Fernand Jaccard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fernand Jaccard
Pas d'image ? Cliquez ici.
Biographie
Nom Fernand Alfred Jaccart
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Naissance
Décès (à 100 ans)
Taille 1,76 m
Poste Milieu de terrain puis entraîneur
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
- Drapeau : Suisse CS La Tour de Peilz
- Drapeau : Suisse FC Bâle
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1934-1936 Drapeau : Suisse Suisse 12 (0)
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
1937-1939 Drapeau : Suisse FC Bâle
1939-1943 Drapeau : Suisse FC Locarno
1943-1948 Drapeau : Suisse Servette FC
1948-1952 Drapeau : Suisse Neuchâtel Xamax
1952-1955 Drapeau : Suisse FC Chiasso
1955-1957 Drapeau : Suisse FC Lausanne-Sport
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Fernand Alfred Jaccard (né le 8 octobre 1907 et mort le 15 avril 2008 à l'âge de 100 ans[1]) était un joueur et entraîneur de football suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Joueur[modifier | modifier le code]

On sait peu de choses sur sa carrière de joueur professionnel, sauf qu'il évolua dans deux clubs du championnat, à savoir tout d'abord le CS La Tour de Peilz, puis le FC Bâle.

Au niveau international, il joue à partir de 1934 avec l'équipe de Suisse et participe à la coupe du monde 1934 en Italie, où la Nati parvient jusqu'en quart-de-finale.

Entraîneur[modifier | modifier le code]

Après sa retraite de footballeur, il devient ensuite entraîneur de plusieurs clubs suisses à partir de la fin des années 1930. Il prend tout d'abord les rênes du FC Bâle de 1937 à 1939, avant de partir pour le FC Locarno entre 1939 et 1943. Il part ensuite s'occuper de l'équipe du Servette FC de 1943 à 1948, avant d'aller entraîner Neuchâtel Xamax de 1948 à 1952. Il va ensuite au FC Chiasso entre 1952 et 1955. Il finit sa carrière d'entraîneur au FC Lausanne-Sport où il reste deux saisons de 1955 à 1957.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Entraîneur[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fernand Jaccard s'est éteint », sur 20 minutes,‎ 16 avril 2008 (consulté le 10 juin 2010)