Fernand Lévecque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ernest Fernand Lévecque, né le 2 septembre 1852 à Beaurieux (Aisne), était un homme politique et haut fonctionnaire colonial français.

Fils d'un marchand de rouennerie, il officie comme avocat au barreau d'Amiens de 1876 à 1897, et siège au conseil municipal de cette ville de 1877 à 1890. Adjoint au maire de 1879 à 1885, il exerce à deux reprises les fonctions de maire par intérim de la ville, d'octobre 1881 à mai 1882 puis d'avril à mai 1884. Membre du conseil d'arrondissement du canton sud-est d'Amiens de 1881 à 1889, il en devient le président en 1886. Il siège ensuite comme conseiller général du canton sud-est d'Amiens de 1889 à 1901. Il se présente en 1889 comme candidat républicain aux élections législatives mais est battu par l'amiral Charles de Dompierre d'Hornoy. Il est toutefois élu député au scrutin suivant en 1893 et intervient à l'Assemblée sur les questions de législation pénale. Il ne se représente pas à l'issue de son mandat en 1898.

Fernand Lévecque embrassa ensuite la carrière d'administrateur colonial. Nommé directeur-adjoint des douanes et régies de l'Indochine le 10 février 1900, il est promu Résident supérieur de l'Annam le 20 octobre 1905. Élevé au rang de Gouverneur des colonies le 11 janvier 1909, il prend alors la tête des Établissements français de l'Inde. Il officie ensuite comme gouverneur de la Guyane française de 1911 à 1913 puis de 1914 à 1916. Passé lieutenant gouverneur du Sénégal de 1917 à 1919, il y succède à Raphaël Antonetti et est lui-même remplacé à Dakar par Pierre Didelot. Il devient ensuite gouverneur de la Martinique de 1921 à 1922.

Il est fait chevalier de la Légion d'honneur en 1904, puis officier du même ordre en 1919.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]