Fernando Germani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Fernando Germani

Naissance 5 avril 1906
Rome, Drapeau de l'Italie Italie
Décès 10 juin 1998 (à 92 ans)
Rome, Drapeau de l'Italie Italie
Activité principale organiste, compositeur et pédagogue
Lieux d'activité Curtis Institute de Philadelphie
Académie Santa-Cecilia de Rome
Formation Académie Santa-Cecilia de Rome
Maîtres Respighi
Élèves René Saorgin,
Helmuth Rilling,
Odile Pierre
Distinctions honorifiques Prix Spécial de la Culture (1997)

Œuvres principales

  • Toccata op. 12 (1937)

Répertoire

  • Intégrale de l’œuvre d’orgue de J. S. Bach

Fernando Germani, né à Rome le 5 avril 1906, décédé à Rome le 10 juin 1998, est un organiste, compositeur et pédagogue italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfant prodige – il joua du piano et du violon à 4 ans en public – il entre à l'Académie Santa-Cecilia de Rome à 8 ans où il étudie le piano avec Enrico Bossi, puis Bajardi, la théorie musicale avec Dobici et la composition avec Respighi qui l’incite à se tourner vers l’orgue qu’il travaille avec Raffaele Manari. En 1921, Germani n’a que 15 ans, il est nommé organiste de l’orchestre de l’Augusteo et débute sa carrière de virtuose. À 21 ans, il donne son premier récital aux États-Unis. De 1931 à 1933, Il dirige le département des études en orgue au Curtis Institute de Philadelphie (États-Unis). Il est nommé professeur à l'Académie Santa-Cecilia de Rome en 1934 et y enseigne jusqu'en 1976. De 1939 à 1972, il enseigne aussi à la très prestigieuse Accademia Musicale Chigiana à Sienne. Sa réputation lui attire des élèves de partout, comme René Saorgin, Helmuth Rilling et Odile Pierre.

Sa mémoire phénoménale et sa virtuosité sans failles en font un concertiste très demandé. À partir de 1932, excepté durant la guerre, il se rend fréquemment en Angleterre pour jouer et enregistrer des disques. Il devient membre de l’Organ Music Society à St. Alban en 1936. En 1945, il donne la première intégrale de l’œuvre d’orgue de J. S. Bach en Italie, à l’orgue Tamburini (1935) de Sant'Ignazio di Loyola à Rome. Durant les années suivantes, il renouvelle sept fois cet exploit à la basilique Sainte-Marie d'Aracœli. En 1948, il est nommé organiste principal à la basilique Saint-Pierre de Rome, sous le règne de Pie XII, poste qu’il tient jusqu’en 1959. Après la guerre, Germani enrichit son énorme répertoire des œuvres de Reger et de Franck. Ses archives sont conservées à la Fernando Germani Society à Reykjavik, en Islande.

Honneurs[modifier | modifier le code]

Fernando Germani a reçu plusieurs décorations tout au long de sa carrière, particulièrement le Prix Spécial de la Culture du Gouvernement italien en 1997.

Compositions et publications[modifier | modifier le code]

  • Toccata op. 12 pour orgue, Edizioni De Santis, Rome (1937).
  • Un concerto en do mineur pour orgue et orchestre (perdu).
  • Metodo per organo (Méthode d’orgue) en 4 vol., Edizioni De Santis, Rome (1942-52).
  • Une édition des œuvres de clavier (Fiori musicali & Toccate) de Frescobaldi (1936).
  • Guida illustrativa alle composizioni per organo di J. S. Bach (1949), notes écrites par Fernando Germani pour son intégrale Bach.

N. B. La fameuse Cantata per Venezia est de son fils, Fabio Germani, compositeur.

Sources et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]