Ferenc Széchényi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ferenc Széchényi

Description de cette image, également commentée ci-après

Ferenc Széchényi par Johann Ender (en)

Naissance 29 avril 1754
Fertőszéplak
Drapeau de l'Autriche Empire d'Autriche
Décès 13 décembre 1820
Vienne,
Drapeau de l'Autriche-Hongrie Autriche-Hongrie
Nationalité Drapeau de la Hongrie Hongrie
Conjoint
comtesse Julianna Festetics de Tolna (1777)
Descendants
deux filles et trois fils dont István Széchenyi
Famille

Le comte Ferenc Széchényi de Sárvár-Felsővidék est un patriote hongrois né en 1754 et mort en 1820. Appartenant à une famille de la haute noblesse hongroise, traditionnellement loyale aux Habsbourg, Ferenc Széchényi est un homme des Lumières, patriote éclairé, précurseur de l’ère des Réformes.


Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le sixième enfant du comte Zsigmond Széchényi et de la comtesse Mária Cziráky. Il étudie à l'Académie Theresianum (en) et entre dans la fonction publique. L'empereur Joseph le nomme en 1783 adjoint du ban de Croatie Franz Eszterházy. Sous le règne de Joseph II, il est comte-suprême (főispán) et commissaire royal de divers comtés. En raison de l'abolition des droits féodaux par l'empereur Joseph II en 1785, il se retire de la vie publique.

Il fonde en 1797 avec son beau-frère György Festetics (de) l'Université Georgikon (de), premier institut de recherche agricole en Hongrie, sur une de ses terres à Keszthely, près du lac Balaton. Il réside, durant cette période, souvent à l'étranger. Il reprend d'importantes fonctions sous François II. Il est nommé en 1798 comte-suprême (főispán) de Somogy (en) et commissaire royal de la Drava et de la Duna, Grand-maître de la Chambre (főkamarásmester) en 1799, vice-Juge en chef du royaume (országbíró-helyettes) en 1800. Il est fait chevalier du prestigieux Ordre de la Toison d'or en 1808.

Il s'installe à Vienne en 1810 et prend une maison dans le Landstrasse en 1814 dans laquelle il tient un salon littéraire. Széchenyi était un esprit éclairé et un représentant typique du patriotisme et du nationalisme hongrois émergeant.

Par le don en 1802 de sa très riche collection, il est le fondateur du Musée national hongrois. Ses 13 000 imprimés, 1 200 manuscrits, centaines de mappemondes, cartes et estampes forment le noyau de la bibliothèque nationale, devenue depuis en son honneur bibliothèque nationale Széchényi.

Il est membre de plusieurs universités étrangères, dont l'Université d'Iéna et celle de Göttingen. Il est membre honoraire de l'Académie des Sciences de Vienne en 1812. Opposé à la politique absolutiste de Metternich, il retourne à la vie privée (1812-1820). Il meurt en 1820, plus préoccupé que jamais par l'avenir de la nation hongroise.

Il est le père de István Széchenyi, « le plus grand Hongrois ».