Ferdinand von Miller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ferdinand von Miller

Ferdinand Miller, à partir de 1851 von Miller (né le à Fürstenfeldbruck et décédé le à Munich) est un fondeur bavarois, ayant notamment réalisé dans la fonderie royale de Munich le colosse de bronze Bavaria trônant sur la Theresienwiese, où a lieu chaque année l'Oktoberfest. Il est également à partir de 1869 membre du Landtag bavarois puis en 1874 du Reichstag.

Famille[modifier | modifier le code]

Miller est issu d'une famille de haute-Bavière de Aichach. Son père Joseph Anton Miller et sa mère Julie Siglmeier, sœur de Johann Baptist Stiglmaier, premier directeur de la fonderie royale bavaroise.

En 1840, il se marie à Anna Pösl (1815-1890), la fille du chef de gouvernement de Landshut, ensemble ils ont 14 enfants. Parmi eux on trouve le directeur de l'Académie des beaux-arts de Munich, Ferdinand Freiherr von Miller (1842–1929) et l'ingénieur spécialisé dans l'électricité et fondateur du Deutsches Museum, Oskar von Miller.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ferdinand von Miller entouré de sa famille

Miller commence à travailler dans la fonderie royale bavaroise avec son oncle en tant qu'assistant. Stilgmaier reconnaît rapidement le talent de son neveu et lui permet d'entrer dans l'académie des beaux-arts de Munich puis celle de Paris en 1834[1]. Là-bas il rencontre Alexander von Humboldt. Ce dernier lui parle du nouveau projet de Louis Ier de Bavière de réaliser une statue colossale en bronze, la Bavaria. Miller décide donc de retourner à Munich. Après la mort de son oncle, il devient le directeur de la fonderie royale et termine le projet. La réalisation de la statue nécessite 8 ans de travail et 87 360 kilogrammes de minerai. Le colosse est finalement inauguré en 1850. En 1863, Ferdinand von Miller perd l'usage d'un œil à cause d'un décollement de rétine[2]. En 1873, il devient le propriétaire de la fonderie royale pour 55 000 florins[1]. Miller est un aussi un amoureux des châteaux fort (comme beaucoup de romantiques de l'époque). Il fait l'acquisition du château de Karneid, près de Bolzano et le rénove.

Ferdinand von Miller est enterré au cimetière du Sud (Südfriedhof) de Munich.

Distinction[modifier | modifier le code]

Pour son travail sur la Bavaria, Miller reçoit l'Ordre du mérite civil de la Couronne de Bavière le et est en même temps anobli au rang de chevalier. Le son titre devient héréditaire et le il est immatriculée au registre des nobles bavarois. Son buste se trouve dans le Ruhmeshalle de Munich, qui est un panthéon pour les hommes bavarois. Dans sa ville natale, Fürstenfeldbruck, une école porte son nom. En 1876, il reçoit la médaille d'or de citoyen de la ville de Munich.

Liste des monuments fabriqués par Ferdinand Miller[modifier | modifier le code]


Renommée[modifier | modifier le code]

Ferdinand von Miller, ses fils et August von Kreling: Tyler Davidson Fountain pour Cincinnati dans l'Ohio en 1871

La renommée de Ferdinand von Miller dépasse les frontières germaniques. Le sculpteur Thomas Crawford envoie ainsi ses ébauches à Munich. Autres exemples, Miller a coulé une statue équestre de 22 pieds de haut de George Washington. Les portes du capitole de Washington sont également son œuvre.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Fischer, Heym 1997, p. 52
  2. (de) Wilhelm Füssl, Oskar von Miller 1855–1934, C. H. Beck,‎ 2005 (ISBN 3406529003, lire en ligne), p. 26
  3. « Inauguration du monument en L'honneur de Christoph von Schmid de Dinkelsbühl le 12 octobre 1859 », Bayerische Staatsbibliothek München (consulté en 2010-12-30)