Festival du film muet de Pordenone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les giornate del cinema muto de Pordenone (en français : journées du cinéma muet de Pordenone) est un festival consacré au cinéma muet se déroulant à Pordenone, en Frioul-Vénétie julienne.

Organisées par la cinémathèque du Frioul (it), depuis 1982, les Giornate se tiennent chaque année durant une semaine au mois d'octobre dans la capitale de la province homonyme. De 1999 à 2006, la manifestation a été déplacée à Sacile, en raison de la construction de nouvelles salles de spectacles sur l'emplacement de l'ancien teatro Verdi, siège du festival.

Contenu et initiatives[modifier | modifier le code]

Au cours de ces journées, le festival accueille un public de passionnés notamment des centaines d'historiens du cinéma, de savants collectionneurs et les représentants de toutes les archives cinématographiques du monde entier.

Outre la rareté des films proposés, les Giornate sont caractérisées de projections accompagnées en direct par un ensemble musical.

Créé dès 1983, le logo du festival - représentant la silhouette de Buster Keaton – est devenu le symbole d’un renouveau historiographique international[1] .

En partenariat avec le British Film Institute, en 1997, Paolo Cherchi Usai (it) lance le monumental «  Griffith project », un projet pluriannuel consistant à projeter et à étudier l'œuvre intégrale du cinéaste (initiative achevée en 2009).

Depuis 1989, chaque année, les Giornate dédie un prix à la mémoire de Jean Mitry, son premier président honoraire : le « prix Jean Mitry » est attribué à des personnes ou des institutions qui se sont particulièrement distinguées dans la sauvegarde et la valorisation du patrimoine du cinéma muet parmi lesquels[1] les collectionneurs et historiens William K. Everson (en), John et William Barnes ; les fondateurs et directeurs de cinémathèques Maria Adriana Prolo, Raymond Borde, Enno Patalas (de), Naum Kleiman (ru) ; les professeurs et théoriciens Charles Musser (en), Yuri Tsivian et Tom Gunning  ; les archivistes Harold Brown, David Francis (en), Donata Pesenti Campagnoni ; la restauratrice Renée Lichtig, de la Cinémathèque française, etc.

Programmation[modifier | modifier le code]

Photothèque[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Site de la Cinémathèque française. Pordenone : les Giornate del cinema muto.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

(it) Site officiel du Festival