Fernando Filoni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fernando Filoni
Image illustrative de l'article Fernando Filoni
Mgr Filoni fait citoyen d'honneur de Galatone
Biographie
Naissance 15 avril 1946 (68 ans)
à Manduria (Italie)
Ordination sacerdotale 3 juillet 1970
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
18 février 2012 par Benoît XVI
Titre cardinalice Cardinal-diacre de Nostra Signora di Coromoto in San Giovanni di Dio
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale 19 mars 2001 par le
pape Jean-Paul II
Préfet de la Congrégation pour l'évangélisation des peuples
Depuis le 10 mai 2011
Précédent Ivan Dias
Substitut de la secrétairerie d'État
9 juin 200710 mai 2011
Précédent Leonardo Sandri Giovanni Angelo Becciu Suivant
Nonce apostolique aux Philippines
25 février 20069 juin 2007
Nonce apostolique en Irak et en Jordanie
17 janvier 200125 février 2006

Blason
« Lumen gentium Christus »
(« Christ, lumière des nations »)
(it) Notice sur www.vatican.va
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org
(en) Articles sur www.cardinalrating.com

Fernando Filoni (né le 15 avril 1946 à Manduria, dans la province de Tarente) est un cardinal italien de l'Église catholique romaine, nonce apostolique en Irak et en Jordanie puis aux Philippines , il est depuis mai 2011 préfet de la Congrégation pour l'évangélisation des peuples.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fernando Filoni est né le 15 avril 1946 à Manduria, dans la province de Tarente située dans la région des Pouilles en Italie, est entré au séminaire et a fait un doctorat en philosophie et en droit Canon en 1978 quand le cardinal Tarcisio Bertone y était professeur. Il est ordonné prêtre pour le diocèse de Nardò le 3 juillet 1970.

Il rejoint les services de la diplomatie vaticane et le 17 janvier 2001, il est nommé nonce apostolique en Irak et en Jordanie avec le titre d'archevêque titulaire de Volturnum. Il est consacré le 19 mars suivant par le pape Jean-Paul II lui-même.

Il occupe ce poste délicat au cours de la guerre d'Irak, restant, un temps, le dernier diplomate résidant à Bagdad.

Le 25 février 2006 il est transféré à la nonciature aux Philippines.

À peine un an plus tard, le 9 juin 2007 Benoît XVI le rappelle à la Curie et fait de lui le substitut pour les affaires générales de la Secrétairerie d'État. Le 10 mai 2011, il le nomme préfet de la Congrégation pour l'évangélisation des peuples en remplacement du cardinal Ivan Dias qui se retire.

Il est créé cardinal par Benoît XVI le 18 février 2012 avec le titre de cardinal-diacre de Nostra Signora di Coromoto in San Giovanni di Dio.

Il est nommé le 24 octobre 2012 membre du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux par le pape Benoît XVI[1].

Persécutions en Irak[modifier | modifier le code]

Le 8 août 2014 il est envoyé par le pape François comme envoyé spécial auprès des populations chrétiennes d'Irak persécutées pour leur apporter réconfort et solidarité[2]. Le 14 août suivant à Erbil, il fait état d'un grand besoin de la part de ces populations de solidarité, et fait aussi état de la situation militaire incertaine qui règne, et estime donc un besoin militaire, il rencontre aussi le président du gouvernement Kurde : Massoud Barzani[3]. Initialement prévu comme participant du voyage du pape François en Corée du Sud, il est placé au centre des prières au cours de la messe de clôture du voyage le 18 mai[4]Il finit sa visite par une rencontre avec le président irakien Fouad Massoum accompagné du nonce apostolique en Irak Giorgio Lingua et du patriarche chaldéen Mgr Louis Raphaël Ier Sako dans le but de lui remettre une lettre spéciale du pape et le rassurer sur le motif de sa visite qui est humanitaire et non politique[5]. Lors de son retour il est immédiatement reçu par le pape François montrant ainsi l'importance que celui-ci donne à la mission du cardinal en Irak. Au cours de celle-ci il explique qu'il a commencé à distribuer une somme de 1 million de dollars[6] en faveur des catholique et de la communauté yézidie[7].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Nominations au Saint-Siège », La Documentation catholique, vol. CIX, no 2500,‎ 18 novembre 2012, p. 1021 (ISSN 0012-4613)
  2. I.Media, « Irak : le pape envoie le cardinal Filoni en émissaire », sur la-croix.com,‎ 8 août 2014 (consulté le 16 août 2014)
  3. C. LE. (avec Radio Vatican), « Le cardinal Filoni estime que les Kurdes ont « aussi besoin d’aide militaire » », sur la-croix.com,‎ 15 août 2014 (consulté le 16 août 2014)
  4. Radio Vatican, « Irak : le cardinal Filoni s'associe à l'appel de Mgr Sako », sur news.va,‎ 19 août 2014 (consulté le 21 août 2014)
  5. Radio Vatican, « Irak : le cardinal Filoni remet une lettre du Pape au président », sur news.va,‎ 19 août 2014 (consulté le 19 août 2014)
  6. soit environ 750 000 euros décidés par le pape
  7. L. B. S. (avec CNA), « Un million de dollars envoyés par le pape aux réfugiés irakiens », sur la-croix.com,‎ 24 août 2014 (consulté le 25 août 2014)
  8. (it) Présidence de la République italienne, « Filoni S.E. Mons. Fernando », sur quirinale.it,‎ 4 octobre 2008 (consulté le 19 août 2014)

Sources partielles[modifier | modifier le code]

  • Qui sont les 22 nouveaux cardinaux ? Liste et biographies des 22 nouveaux cardinaux créés lors du consistoire du 18 février 2012 par Benoît XVI, in La Croix, 6 janvier 2012, [article en ligne]

Liens internes[modifier | modifier le code]