisable si la tranche du rouleau est endommagée lors d'une chute par exemple.

La grande consommation de feuille d'aluminium est critiquée par certains écologistes à cause du coût élevé d'extraction de la bauxite, principalement la grande quantité d'électricité requise pour la transformer. Cependant, ce matériau en feuille mince est apte au contact alimentaire et permet de protéger à température ambiante des denrées qui seraient avariées sans réfrigération. Le recyclage de l'aluminium n'absorbe qu'environ 5 % de l'énergie initialement requise pour le produire.

Usages[modifier | modifier le code]

Le papier sert à emballer et à protéger des aliments, des cosmétiques et des produits chimiques. Utilisé tel quel, il permet également d'emballer des aliments qui seront cuits dans une enceinte fermée (exemples : pommes de terre au four, oignons au barbecue, poisson en papillote). Le papier aluminium a souvent deux faces différentes, une mate et une brillante. Cela résulte du procédé de fabrication quand deux feuilles sont laminées en même temps. Les deux faces ont les mêmes propriétés de conservation des aliments.

Le papier d'aluminium, facile à façonner et conducteur de chaleur, est également utilisé lorsqu'il s'agit de chauffer un produit sans le mettre en contact direct avec la source de chaleur, notamment pour des produits allant au four, mais pas au four à micro-ondes, car l'aluminium fait alors cage de Faraday.

S'il n'est pas utilisé tel quel, il est, dans l'industrie de l'emballage souple, assemblé par laminage à d'autres matériaux, tels du plastique en feuille et du papier ordinaire. C'est ainsi que le complexe carton/aluminium/polyéthylène des briques tetrabrik permet de conserver des aliments sur une longue période. Dans ces conditions d'utilisation, le papier aluminium sert à la fois de barrière à la lumière (qui dégrade les gras), aux odeurs, à l'eau (prévenant les variations d'humidité) et aux bactéries.

Les contenants en aluminium, formés à partir de feuille d'aluminium plissée, servent à cuire les tartes, les pâtés et autres plats au four. Certains sont conçus pour contenir du prêt-à-manger et de la nourriture pour animaux.

L'aluminium métallique, habituellement de couleur argent, peut prendre une autre couleur par électrolyse. Ce traitement crée une couche d'oxydes à la surface de la feuille, couche qui accepte des colorants ou des sels métalliques, selon le procédé utilisé. C'est ainsi que l'on peut créer une feuille, peu coûteuse, de couleur dorée. Ce type de feuille est, après gaufrage, utilisé pour emballer du chocolat, souvent la marque apparaît en filigrane dans le gaufrage. Du papier aluminium épais (dit fort) ainsi traité sert en travaux manuels, en décoration et en artisanat.

Comme tout autre métal, l'aluminium réagit violemment s'il est exposé aux micro-ondes. Celles-ci causent l'accumulation de charges électriques près des défauts dans le matériau. Pour une feuille d'aluminium, il s'agit le plus souvent de crevasses ou de plis créés en emballant l'aliment qu'on réchauffe. Si les charges accumulées sont suffisantes, des étincelles apparaissent à la surface de la feuille, ce qui peut allumer un feu.

Historique[modifier | modifier le code]

À la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, l'étain en feuilles était d'usage courant. Par la suite, l'aluminium l'a remplacé.

Autres noms[modifier | modifier le code]

Ce papier est parfois appelé « papier de plomb », « papier d'étain » ou « papier d'argent », bien qu'il ne soit pas constitué de l'un de ces éléments chimiques. En effet, le plomb est toxique aux conditions ambiantes, alors que l'étain et l'argent sont notablement plus coûteux à produire.

En Amérique du Nord, il est parfois appelé Reynolds Wrap, du nom de l'entreprise qui l'a introduit pour la première fois sur le marché. En France, il est parfois désigné sous le nom d'albal, également par antonomase.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]