Fethiye Çetin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Fethiye Çetin, née le 4 mai 1950 à Maden[1], en Anatolie orientale (Turquie), est une avocate et écrivaine turque ayant une part d'origine arménienne[2], militante des droits de l'homme. En 1980, après le coup d'État militaire, elle est arrêtée comme militante de gauche et passe trois ans en prison. Elle a assuré la défense du journaliste et écrivain turc d'origine arménienne Hrant Dink, poursuivi en 2005 par la justice turque pour insultes à l'identité turque.

La découverte de l'identité arménienne[modifier | modifier le code]

Elle a publié un roman autobiographique Le Livre de ma grand-mère (Anneannem) où elle raconte sa découverte tardive des origines arméniennes et chrétiennes de son aïeule, contrainte pour survivre à dissimuler jusqu'à son vrai nom depuis le génocide arménien dont elle a réchappé en 1915.

Elle a vingt-quatre ans quand, en 1974, sa grand-mère lui révèle un secret de famille : elle est née dans une famille arménienne ; en 1915, alors que sa famille fuyait, chassée de son village par l'armée turque, elle a été arrachée à sa mère par un officier turc qui l'a adoptée ; plus tard, elle a été mariée à un Turc.

Le roman a eu un grand retentissement en Turquie et a été de nombreuses fois réédité ; d'autres Turcs qui s'étaient découvert une ascendance arménienne se sont fait connaître d'elle. Avec le sociologue Ayse Gül Altinay[3], elle a publié en 2009 un livre tiré des récits de vingt-quatre petits-enfants d'Arméniens cachés dans la société turque : Les Petits-Enfants.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Le Livre de ma grand-mère, traduit du turc par Alexis Krikorian et Laurence Djolakian, Éditions de l’Aube, 144 p. (ISBN 2-7526-0231-6)
  • (avec Ayse Gül Altinay), Les Petits-Enfants, traduit du turc par Célin Vuraler, Actes Sud, 2001, 336 p. (ISBN 978-2-7427-9610-6)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La Croix, 14-15 mai 2011, p. 8-9.
  2. Marc Semo, « Portraits : en bonne Arménie » dans Libération, 19 décembre 2006 [lire en ligne (page consultée le 10 avril 2008)]
  3. Né en 1971, Ayse Gül Altinay est professeur d'anthropologie à l'Université Sabancı d'Istanbul ; il est docteur en anthropologie culturelle de l'université Duke (2001). Il a publié The myth of the military nation : militarism, gender and education in Turkey, London, Palgrave Macmillan, 2004. (ISBN 1-4039-6281-2)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]