Ferdinand Ier d'Aragon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ferdinand d'Aragon, Ferdinand Ier et Ferdinand.
Ferdinand Ier d'Aragon
Ferdinand Ier couronné par Jésus (retable de l'archevêque de Tolède Sancho de Rojas, église Saint-Benoît el Real, Valladolid, 1410-1415)
Ferdinand Ier couronné par Jésus
(retable de l'archevêque de Tolède Sancho de Rojas, église Saint-Benoît el Real, Valladolid, 1410-1415)
Titre
Roi d'Aragon
28 juin 14122 avril 1416
Prédécesseur Interrègne
Successeur Alphonse V
Roi de Valence et de Majorque, comte de Barcelone, du Roussillon et de Cerdagne
28 juin 14122 avril 1416
Prédécesseur Interrègne
Successeur Alphonse V
Roi de Sicile et de Sardaigne
28 juin 14122 avril 1416
Prédécesseur Interrègne
Successeur Alphonse V
Biographie
Dynastie Maison de Trastamare
Nom de naissance Ferdinand de Trastamare
Date de naissance 27 novembre 1380
Lieu de naissance Medina del Campo
Date de décès 2 avril 1416
Lieu de décès Igualada
Père Jean Ier de Castille
Mère Éléonore d'Aragon
Conjoint Éléonore d'Albuquerque

Ferdinand Ier d'Aragon
Roi d'Aragon

Ferdinand Ier, dit el de Antequera[1] et le Juste (1380 - 1416), roi d'Aragon, de Sicile, de Valence, de Majorque et de Sardaigne et Corse, duc (nominal) d'Athènes et de Néopatrie, comte de Barcelone, de Roussillon et de Cerdagne (1412 - 1416).

Il est le second fils du roi de Castille Jean Ier et de l’infante Éléonore d'Aragon, fille du roi Pierre IV. En 1390 son frère aîné Henri III de Castille accède à la couronne de Castille. Ferdinand est alors apanagé d’Antequera, ce qui lui vaut son surnom de de Antequera.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1410, la mort de son oncle le roi Martin Ier d’Aragon déclenche une guerre de succession dans la couronne d'Aragon. Les uns soutiennent Jacques II, comte d’Urgell, plus proche descendant du roi par les mâles, les autres le français Louis, duc d’Anjou, petit-fils par sa mère du roi Jean Ier d’Aragon, les autres, enfin, Ferdinand. La question dynastique est réglée par une conférence tenue à partir de mars 1412 en Aragon, le compromis de Caspe, où l’influence du pape d’Avignon Benoît XIII, désireux de se constituer une clientèle politique, décide les conférenciers à choisir Ferdinand. Ce choix déclenche la révolte de Jacques d’Urgell, qui est vaincu. Ferdinand est le premier roi de la dynastie de Trastamare dans la couronne d'Aragon.

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Ferdinand Ier épouse en 1393 la comtesse d’Albuquerque, Éléonore Urraca de Castille (1374-1435).

De cette union sont nés sept enfants :

  1. En 1394, l'infant primogènit Alphonse († 1458), prince de Gérone, plus tard roi d'Aragon sous le nom d'Alphonse V, de Valence sous le nom d'Alphonse III, de Sardaigne et Corse sous le nom d'Alphonse II, de Majorque, de Sicile et de Naples sous le nom d'Alphonse Ier, et comte de Barcelone sous le nom d'Alphonse IV, de Roussillon et de Cerdagne sous le nom d'Alphonse Ier.
  2. En 1396, l’infante Marie d'Aragon († 1445), première épouse de Jean II de Castille (6 Mars 1405 – 20 Juillet 1454), roi de Castille de 1406 à 1454, qui est son cousin.
  3. En 1398, l’infant Jean d'Aragon († 1479), roi de Navarre par mariage entre 1425 et 1441 puis par usurpation entre 1441 et 1479), et enfin roi d'Aragon, de Sicile, de Valence, de Majorque et de Sardaigne et Corse (sous le nom de Jean Ier), comte de Barcelone, de Roussillon et de Cerdagne entre 1458 et 1479.
  4. En 1400 l’infant Henri d'Aragon († 1445), comte d'Empúries et seigneur de Sogorb.
  5. En 1402 l'infante Éléonore d'Aragon († 1445), épouse d'Édouard Ier l'Éloquent (1391-1438) roi de Portugal entre 1433 et 1438.
  6. En 1406 l'infant Pierre d'Aragon, duc de Noto († 1438).
  7. En 1410 l'infant Sanche d'Aragon († 1416).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]