Festival international Jean-Sébastien Bach de Saint-Donat-sur-l'Herbasse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'orgue de la Collégiale de Saint-Donat

Le Centre Musical International Jean-Sébastien Bach (C.M.I.) a été créé en 1962 par le docteur Henri Lémonon, le colonel Théophile-Jean Delaye et le chanoine André Parrot, curé de la paroisse, pour organiser le premier festival Bach de France et promouvoir l’œuvre de ce compositeur auprès des jeunes et du plus grand nombre, pour terminer la restauration de l’orgue que Lémonon avait entreprise à ses frais et pour assurer son entretien et son maintien dans la tradition des orgues d’Allemagne du nord. Le nouvel orgue (seuls quelques jeux de l’ancien orgue ont pu être réutilisés), entièrement financé par le C.M.I. sera terminé en 1977 par le facteur alsacien Schwenkedel.

Historique[modifier | modifier le code]

Saint-Donat ayant eu à subir des représailles allemandes le 15 juin 1944, Henri Lémonon et André Parrot voulaient un rapprochement entre jeunes allemands et français. Citons Lémonon : « loin d’oublier cette date, nous voulions en tirer l’enseignement que les peuples entre eux doivent vivre à la lumière des hauts faits de leurs civilisations et non pas entretenir la rancœur de leurs exactions réciproques[1] ». D’où l’invitation de musiciens allemands et d'autres pays et la création de stages internationaux pendant la durée du festival.

Marie-Claire Alain[modifier | modifier le code]

Marie-Claire Alain et Henri Lémonon 1982

Après une rencontre avec Henri Lémonon, Marie-Claire Alain a donné un premier concert en 1962 sous l'impulsion de Henri Monclus et est revenue ensuite jouer chaque année au festival. Marraine du festival, elle en a assuré la direction artistique pendant 18 ans de 1969 à 1986. Elle a longtemps animé l’Académie d’orgue créée en 1975 par le président Crozat, à laquelle ont participé de nombreux stagiaires de toutes nationalités. <></>

Le public et les artistes[modifier | modifier le code]

Le Festival International Jean-Sébastien Bach se tient chaque année autour du 28 juillet, date anniversaire de la mort du Cantor (c'est cette date qu'avait choisie Marie Claire Alain pour son concert annuel).
Il a immédiatement rencontré un vif succès national et international [2],[3]. En effet, durant les années 1960, les festivals de musique classique étaient très rares en France hors des grandes villes. La présence de Marie Claire Alain, considérée à l'époque comme l'une des plus grandes personnalités du monde de l'orgue, a été un atout décisif. Elle a, de plus, persuadé ses collègues de la firme Erato : Kurt Redel, Jean-François Paillard, Maurice André, Jean Pierre Rampal, Maxence Larrieu et Robert Veyron-Lacroix de participer assez régulièrement au festival : Jean-François Paillard y a donné 32 concerts sur 14 saisons !
Mais d'autres musiciens de premier plan se sont également arrêtés à Saint Donat ; citons André Marchal, Michel Chapuis, Pierre Cochereau, Maurice Duruflé, Louis Robilliard, Luigi Ferdinando Tagliavini, Huguette Dreyfus, Karl Münchinger, I Musici, et plus tard William Christie, Gustav Leonhardt, Michel Corboz (qui a dirigé le festival pendant trois années), Christophe Coin, Sigiswald Kuijken.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Les présidents du C.M.I.[modifier | modifier le code]

Après les fondateurs, ce furent Henri Monclus (qui fut un remarquable gestionnaire), Jean Crozat (qui initia l'Académie d'orgue), Madeleine Bourgeois, Alfred Seiter, Danielle Carbillet, Etienne Herbinet, Claude Marion-Chancel et, depuis 2011, Francis Derksen.

L’avenir du C.M.I.[modifier | modifier le code]

Après avoir organisé le festival Bach sans interruption de 1962 à 2005, et assuré grâce aux recettes et à des dons et subventions la reconstruction et l’entretien de l’orgue, le C.M.I. n’a pu organiser le festival 2006 . (Il faut dire que dès le milieu des années 1980, les vedettes internationales étaient plus rares à Saint Donat...). Son équipe devait faire face à des problèmes budgétaires provoqués par ses nouveaux projets de programmation qui s'écartaient nettement des objectifs d'origine. Il a su cependant se reprendre et une nouvelle équipe a été élue en juin 2006, décidée à poursuivre son activité selon la philosophie originelle. Cependant la Commune de Saint-Donat et le Conseil Général avaient entre-temps décidé de soutenir la création d'une nouvelle association, "Bach en Drôme des collines" pour qu'elle organise le Festival de Saint-Donat [4].
Le C.M.I. a par la suite réorganisé ses activités et propose depuis cette année-là de nombreux concerts de qualité, toujours centrés sur Jean-Sébastien Bach, mais maintenant répartis sur l'ensemble de l'année.
En juin 2012 le C.M.I. a fêté son cinquantenaire avec une exposition, des concerts et conférences.

Bach en Drôme des Collines[modifier | modifier le code]

L'association Bach en Drôme des Collines, composée d'anciens du C.M.I et de nouveaux membres, présidée par Jean-Claude Gelus, assure l'organisation du Festival de Saint-Donat en juillet. Depuis 2006, elle propose une programmation de qualité, marquée par des concerts de musiciens professionnels.

En 2011, la pose d'une sculpture en tôle découpée, représentant des musiciens, œuvre de Gérard Simonet de Laborie, à l'entrée de Saint-Donat, marque la volonté conjointe de Bach en Drôme des Collines et de la commune d'inscrire au patrimoine culturel de Saint-Donat ce festival Jean-Sebastien Bach.

En juillet 2012, le festival fête son cinquantenaire avec une programmation de grande qualité incluant Thierry Escaich, le choeur de l'opéra de Lyon pour n'en citer que quelques-uns. Parallèlement l'association organise une exposition des peintures du colonel Delay, un des fondateurs du festival Bach au Palais Delphinal.

En juillet 2013, une plaque commémorative, rendant hommage à Marie-Claire Alain, disparue le 26 février 2013, a été posée dans la collégiale en présence de sa famille.

Frédéric Lodéon devient en octobre 2013 Président d'honneur du festival.

Direction artistique

A la retraite de Marie-Claire Alain, Bach en Drôme des Collines, et son directeur artistique Jean-François Gay, sont à l'origine du parrainage de Thierry Escaich, organiste de renommée internationale, pour reprendre le flambeau du festival Bach chaque été et assurer les cours de son Académie d'orgue.

Fin 2012, Michel Robert, titulaire du grand-orgue Schwenkedel de la Collégiale St Pierre & St Paul de St Donat, succède à Jean-François Gay comme directeur artistique.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Henri Lémonon : "Jean-Sébastien Bach à Saint-Donat, histoire des origines d'un festival", paragraphe 11, Deval éditeur, Romans, 1982
  2. Le journal romanais L'Impartial du 27 juillet 1963 écrit : « On parle de Saint-Donat un peu partout depuis que l'on a lancé son Festival. Parmi les grands quotidiens de Paris nous citerons Le Monde, Le Figaro, Le Parisien Libéré. Et il en est de même dans la grande presse belge, britannique, allemande, suisse et italienne. »
  3. "JS Bach à Saint Donat" 2e édition, CMI 1986
  4. Compte-rendu du Conseil Municipal de Saint-Donat du 3 octobre 2006