Ferenc Szisz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ferenc Szisz

{{{alternative}}}

Ferenc Szisz (à gauche) en 1914.

Date de naissance
Lieu de naissance Szeghalom, Autriche-Hongrie
Date de décès
Lieu de décès Auffargis, France
Nationalité Drapeau de la Hongrie Hongrie
Équipe Renault
Alda
Nombre de courses 6
Podiums 2
Victoires GP de l'ACF 1906.

Ferenc Szisz, né le 20 septembre 1873 à Szeghalom dans le comitat de Békés en Hongrie et décédé le 21 février 1944 à Auffargis dans les Yvelines, en France, était un pilote automobile hongrois.

Biographie[modifier | modifier le code]

De formation serrurier et un chaudronnier durant ses jeunes années hongroises, il arriva finalement en France au printemps 1900 après un début de parcours professionnel en Autriche et en Allemagne, embauché comme ingénieur et pilote-testeur par Louis Renault pour sa compagnie naissante.

Il succéda à Marcel Renault comme pilote de course, après le décès de ce dernier dans la course automobile Paris-Madrid en 1903.

En 1905 il termina cinquième des Éliminatoires français de la Coupe Gordon Bennett sur le circuit d'Auvergne à Clermont-Ferrand, puis en octobre de la même année il finit aussi cinquième de la Coupe Vanderbilt à Long Island. Il devint alors chef du département essai.

Il fut, malgré ses occupations professionnelles, le premier vainqueur du Grand Prix de l'ACF, le 6 juin 1906 au Mans sur une Renault modèle AK 90 HP à 101.2 km/h de moyenne avec M. Marteau pour mécanicien embarqué, épreuve à laquelle il participa à 4 reprises (1906 à 1908, et 1914[1]), et dont il termina encore deuxième en 1907[2] toujours pour le constructeur français (dernière apparition sur Alda, entreprise fondée à Lyon par Fernand Charron, Léonce Girardot et Carl Voigt). Entre-temps il participa au Grand Prix des États-Unis à Savannah en Georgie, organisé par l'Automobile Club of America.

En début d'année 1909 (à 36 ans), il quitta Renault pour ouvrir un garage à Neuilly-sur-Seine, qu'il l'abandonna en 1920.

Il servit dans l'armée française durant le premier conflit mondial, comme aide de transport de troupes en Algérie où il attrapa la fièvre typhoide, travaillant ensuite dans une usine d'aviation.

On francise généralement son prénom par François.

Il est enterré au cimetière d'Auffargis (Yvelines).

La salle de presse du Hungaroring porte son nom, et le musée Szisz est une partie intégrante du musée Renault localisé près de la piste du Mans.

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (tiré alors de sa retraite par Fernand Charron, et portant en course l'honorifique numéro 1, puis se blessant à mi-parcours.)
  2. (Felice Nazzaro étant deuxième en 1906, et vainqueur en 1907)

Liens externes[modifier | modifier le code]